Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Les néo-aquitains aiment le cinéma... art et essai

Le cinéma de Garlin dans les Pyrénées-Atlantiques, labelisé Art et Essai

Alors que le Centre national du cinéma et de l'Image (CNC) animée vient de dévoiler, par la voix de son président, Dominique Boutonnat, son étude annuelle sur la fréquentation des salles de cinéma, c'est, au fil des chiffres et des cartographies du document une véritable géographie du cinéma qui se dessine. L'étude qui revient donc sur l'année 2018 présente des données nationales mais aussi par régions, départements, agglomérations et même communes, de l'évolution du parcs des salles. Focus sur la Nouvelle-Aquitaine et quelques unes de ses particularités régionales, et départementales, comme celle d'être la 2ème région en nombre de cinémas Art et Essai.

Selon l'étude récemment dévoilée par le CNC, la Nouvelle-Aquitaine dispose de 229 établissements cinématographiques, dont 25 multiplexes, et de 638 écrans. Si selon Dominique Boutonnat, « dans notre pays, une salle sur deux se trouve dans une commune de moins de 10 000 habitants et une salle sur deux est classée Art et Essai », la Nouvelle-Aquitaine ici se distingue, avec 73 % des cinémas de la région sont classés Art et Essai, ce qui représente 169 établissements, soit significativement plus que la moyenne nationale (58 % des établissements cinématographiques). A propos du réseau Art et Essai, « il offre une réponse remarquable à l’appétit culturel de nos concitoyens, dans tous les territoires. Le cinéma répond à un besoin social fort ; il est essentiel à la vie en communauté », constate le Président du CNC. A noter qu'en Dordogne, par exemple, le parc cinématographique est presque entièrement classé Art et Essai avec 14 cinémas classés sur 16.

Petit faible du public néo-aquitain pour les productions bleu-blanc-rouge
Pourtant si selon lui, le cinéma demeure « le premier loisir culturel des français, le plus populaire », la fréquentation en Nouvelle-Aquitaine, qui atteint les 17,2 millions d’entrées en 2018, enregistre une petite baisse de -3% comparée à 2017, quand la fréquentation nationale, tout en restant au dessus des 200 millions de spectateurs, recule de 3,9%. Le prix moyen d’une place de cinéma s’élève à 6,26 €, soit 38 centimes de moins qu'au niveau national. En Nouvelle-Aquitaine comme ailleurs en France, un habitant est allé en moyenne 3 fois au cinéma en 2018. Des chiffres qui témoignent que « les Français restent les spectateurs les plus assidus d’Europe ». Outre l'amour du cinéma, cette assiduité est aussi facilitée par la densité du réseau des établissements cinématographiques sur le territoire. « Avec près de 6000 écrans, nous avons le réseau le plus dense d'Europe », rappelle Dominique Boutonnat. Au niveau régional, c'est le département de la Gironde qui établit des records, avec en 2018, une fréquentation qui atteint les 5,6 millions d’entrées, soit 3,6 entrées par habitant.

Quand à la répartition du public selon les tranches d’âge, il n'y a pas de grande différence entre le public néo-aquitain et celui de l’ensemble de la population cinématographique française. Le public régional compte toutefois plus de 3-14 ans (16,7% contre 15,7% et les spectateurs occasionnels sont plus nombreux que la moyenne nationale (38,1% contre 33,9%).
Enfin, si en Nouvelle-Aquitaine la part de marché des films français est de 42,3 %, révélant ainsi le petit faible du public néo-aquitain pour les productions bleu-blanc-rouge, la palme du cocorico revient au département des Deux-Sèvres où les films français réalisent une des meilleures parts de marché de France avec 49 % des entrées, contre 39 % sur le plan national avec des succès comme Les Tuches 3, La Ch’tite Famille, Le Grand Bain.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Google street view

Publié sur aqui.fr le 01/10/2019