Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Une Cendrillon « authentique » à l’Opéra National de Bordeaux

Cendrillon

C’est un moment attendu avec impatience par le public de l’Opéra… le traditionnel ballet de Noël ! Et cette année, carte blanche est donnée à David Bintley et à sa Cendrillon « vraie et authentique » du 10 au 31 décembre. Produit en 2010 avec l’appui du Birmingham Royal Ballet, ce ballet a totalement conquis Éric Quilleré, directeur de la programmation du Ballet de l’ONB grâce à sa « modernité et à son invitation à la rêverie »…

« C’est une femme seule et sans amour qui s’offre au public dès les premières secondes du spectacle ». C’est cette authenticité que David Bintley a tenu à mettre en lumière à travers son ballet Cendrillon qu’il a créé en 2010 avec l’appui du Birmingham Royal Ballet. « J’ai véritablement été séduit par la modernité dont il a fait preuve pour aborder ce sujet, confie Éric Quilleré, directeur de la programmation du Ballet de l’ONB. C’est à la fois contemporain, Cendrillon est dans la cuisine, lave la vaisselle dans un lavabo, et une invitation à la rêverie ». 

Une Cendrillon riche de « vrais sentiments »
Sur une musique signée du compositeur Sergueï Prokofiev, Cendrillon chemine au grès des tableaux et révèle un visage terriblement « humain et riche de vrais sentiments. Elle se confronte à la méchanceté, à la bonté, à l’amour », précise David Bintley. « Nous ne tombons pas dans la Cendrillon de Walt Disney avec sa couronne, son gâteau. Non, David met en scène une palette de sentiments, d’attitudes. En clair, l’humain », ajoute Éric Quilleré. Cette authenticité et cette modernité sont attendues aujourd’hui. « Ce genre de spectacle est vraiment plébiscité par le public », assure ce dernier.

Cendrillon


Cendrillon, « une chance pour les danseurs »
David Bintley a construit son ballet durant deux années. « J’ai fait abstraction des autres Cendrillon afin de ne pas être influencé ». Les décors à la Jules Verne sont signés de John Macfarlane avec qui le chorégraphe souhaitait absolument travailler. « Il me fallait connaître et comprendre le décor pour créer ma pièce. » Sur scène, 55 danseurs du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux se produiront donc pendant trois semaines. Cendrillon et le prince seront interprétés par cinq couples de danseurs. « Ainsi, nous donnons la chance à dix danseurs de se produire sur la scène de l’Opéra ». C’est une chance pour ces jeunes danseurs mais c’est également un motif de « stress » pour le directeur artistique qui, même s’il croit en ce ballet et qu’il l’a choisi, se dit assez « nerveux ». « Nous faisons des choix de programmation, parfois des paris car osés mais le public de l’Opéra répond toujours présent. Il est formidable et très réceptif », conclut le directeur artistique.
Cendrillon – du 10 au 31 décembre – Opéra National Bordeaux
Direction musicale : Marc Leroy Calatayud ; Chorégraphie et mise en scène : David Bintley ; Décors et costumes : John MacFarlane ; Lumières : David A. Finn ; Réalisation lumières : Peter Teigen, Soliste invité : Joseph Caley ; Ballet de l'Opéra National de Bordeaux ; Orchestre National Bordeaux Aquitaine.

https://www.opera-bordeaux.com/ballet-danse-cendrillon-15465


Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : Yohan Terraza

Publié sur aqui.fr le 11/12/2019