Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Viticulture et environnement : la Cave de Crouseilles (64) accèlère !

HVE3 et agriculture bio : la Cave de Crouseilles se fixe des objectifs

À l’image de son président, Roland Podenas, qui a récolté cette année ses premiers fruits certifiés bio, la Cave de Crouseilles (AOC Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh) s’engage résolument dans le développement durable. Aujourd’hui, déjà, sur les 860 hectares en production, 31 sont certifiés bio. Et ce chiffre devrait très certainement bondir ces prochaines années sans compter tous ceux qui seront désormais en HVE3… À la fin de l’été, l’ensemble des adhérents de la coopérative ont été réunis pour aborder ces objectifs stratégiques de transition environnementale. À cette occasion, Périco Légasse, journaliste et critique gastronomique et Frédérique Espagnac, sénatrice des Pyrénées-Atlantiques, ont témoigné.

« La demande est telle que nous n’avons pas le vin aujourd’hui disponible pour y répondre », souligne Denis Degache, directeur de la cave de Crouseilles, située en Béarn (64) en plein cœur des AOC Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh. Face à l’évolution sociétale, le développement du bio dans les vignobles gagne de plus en plus de terrain. Denis Degache va même un peu plus loin dans ce débat. « D’ici peu, avec la pression aujourd’hui exercée par les consommateurs, la certification HVE 3 sera indispensable pour le marché français du vin. » Périco Légasse a apporté sa vision sur l’évolution des consommations en rappelant « l’absolu nécessité de défendre les territoires et ses signes de qualité ». Et d’ajouter. « Au-delà des labels, c’est bien le vivant qui est prioritaire et qui doit être préservé mais ces certifications Haute Valeur Environnementale, ou bio sont indispensables à la reconnaissance des mesures de sauvegarde prises par les vignerons de la cave. »

100 viticulteurs HVE3 d’ici 3 ans

À Crouseilles, donc, l’heure n’est plus au questionnement. Ses responsables et ses coopérateurs ont pris l’enjeu à bras-le-corps. « En tant que coopérative et acteur du territoire, de l’économie sociale et solidaire, l’objectif de notre démarche est de renforcer notre rôle en termes de préservation de l’environnement », explique l’œnologue de formation.

Très clairement, la Cave s’est fixée l’objectif d’obtenir la certification Haute Valeur Environnementale (HVE) de niveau 3 (la plus exigeante) d’ici 3 ans pour 100 vignerons sur les 120 que compte la Cave. Pour conduire cette transition et répondre à cette stratégie ambitieuse, la coopérative assure, en partenariat notamment avec la chambre d’agriculture, un accompagnement technique des viticulteurs. « Mise en place suite au Grenelle de l’Environnement, cette certification Haute Valeur Environnementale (HVE) est basée, non pas sur des objectifs de moyens mais des objectifs de résultats », explique le directeur. En effet, des indicateurs évaluent la performance environnementale de l’exploitation en termes de biodiversité, d’utilisation des produits phytosanitaires, de gestion de la fertilisation et des ressources en eau. Déjà trois premiers vignerons viennent d’obtenir la certification.

Le second objectif dévoilé par la coopérative de Crouseilles va plus loin dans ce projet. Ses responsables souhaitent transformer l’essai marqué en 2009 et atteindre les 150 hectares de vignes en AB d’ici 3 ans. « En 2009, c’est un de nos coopérateurs qui a été le premier viticulteur certifié bio en Madiran. Aujourd’hui, nous sommes à 31 hectares. Il faut pouvoir augmenter le parcellaire. La demande commerciale est forte avec des progressions à 2 chiffres depuis 4 ans », ajoute-t-il. Bref, la coopérative affiche très clairement sa volonté manifeste de satisfaire les attentes des consommateurs tout en répondant aux objectifs environnementaux actuels.

Baptiste Nouet
Baptiste Nouet

Crédit Photo : Baptiste Nouet

Publié sur aqui.fr le 25/10/2019