Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Gironde : « Investir sur les générations futures »

Modélisation 3D du Collège Jacques Ellul

Votés en 2017, les premiers travaux du « Plan Collèges ambition 2024 » du Conseil Départemental ont déjà commencé. Ce sont ainsi 22 collèges, dont 12 nouveaux qui doivent (r)ouvrir entre 2021 et 2024. Ce jeudi 12 décembre, le Président du Conseil Départemental de la Gironde a posé la première pierre du futur Collège Jacques Ellul (photo en une), situé rue Gustave Eiffel à Bordeaux, juste derrière le parc-relais Galin. Le plan collège du Département est un investissement nécessaire pour Jean-Luc Gleyze, qui refuse de voir sa collectivité « mourir » parce qu’on la contraint, d’autant qu’un 13ème nouveau collège pourrait être construit pour répondre aux attentes démographiques du territoire.

« Réussir ensemble le plus grand plan collèges de France ». Par ces mots, Jean-Luc Gleyze, invite architectes et entreprises du bâtiment à mener à bien la construction ou la réhabilitation de 22 collèges sur le territoire dans le délai imparti. En effet, chacun des 12 collèges à construire et 10 à réhabiliter devront être ouverts à temps « parce que les collégiens seront devant les portes », insiste le Président du Département. A l'occasion de la pose de la première pierre du futur Collège Jacques Ellul, Jean-Luc Gleyze est entré dans le détail du plan collèges ambition 2024.

« Un plan exemplaire sous plusieurs aspects »

Afin de pouvoir contenir la hausse démographique du territoire (20 000 nouveaux girondins par an) et accueillir les nouveaux collégiens, les établissements sont ‘modulables’ : « dans certains établissements, la jauge maximale d’élèves pourra être élevée afin de pouvoir répondre aux besoins de tous et permettre d’avoir au total 2250 places supplémentaires », poursuit Jean-Luc Gleyze. Ce dernier insiste d’ailleurs sur la nécessité d’investir sur les générations futures grâce à ces établissements. « C’est un plan exemplaire sous plusieurs aspects, précise le Président du Département. Déjà parce que c’est le plus important plan collège en Gironde et en France. Il l’est également à travers la qualité de chaque projet, tenant compte des spécificités de chaque terrain ». Enfin, d’après Jean-Luc Gleyze, les établissement sont ouverts sur l’extérieur, économes en énergie, certains sont dotés de panneaux photovoltaïques ou de puits canadiens – une technique de chauffage géothermique à basse consommation – permettant ainsi de répondre aux ambitions énergétiques du Département.

Pour Jean-Luc Gleyze, l’innovation est la clé de voûte des Départements. « Si une collectivité cesse d’innover, elle se condamne et finit par mourir », ajoute t-il. Le président du Département tacle une nouvelle fois l’État et sa ‘norme des 1,2%’, un contrat imposant aux collectivités de ne pas dépasser les 1,2 % d’augmentation des dépenses de fonctionnement. « Ce qui est vrai pour les dépenses de fonctionnement l’est aussi pour l’investissement. Or investir, c’est créer de la richesse ». Jean-Luc Gleyze évoque d’ailleurs l’investissement de 640 millions du Département dans le cadre du plan collèges. « D’après une étude de l’Observatoire Français des Conjectures économiques, chaque euro investi crée entre 1,3 et 2,2 € de richesse ensuite. L’investissement public doit répondre à des besoins par le biais de projets comme ce plan collège ». Les six premiers établissements – quatre réhabilitations et deux constructions – ouvriront en septembre 2021.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : Département de la Gironde

Publié sur aqui.fr le 12/12/2019