Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Tribune Libre : Yannick Boutot : Faire Face à l'urgence républicaine

1

" A l’heure où les crispations sont partout, où les attaques contre la Laïcité et la République se multiplient, et où la République sociale est attaquée, il appartient au « Parti Radical de Gauche – Le centre-gauche » de relever les valeurs républicaines et de faire entendre le message émancipateur qui en découle.

La République est actuellement prise dans la tenaille identitaire tenue par les communautaristes islamistes et l’extrême-droite. Ceux-ci n’ont de cesse de l’instrumentaliser à des fins communautaristes ou racistes qui affaiblissent le message républicain. A l’heure de ces manipulations, il appartient aux républicains, aux démocrates sociaux et aux progressistes de délivrer un message d’apaisement et de mesure. Il nous incombe de réaffirmer avec force les vraies valeurs de la République, en responsabilité et avec fermeté. La République doit combattre l’intolérance, le communautarisme et offrir le visage d’une Marianne sereine, sûre de sa force et de ses vertus.

La République est une œuvre émancipatrice. A travers le triptyque républicain, Liberté, Egalité, Fraternité, elle place les citoyens sur un pied d’égalité. Elle ne reconnaît aucun communautarisme et est formée par un ensemble de citoyens et non par une juxtaposition de communautés. Par le principe constitutionnel de Laïcité, la République ne reconnaît aucun culte mais respecte la croyance ou la non-croyance des citoyens en renvoyant le religieux dans la sphère privée.

Emancipatrice, la République doit également rester protectrice par le biais de services publics souvent injustement attaqués, tant par un libéralisme économique dévoyé que par des gouvernements libéraux opérants des coupes sombres dans les acquis sociaux.

Pour les Radicaux, la République se doit d’être sociale, apaisée, et fraternelle. On l’oublie malheureusement parfois mais la République est également une intransigeance. A ce titre, elle doit être un parfait équilibre de toutes et tous entre droits et devoirs.

Redresser la République et la France

Pour redresser la République et la France, il convient de porter son message avec clarté, loin des passions et des calculs électoralistes à courte vue. C’est cette identité républicaine de centre-gauche qu’incarne aujourd’hui avec force et vigueur le Parti Radical de Gauche. Radical, parce que radicalement républicain, de gauche en raison de notre fibre sociale qui nous fait défendre l’opprimé au nom de l’humanisme Radical.

Politiquement, la gauche républicaine doit aujourd’hui avoir le courage de porter ce message et de n’occulter aucun sujet. La politique de l’autruche n’est jamais la solution. La gauche républicaine et sociale doit également faire preuve de responsabilité car il n’y a rien à attendre d’une gauche éclatée façon puzzle.

Institutionnellement, la République doit savoir évoluer et se réinventer. Il s’agit d’une nécessité, tant pour s’adapter aux enjeux de notre temps qu’aux attentes des citoyens. A ce titre, la République doit opérer sa conversion écologiste. Il s’agit du grand défi qui attend les responsables politiques. Les Radicaux de Gauche ont toujours eu cette préoccupation à l’exemple de Michel Crépeau, Maire de La Rochelle, qui fût le premier Ministre de l’Environnement de la Vème République.

Le mouvement des « gilets jaunes » a montré que les citoyens attendent de façon légitime des réponses pragmatiques et rapides à leurs difficultés. Là aussi, la République doit être plus présente. Les institutions doivent être rénovées dans le sens de la démocratie et de l’efficacité, et le Parti Radical de Gauche a toujours porté une réflexion en ce sens. Le septennat unique non-renouvelable serait une piste afin d’en finir avec la culture de l’urgence et l’ambition permanente de concourir à un second mandat. L’introduction de la proportionnelle afin de mieux représenter les différentes sensibilités politiques et de redonner le goût du vote, la suppression du Premier Ministre, le recours au référendum, et la reconnaissance du vote blanc sont autant d’idées propres à rénover nos institutions.

La nécessaire proximité de la République passe également par une décentralisation plus forte afin de rapprocher les lieux de décision des citoyens et pour en finir avec un sentiment d’abandon qui est intolérable en République. Voici l’ambition que porte le PRG, tant nationalement, qu’en Gironde, celle d’être la bonne conscience républicaine de la gauche."

Yannick Boutot, président du parti radical de gauche Gironde

Yannick Boutot
Yannick Boutot

Crédit Photo : Yannick Boutot

Publié sur aqui.fr le 08/12/2019