Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Poitiers : Deastance Services, une entreprise adaptée en pleine croissance

Deastance Services est une entreprise adaptée basée sur la zone d'activités du Futuroscope dans Grand Poitiers. Elle emploie 80% de salariés en situation de handicap

L’entreprise poitevine Deastance Services est une entreprise adaptée. Il s’agit d’un lieu d’inclusion des travailleurs en situation de handicap dans le milieu professionnel ordinaire. Cette société créée en 2010 propose trois activités d’externalisation de services tertiaires pour de grandes entreprises françaises : rédaction web, relation client et transcription audio. Visite de cette société qui emploie 80% de personnes en situation de handicap. Elle a choisi d’ouvrir ses portes lors de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

Une entreprise comme les autres en apparence. Rien ne distingue les salariés. Pourtant, parmi eux, plus de 80% sont en situation de handicap. Ce jeudi 21 novembre, à l’occasion de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, opération portes ouvertes à l’entreprise Deastance Services, située sur la zone d’activité du Futuroscope. L’occasion de présenter les nouveaux locaux (qui ont été investis en mai dernier) et leurs différentes activités. Ils sont plus grands puisque Deastance Services a vu son nombre de salariés passer de 16 en janvier 2019 à  35 aujourd’hui. Son chiffre d’affaires a lui aussi explosé cette année : + 150%. « C’est une grosse année » qualifie Pamela Bryant, la dirigeante et fondatrice de cette société qui compte entre 30 et 40 clients au total parmi des grands noms des entreprises françaises comme Total, France TV, Société Générale, Thalès, l’université de Lyon 2, etc.   

Pamela Bryant, fondatrice et dirigeante de Deastance Services, fait visiter son entreprise à Alain Claeys, le président de Grand Poitiers

80% de salariés en situation de handicap

Quand Pamela Bryant a créé Deastance Services, il y a maintenant 9 ans, la dirigeante voulait « permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder à des postes auxquels elles ne pouvaient pas accéder. Nous allons contre les stéréotypes et les représentations en proposant des prestations intellectuelles et à valeur ajoutée car les gens en situation de handicap peuvent le faire ». Son entreprise est dite adaptée. Son secteur d’activité : le tertiaire avec de la relation clients, de la rédaction web et de retranscription. Elle emploie au moins 80% de personnes en situation de handicap, tout en fonctionnant comme une entreprise en milieu de travail ordinaire. « Souvent ce sont des personnes éloignées de l’emploi », explique-t-elle. Ça se confirme par les chiffres de Pôle Emploi qui recensait 500 000 demandeurs d’emploi handicapés pour 2017 (en hausse de 8,5% par rapport à l’année précédente). Deastance Services propose également aux travailleurs handicapés un parcours d’accompagnement personnalisé qui tient compte de besoins et des capacités de chacun. Dans la société, il y a donc un encadrant pour trois salariés. « C’est la structure qui s’adapte à la personne, à son projet professionnel. Nous faisons également en sorte que le handicap ne se voit pas », précise Pamela Bryant. Elle résume la philosophie de son entreprise ainsi : « bienveillance rime avec exigence ». 

Dans l’open space, le silence règne. Seul le bruit des touches de clavier se fait entendre. Ici, c’est le bureau de la transcription audio et de la rédaction web. Deux des trois activités proposées par l’entreprise Deastance Services. David et Odile sont concentrés sur leurs écrans respectifs. Même s’ils n’ont aucune obligation de le dire, ces deux salariés sont en situation de handicap. David travaille depuis 7 ans pour l’entreprise. Il l’a découverte grâce à l’association Espoir 86 qui l’a mis en contact avec la dirigeante. Depuis quelques années, il s’occupe de la retranscription de réunions. A l’aide d’une pédale, il avance ou recule pour retranscrire mot par mot tout ce qui s’est dit. A côté Odile, 2 ans et demi d’ancienneté, qui a découvert Deastance Services en lisant un article. Cette ancienne secrétaire médicale a passé des tests qui ont été concluants. Son ancien travail lui a permis d’apprendre à taper rapidement à l’ordinateur. « Il faut beaucoup de concentration, explique Odile. Il faut noter l’ordre du jour, les personnes qui prennent la parole. Il ne faut pas être trop distrait lors de la captation ». Car ce sont eux qui vont souvent enregistrer sur place les réunions. Ce qui leur permet aussi parfois lorsque cela leur est demandé, de décrire l’ambiance de cette dernière. « Soit on fait du mot à mot, on peut nous demander aussi des textes synthétiques ou semi-synthétiques, tout en gardant le contexte ou l’ambiance », précise David. Il est d’ailleurs en train de retranscrire une réunion de six heures. Il va lui falloir au moins trois jours de travail pour en arriver à bout.  

Anne Maubert (manager rédaction web) explique au président de Grand Poitiers comment il faut écrire pour le web. La rédaction web est l'une des trois activités proposées par Deastance Services

À quelques mètres de leur bureau, Anne Maubert, manager rédaction web. Elle est aussi chargée de la communication de l’entreprise. Avec elle, ils sont trois collaborateurs qui gèrent cette activité qui se développe depuis un an et demi. « Ecrire pour le web, ce n’est pas comme écrire un article de presse. Il y a des critères spécifiques dictés par les moteurs de recherche. Nous allons écrire pour plaire aux algorithmes avec des textes courts, des phrases courtes. On écrit finalement pour trois personnes : nos clients, les moteurs de recherche et le lecteur final », indique-t-elle. Tout est donc réfléchi. Pour Anne Maubert, travailler au sein d’une entreprise adaptée est tout un symbole. « C’est la première fois que je travaille dans ce type d’entreprise, ça a donné du sens à ma carrière. »

Onze CDD tremplin

L’entreprise poitevine a été l’une des premières à mettre en place des CDD tremplin. Onze pour être précis. Elle fait partie de la réforme des entreprises adaptées voulue par le gouvernement en 2018 : on vise les 40 000 emplois en plus d’ici 2022 pour les personnes en situation handicap dans ces sociétés. Ce contrat dure de 4 à 24 mois. Les personnes sont incluses dans l’environnement. A Deastance Services, ces onze CDD tremplin ont été recrutés en avril dernier en collaboration avec l’entreprise Armatis LC, une société située aussi sur la zone d’activités du Futuroscope qui est à la fois relation client, télémarketing et centre d’appel. « Les CDD tremplin font de la relation client en back office pour la nouvelle carte Total Fleet », précise Nicolas Bardoux, chargé d’inclusion et de développement IRH. C’est-à-dire que ces salariés gèrent les démarches et les procédures, puis traitent les demandes de clients directement par mail.  

2019 est une année importante pour Deastance Services qui a vu son nombre de salariés plus que doubler et son chiffre d’affaires fortement augmenter. C’est aussi l’année de la reconnaissance de l’engagement dans l’inclusion des personnes en situation de handicap de la part de la dirigeante et fondatrice Pamela Bryant. Deastance Services a été primée aux trophées Lumière de l’entreprise inclusive. Un trophée remis par Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées et marraine de l’événement. Il y a eu aussi la visite de la première dame de France en personne, Brigitte Macron, lors du Salon Handicap Emploi à Paris. Autre temps fort, la signature des premiers CDD tremplin à Saint-Geours-de-Maremne dans les Landes avec Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Des événements qui sont vécus, pour Pamela Bryant, comme une « reconnaissance qui met en avant nos salariés ». Des salariés pas comme les autres, mais qui travaillent comme tout le monde ; sans que l’on se rende compte de leur différence.

Julien Privat
Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 01/12/2019