Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | La Dordogne veut être associée aux Jeux Olympiques de Paris 2024

Le Département de la Dordogne veut le label Terres des jeux

Le Département a organisé mercredi un temps d’échange avec les acteurs du sport en vue de la candidature pour la labellisation « Dordogne, Terre de Jeux ». Ce moment a réuni les présidents du CROS Nouvelle Aquitaine, du CDOS 24, des élus, des présidents de comités sportifs, en présence d’athlètes parmi lesquels Yohan Kowal et Joël Jeannot. La réunion a été animée par l’association Ambition 2.24 agréée par le Comité d’organisation des JO 2024. Le but est de fédérer toutes les initiatives pour faire du Périgord un territoire associé à la réception des Jeux Olympiques en France en 2024.

La Dordogne n'accueillera pas d'épreuves des Jeux Olympiques de Paris 2024. A quatre ans et demi de cette fête du sport planétaire, le département espère obtenir le label Terre de jeux 2024. Le mois dernier, une trentaine de territoires en Nouvelle-Aquitaine a été labellisée. La Dordogne devrait faire partie de la deuxième vague et obtenir cette labellisation à la mi janvier. La signature de la convention est prévue le 13 janvier. Le but est que les Périgourdins se sentent impliqués dans les JO.
Depuis le début de la mandature, la collectivité a fait le choix de mener une polititique volontariste en termes de pratique sportive tant au niveau des plus jeunes, des seniors, que de l'accompagnement des sportifs de haut niveau.
La semaine dernière, le Département avait convié les présidents de comités sportifs, le président du CDOS et des élus à une première réunion d'information "pour faire en sorte que les Périgourdins s'approprient les Jeux Olympiques de Paris 2024". Grand témoin de cette première réunion, Joel Jeannot, plusieurs  fois médaillés aux Jeux Paralympiques de 2000 et 2004, a insisté sur la nécessité de faire partager les Jeux aux Périgourdins notamment par de l'accueil sur le territoire d'équipes nationales ou internationales, notamment lors de stages de préparation et l'accompagnement des sportifs de haut niveau. "Recevoir des sportifs de haut niveau peut être une chance." Pour Yoann Kowal, qui s'est classé 5e aux JO de Rio  de Janeiro, s'investir dans l'accueil des JO est aussi synonyme de retombées économiques et de notoriété pour la Dordogne. "Pour les plus jeunes, le fait de recevoir des athlètes de haut niveau, peut leur donner envie de faire du sport et susciter des vocations." Les établissements scolaires devraient être partie prenante. Pour les jeunes générations, il existe à label "Génération 2024", destiné aux établissements scolaires. Le but de ce dispositif, piloté par le Ministère des sports et celui de l'Education nationale, est de promouvoir les valeurs du sport et de l'olympisme tout en développant la pratique physique des jeunes. 

Transmettre un héritage

Cette labellisation "s'inscrit à dans les axes stratégiques de la politique  sportive du conseil départemental, qu'il s'agisse de la santé,  de l'éducation et du rôle d'exemplarité que peuvent avoir nos sportifs de haut niveau. Le sport est surtout pour nos territoires ruraux, un formidable vecteur de lien social," a rappelé Xavier Sanchez, directeur des sports.  Le Département, seule collectivité à avoir candidater,  souhaite mobiliser autour de cette aventure, les comités sportifs bien  sûr, mais aussi toutes les communautés de communes.
"La porte d'entrée pour accueillir des équipes de haut niveau, ce sont bien sûr les équipements. Etre centre de perfectionnement  des jeux pour des équipes de niveau international implique d'autres critères : hébergements qualitatifs de trois étoiles,  accès aux soins et aux transports facilités." Conscient de ses forces et de  ses faiblesses, le Département va s'appuyer sur l'association Ambition 2.24, agrée par le comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris, pour faire émerger des projets. "Elle va nous accompagner dans cette stratégie  sur cinq ans. Les J.O, c'est 40 disciplines. Il y a un panel de disciplines sportives sur lesquelles la Dordogne a une carte à jouer : exemple le rugby à 7 sur l'agglomération périgourdine." N'oublions pas que cette année, le Palio de Boulazac a accueilli quatre matchs internationaux de handball féminin avec les meilleures équipes du monde dont la France et la Suède.
Le Département espère ainsi renforcer la notoriété du Périgord, et des retombées économiques. Ambition 2.24 a un rôle d’interface entre acteurs et institutions engagés pour faire rayonner les Jeux de Paris 2024 en région Nouvelle-Aquitaine. "Son rôle est d'accompagner les démarches et les initiatives qui émergeront des territoires, aussi bien des associations que des communes, d'être un facilitateur, de créer du lien entre le comité d'organisation des JO, le département, et les fédérations sportives, intervient le périgourdin Philippe Said, président du CROS Nouvelle-Aquitaine et trésorier de l'association. L'idée est de faire passer un héritage. Par exemple, la Creuse qui veut développer son identité à travers la pleine nature et la pratique du VTT. La collectivité travaille en partenariat avec un athlète olympique. Le projet creusois implique des jeunes et un collège qui a été labellisé générations 2024. Ce seront des ambassadeurs de leur territoire et sans doute de futurs bénévoles des J.O."

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Denis Nidos -CD24

Publié sur aqui.fr le 03/12/2019