Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Les industriels haut-viennois misent sur le numérique

Une matinée consacrée au numérique dans l'industrie s'est déroulée chez Schneider Electric à Limoges avec la participation d'Alain Rousset.

La Région Nouvelle-Aquitaine a organisé, le 7 octobre, une matinée consacrée aux enjeux et opportunités du numérique dans l’industrie, en partenariat avec Schneider Electric, l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie du Limousin, l’association ALIPTIC, le pôle de compétitivité ALPHA-RLH et Limoges Métropole. Une trentaine de dirigeants d’entreprises industrielles de la Haute-Vienne ont pris connaissance des avancées technologiques dans ce domaine en constante évolution.

Les projets de transformation numérique ne manquent pas en Haute-Vienne, les industriels ont bien compris toute l’importance de prendre ce virage pour garantir la performance de leur société et pour en assurer la pérennité. Les témoignages de chefs d’entreprises ont permis de faire le point sur l’avancée de certains projets à l’image de ceux portés par Cerinnov (Limoges), Euclide Industrie (Aixe-sur-Vienne) et Erel Chaussures de France (Limoges) qui ont bénéficié d’un chèque transformation numérique accordé par la Région. Cette aide finance jusqu’à 50 % d’un projet de transformation numérique dans la limite de 150 000 € pour les entreprises de 10 à 250 salariés. En outre, 600 entreprises ont déjà bénéficié d’un diagnostic numérique en Nouvelle-Aquitaine.

Schneider Electric une usine 4.0

Les participants ont pu appréhender le niveau de digitalisation mis en place, ces derniers mois, dans l’usine Schneider Electric (Limoges). Pour se former, les collaborateurs accèdent librement au « digital learning corner », trois postes informatiques qui dispensent 20 000 modules de formation à leurs métiers dont la très demandée formation à la réalité virtuelle . « Nos collaborateurs sont immergés à 360 ° sur leur poste de travail, il sont les héros de leur formation constate Amandine Naulet responsable ressources humaines, nous avons ainsi 70 % de retentions d’informations contre 20 % dans des formations classiques. Ils viennent se former lorsqu’ils en ressentent le besoin, parfois il leur suffit de cinq minutes .» Les séquences ont été filmées en interne par deux salariés. L’équipementier mise également sur la maintenance prédictive grâce à l’impression 3D pour créer des prototypes. « Le coût est faible, 8 euros par pièce, nous sommes réactifs et autonomes puisque les pièces sont réalisées en interne explique Eddy Vanheche, responsable maintenance et nous gardons une trace de chacune. Nos services support et la production ont désormais le réflexe 3D. En trois mois, nous avons mené à bien 41 projets. » Le management de la performance passe également par le numérique depuis le début de l’année des animations à intervalle court par îlots, secteurs, services, une fois par jour ou par semaine, avec des remontées d'informations au comité de direction. « Nous avons gagné en réactivité car les informations sont partagées par tous et disponibles sur tous les PC en temps réel signale Lisa Neyrac, responsable fabrication, nous parlons un langage commun et au final, le suivi des actions est simplifié. Le lean manufacturing est déployé et mature, l’interactivité des équipes opérationnelle pour une orientation Usine du Futur ».

Développer des Usines du Futur

Pour conclure cette matinée, Alain Rousset a rappelé la stratégie de la Région pour développer le numérique. «  L’Usine du Futur sera bien sûr numérique, ce qui apportera une puissance en terme de transformation. Tous les exemples d'Usine du Futur montrent que le gain de productivité varie de 30 à 50% grâce à la qualité de vie au travail. L’isolement des chefs d'entreprise est le principal problème, je crois donc beaucoup à l‘action de nos services auprès des entreprises pour les désisoler. » Alain Rousset a évoqué le travail engagé depuis plusieurs mois pour garantir la cyber-sécurité.  « Nous sommes entrain de mobiliser des dizaines d’entreprises de la grande Région sur ce sujet en invitant les Douanes, la DGSI et la DGSE et nous allons travailler pour former des spécialistes de la sécurité numérique car nous en manquons. »

Corinne Merigaud
Corinne Merigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Publié sur aqui.fr le 08/10/2019