Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Pau: le Fébus est lancé

1

Au dépôt d'Idélis à Pau, une petite cérémonie était donnée mardi après-midi, à l'occasion du lancement commercial du Fébus, le nouveau bus à haut niveau de service circulant à l'hydrogène de la ville. Pour autant, en l'absence du président de la République, dont la venue était pourtant annoncée depuis des mois, François Bayrou a averti devant l'ensemble de élus et partenaires du projets réunis: « Ceci n'est pas une inauguration ». Ce qui était donc un « simple » lancement commercial marqué tout de même par un discours du maire et une prise de parole de Nicolas patriarche, Président de Pau Béarn Mobilité, et du Préfet Eric Spitz, s'est aussi matérialisé par un voyage bel et bien « inaugural », au cours duquel les premiers passagers ont pu monté à bord.

Après 3 ans de travaux, le voilà donc bel et bien sur ses roues, le fameux Fébus de Pau, celui qui par sa technologie de moteur à hydrogène « participe au changement de regard sur la ville de Pau. Changement pour les palois eux-même mais aussi pour tous les autres », pointe François Bayrou, pas peu fier de constater que « désormais notre ville grâce à cette réponse énergétique propre absolument novatrice est mise en lumière et apparaît comme une ville d'avant garde ».
La première flotte de 6 Fébus (sur 8) s'est donc élancée, gratuitement, ce mardi après-midi sur les 6 km de la ligne F traversant la capitale Béarnaise du nord au sud, de l'hôpital à la gare. Un trajet relié en 17 minutes grâce d'une part à la priorité du Fébus aux carrefours, mais aussi aux 85% du trajet que le bus propre parcourt sur une voie dédiée.

Anissa, 6 ans : "C'est très bien!"
Une fluidité particulièrement remarquée par les premiers passagers du Fébus, dont François et sa petite-fille Anissa, de 6 ans, venus tout spécialement de Navailles Angos pour monter dans le Fébus. « Ma petite fille voulait essayer ce nouveau bus. C'est un peu comme un tour de manège pour elle ». A tel point qu'à chaque fois que son grand père lui propose de descendre, la réponse est claire et nette « Non ! ». Et quand on lui demande son avis sur l'engin, là aussi c'est assez tranché « C'est très bien ! ». Son grand-père semble tout aussi conquis : « Le fait de rouler sur une voie réservée est très agréable, il n'y a pas d'arrêt inutile ni d'à-coup du à la circulation. On a vraiment le sentiment d'aller plus vite. » Autre point que soulèveront d'autres voyageurs, c'est le silence. « Le seul bruit qu'on entend c'est la ventilation du chauffage », note une vieille dame montée « par hasard » à une station proche de l'hôpital. "Moi tout ce que je voulais, c'est rentrer chez moi, peu importe le bus... "

Voyage inaugural du Fébus le 17 décembre 2019

La galère des travaux
Côté déco, François note aussi l'effort, citant un cadre agréable. De même que ces deux voyageuses d'un jour, qui apprécient les grandes baies vitrée, la marqueterie au plafond, et dans la globalité de design intérieur signé du palois Julien Gaubert, elles regrettent le fumé « un peu trop fumé » des vitres, « c'est dommage ça empêche un peu trop de voir le paysage ». Si les deux amies ont tenu à emprunter le Fébus pour ses premiers tours de roues, « c'est pour voir si les 3 ans de travaux qui ont été une vraie galère valaient le coup d'être faits »... Verdict : elles semblent plutôt convaincues, même si en ce qui les concerne elles ne prendront pas le Fébus, parce que tout simplement "l'itinéraire proposé n'a pas d'intérêt pour nous". Ce qu'elles souhaitent désormais c'est que le nouveau bus soit un succès, « pour pas voir souffert pour rien ». Mais elles appellent aussi les palois aux volants de leur voiture à la vigilence: "ce système de feux tricolores mis en place en plein milieu des ronds-points pour laisser la priorité au bus, ça me paraît quand même dangereux... Il va falloir le temps de s'y habituer!"

Des parkings relais "pour aller aux Halles"
François quant à lui, même en habitant à l'extérieur de Pau, pourrait bien être amené à le reprendre. « Ca pourrait être agréable pour aller aux Halles par exemple, en garant la voiture avant d'entrer sur Pau ». Un projet a priori réalisable puisque trois parking relais ont été créés pour accompagner le déploiement du Fébus, dont deux directement positionnés sur son trajet : Cliniques et Catherine de Bourbon. Ce dernier étant encore en travaux (contrairement au deux autres) pour une livraison prévue début 2020. Un stationnement au sein des parkings relais qui est gratuit pour les utilisateurs du Fébus puisqu'il est inclu dans le titre de transport que ce soit au ticket (1€ si acheté en station, 1,30 € à bord du bus) ou en abonnement.
A noter: la gratuité du dispositif jusqu'à dimanche pour célébrer son lancement.

Quant à l'inauguration officielle, elle est donc reportée au 13 ou 14 janvier, dates du prochain séjour palois d'Emmanuel Macron.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 18/12/2019