Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Quand la Gironde contre-attaque les cybermenaces !

1

Suite à 3321 attaques numériques et 2 fichiers infectés reçus par mail, le Département de la Gironde a décidé de contre-attaquer. Cette campagne de sensibilisation a débuté, ce vendredi 17 janvier dans l’immeuble du Département de la Gironde à Bordeaux. La police et la gendarmerie nationale, l’agence nationale de sécurité d’information (ANSSI) et des experts du numérique étaient présents à cette journée, dans le but d'alerter les citoyens sur les dangers du numérique. Un rendez-vous qui avait aussi comme objectif de permettre aux girondins de savoir réagir en cas de cyberattaque.

Le Département de la Gironde par la voix de son président Jean-Luc Gleyze annonce un événement de sensibilisation pour tous. Le Département de la Gironde a pris cette initiative afin de “mettre en lumière le côté obscur du numérique”. Cette campagne de sensibilisation n’est pas anodine, elle s’inscrit dans le plan Gironde haut mega du Conseil départemental. Un plan mis en place en 2018 et qui s'étendra jusqu’en 2024 avec un budget de 640 millions d’euros a ainsi rappelé son président. Cette rencontre au nom de la sensibilisation a été marquée par plusieurs animations, notamment des tables rondes, des conférences, et un concours hackathon.

Chaque activité avait pour objectif de montrer la vulnérabilité de tous (entreprise, citoyen, simple utilisateur du numérque)  face aux attaques numériques. Le Concours hackathon met en scène 48 étudiants de 6 établissements de la Gironde qui s’affrontent sur un réseau informatique dissimulé. Cette épreuve a été conçue pour que le public puisse se reconnaître dans les incidents auxquels les étudiants font face dans l'épreuve. Les tables rondes et conférences ont été pensées pour qu'à travers la présence de spécialistes les visiteurs puissent mieux se prémunir. 

La sécurité à 100% n'existe pas

Olivier Grall, délégué à la sécurité numérique de la région Nouvelle-Aquitaine, a rappelé lors d'une conférence, les fondamentaux de la cybersécurité, ses acteurs et ses enjeux. Il prévient l’utilisateur sur les dangers liés au numérique. Selon lui la dangerosité du numérique, se trouve dans son universalité. “Le problème du numérique c’est qu’il n'a aucune frontière”. Il souligne le fait que nul n’est à l’abri d’attaques numériques, il en est de même pour les PME, les grandes entreprises ou pour un particulier. En d'autres termes, la sécurité à 100% n’existe pas dans le monde numérique. 

Quant aux motivations des Hackers, l'expert dévoile que si certains piratent les données de leurs victimes pour l’argent, d’autres le font par idéologie, ou juste parce qu’ils trouvent cela amusant. Une fois qu’on est victime de cyber attaque, on s’expose à une extorsion. Ce sont des demandes de rançons qui sont faites en échange de la restitution des données volées. L’entreprise victime peut aussi directement subir des pertes financières ou encore peut être mise en incapacité technique de travailler.

Pour réduire les chances d'être victime, l'intervenant conseille aux utilisateurs de limiter les usages périphériques des médias non maîtrisés et de se protéger des proliférations des codes malveillants du numérique. Il faut surtout éviter de chercher à se sécuriser sans le faire de façon optimale. “Parfois en voulant se sécuriser on s’expose” souligne Olivier Grall.
Grâce à cette journée les girondins pourront s’armer et se préparer pour faire face à la cybermenace. Même si on ne peut éviter les attaques numériques, il est indispensable de prendre les mesures nécessaires afin de pouvoir réagir au moment de l'attaque.

Kevyne Grah
Kevyne Grah

Crédit Photo : CD gironde

Publié sur aqui.fr le 20/01/2020