Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Agen: Goya dans toute sa splendeur aux Jacobins

"La messe des relevailles", entourage de Goya

C’est une exposition exceptionnelle qu’offre au public le musée des Beaux-Arts d’Agen. Du 8 novembre 2019 au 10 février 2020, l’église des Jacobins accueille 90 œuvres de Goya afin de découvrir cet artiste en qualité de « génie d'avant-garde ». Ses toiles viennent de musées des quatre coins du monde, certaines proviennent de Berlin, d’autres de Budapest ou encore de New-York…. Le visiteur peut ainsi admirer « La Femme à l’Éventail », une peinture prêtée par le musée du Louvre…

« La Femme à l’éventail ». Ce célèbre tableau de Francisco José de Goya y Lucientes est donc prêté par le musée du Louvre, depuis le 27 avril dernier, au musée des Beaux-Arts d’Agen, et visible jusqu’au 10 février 2020, à l’église des Jacobins dans le cadre de l’exposition « Goya, le Génie d’avant-garde, Le Maître et son Ecole ». Ce prêt de tableau illustre le dispositif « Catalogue des Désirs », mis en place par le ministère de la Culture qui vise à faciliter la circulation en France d’œuvres iconiques de collections nationales. Le Musée d’Agen a donc été désigné comme musée pilote dans le cadre de cet outil.

« Souligner la singularité de son œuvre »
« La Femme à l’éventail » est l’un des 90 tableaux de l’artiste espagnol que le public peut donc venir admirer au cœur de cette exposition insolite qui s’inscrit dans le cadre des recherches organisées par le musée du Louvre et le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF). Cette exposition propose d’« établir à travers les peintures, les dessins et les gravures, les constantes dans les œuvres de Goya et entend révéler pour la première fois au public le rôle joué par son entourage et par les artistes qui travaillaient dans son atelier. C’est une nouvelle approche du travail de Goya qui sera ainsi proposée pour mieux souligner la singularité de son art et sa manière de travailler, du dessin à la peinture. L’intention est de fournir tant au public qu’aux spécialistes en peinture espagnole une occasion unique de concentrer un regard intelligent et objectif sur les œuvres exposées, analyses techniques et documentation à l’appui », précise le commissaire de l’exposition.

Autoportrait Goya

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S’imprégner de son œuvre
L’équipe scientifique du musée d’Agen est accompagnée dans ce projet par Juliet Wilson-Bareau, spécialiste reconnue de l’œuvre de Goya et officie avec le soutien personnel du ministre de la Culture. Afin de s’imprégner pleinement de la personnalité de l’artiste, de son œuvre et de son univers, plusieurs espaces thématiques s’érigent devant le visiteur. Parmi les thématiques abordées, « Invention de l’imaginaire », « Les Forces du Bien et du Mal » ou encore « Goya et la Femme – Les Majas ». Le parcours muséographique est accompagné de dispositifs numériques, notamment des écrans pour pouvoir pénétrer dans la matière picturale à travers l’imagerie scientifique. Un espace immersif multi-sensoriel est aménagé au début du circuit afin de permettre au visiteur de plonger dans l’atelier de Francisco de Goya y Lucientes, de comprendre les techniques employées et la diversité stylistique de son œuvre.

Enfin, autre raison pour laquelle Agen présente cette exposition, le musée des Beaux-Arts a en sa possession plusieurs œuvres de l’artiste grâce à des legs du comte Damase de Chaudordy. Né à Agen en 1826, à sa mort, il décide de léguer à sa ville natale ses collections d’art, amassées au cours d’une vie diplomatique au service de la France et notamment quelques œuvres de Goya.

 « Goya, génie d'avant-garde, le maître et son école ». Du 8 novembre 2019 au 10 février 2020 à l’église des Jacobins à Agen. Ouvert tous les jours de 11h à 19h / Nocturne le jeudi jusqu’à 21h. Tarifs : Plein tarif : 12 € / De 10 à 18 ans : 6 € / Moins de 10 ans : gratuit 
Exposition soutenue par le Ministère de la Culture, l’Agglomération d’Agen, le Département de Lot-et-Garonne et la Région Nouvelle-Aquitaine et réalisée avec le concours de la Bibliothèque nationale de France et du musée du Louvre.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : DR

Publié sur aqui.fr le 15/11/2019