Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Premier salon de l'emploi à l'échelle métropolitaine à La Rochelle

Le salon objectif emploi 2019 s'est tenu à l'espace Encan La Rochelle

L'agglomération de Rochelle a organisé ce 28 novembre son tout premier salon de l'emploi à l'échelle "métropolitaine", c'est-à-dire incluant les communautés de communes de Rochefort, Aunis Atlantique (Marans/Courçon), Niort/Saint-Maixent et Fontenay sud Vendée. Objectif : permettre aux demandeurs d'emplois des 5 bassins d'étendre leur recherche à l'échelle métropolitaine. Un premier salon commun s'était déjà tenu mi-novembre à Saint-Maixent (79) concernant l'enseignement supérieur. D'autres salons communs devraient avoir lieu à terme sur les autres intercommunalités.

"On sait que la question de l'emploi n'a pas de frontière", explique le président de l'agglomération rochelaise Jean-François Fountaine, qui a lancé en 2016 ses Assises de l'emploi dont ces salons annuels Objectif Emploi font partie, "Nos habitants vivent déjà à l'échelle métropolitaine, ils se déplacent facilement. Ceux de l'Aunis vont facilement travailler à Niort, à La Rochelle ou en Vendée, alors que les entreprises deux-sévriennes et vendéennes ont du mal à recruter". A l'inverse, les populations du rochefortais et de l'Aunis sont plus importantes que le nombre d'emplois créés.  

Environ 28 000 invitations par mail avaient été envoyées par les différents Pole emploi des 5 bassins, dont 25 532 pour les demandeurs de catégorie A,B et C des agglomérations de La Rochelle, Rochefort, Marans/Courçon et Niort/Saint-Maixent. "Le bassin rochelais représente la moitié des demandeurs d'emploi invités, ensuite vient le rochefortais avec 5300 personnes, puis un peu moins de Niortais et de Rochefortais", relate Pascale Gagnere, directrice adjointe au Pole emploi de La Rochelle-Villeneuve. 400 offres d'emplois étaient à pourvoir dans tous les secteurs : 200 en interim, 160 en CDI et le reste en contrat de longue durée (minimum 6 mois). "Dans la sélection des postes et des entreprises, nous avons essayé de balayer le plus large possible en terme de domaines", explique Pascale Gagnere, " nous avons des postes aussi bien dans le tertiaire que dans le secondaire : ingénieur(e) industriel, assistant(e) de vie, menuisier dans le nautisme, commercial, opticien(ne), jardinier(e), peintre..."  Trente-cinq entreprises et organismes d'insertion étaient présents, avec une majorité de sociétés rochelaises. Parmi les plus gros recruteurs du jour : l'entreprise niortaise Pierre-Guérin avec une dizaine de postes à pourvoir, et l'entreprise rochefortaise AKKA Technologies, venue avec une quinzaine d'offres.

"Autant il y a sept ou huit ans, le marché du travail était très fermé, autant aujourd'hui il y a des possibilités" commente Jean-François Fountaine. "Et pour ceux qui peinent à trouver quand même, peut-être que la passage par une formation peut les aider à retourner vers l'emploi". Le salon proposait ainsi 200 offres de formation dans les différents bassins de vie. "Parce que là aussi, il y a des offres qui n'existe pas à La Rochelle mais ailleurs en Deux-Sèvres, en Vendée ou à Rochefort et inversement", poursuit l'élu.

Au final, un peu plus de 950 personnes auront répondu à l'invitation - un record d'affluence par rapport au dernier Objectif Emploi organisé l'an dernier (à l'échelle de l'agglomération rochelaise).

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 29/11/2019