Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Inclusion numérique: Cédric O entre annonces et félicitations dans les Pyrénées-Atlantiques

Cédric O assiste à une formation de médiation numérique donnée à la mission locale de Morlaàs

C'est au sein de la mission locale de Béarn Adour à Morlaàs que Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique, a démarré sa visite à la rencontre d'acteurs de l'inclusion numérique des Pyrénées-Atlantiques, avant de poursuivre vers Bayonne et Anglet. Un département loin d'être choisi au hasard puisque au dire des équipes du secrétaire d'Etat, il est « exemplaire » en la matière, notamment par la structuration réussie des acteurs de la médiation numérique qu'il abrite. Une mise en réseau indispensable aussi au succès du Pass numérique, dispositif dont le Secrétaire d'Etat a annoncé ce jour le triplement des fonds pour 2020, passant de 10 M€ à 30 M€, comptant une participation à 50% des collectivités locales... Focus sur ces annonces dans l'environnement déjà "exemplaire" des Pyrénées-Atlantiques.

Le Pass numérique est un carnet de 5 ou 10 chèques dont chacun a une valeur faciale de 10 euros. Il peut être utilisé, sur prescription uniquement, au sein de structures (publiques ou privées) labellisées par la coopérative d'intérêt collectif bordelaise « APTIC » (Application pédagogique des technologies de l'informatique et de la communication), afin de bénéficier d'un accompagnement, qu'il soit ponctuel ou de plus long terme, autour du numérique. La mission locale Béarn Adour, visitée jeudi matin par Cédric O, a récemment été labellisée APTIC, validant là son rôle d'acteur de l'inclusion numérique sur cette partie du territoire béarnais. « En réalité, souligne son directeur Olivier Jeunot, nous faisons ça depuis toujours. Le label APTIC a surtout permis de valider notre action en la matière, de la valoriser et de la mettre en lumière ».

Un label qui vient aussi inscrire la structure dans un réseau, certes préexistant, mais désormais d'autant plus identifié, apportant ainsi potentiellement un nouveau public à la mission locale. « Il y a beaucoup d'acteurs qui travaillent sur l'inclusion numérique ou qui y sont sensibilisés mais qui ne sont pas identifiés comme tels, c'est notamment le cas de CCAS, de services sociaux ou d'associations », complète Aurélie Salin pour la Fibre 64 (le syndicat mixte en charge du numérique) Ceux-ci peuvent donc être prescripteurs de formations ou d'accompagnement numérique pour leur public (et donc de pass numériques...), tout comme certains secrétariats de mairie dans les villages de ce territoire rural.

Pass numérique: de 10 à 30 M€
Cette mise en réseau des acteurs autour de la médiation et de l'inclusion numérique, le Département y travaille depuis 2016-2017 plutôt côté basque du département. Et la volonté désormais est d'essaimer, avec succès visiblement, sur le territoire des communautés de communes Nord Est Béarn, Luys en Béarn et Pays de Nay. « L'objectif de ce travail avec le département, les communautés de communes, les opérateurs et l'ensemble des acteurs sur le territoire à travers ce réseau est de permettre d'identifier les usagers qui ont des difficultés avec l'outil et les usages du numérique et de les orienter vers les bonnes structures, au bon moment pour un accompagnement qui peut être personnel ou collectif. », explique Aurélie Salin.

Désormais au total sur le département ce sont un peu plus de 140 structures qui se sont mises en réseaux, soit « une trentaine d'organismes par réseaux locaux », calcule Jean-Jacques Lasserre, Président du département. « Ici, c'est une véritable dynamique collective » félicite le secrétaire d'Etat avant de rappeler qu'au-delà de « l'urgence qu'il y a à former les 13 millions de français qui nécessitent un accompagnement sur le numérique », le travail sur l'inclusion numérique est aussi à faire « sur le sujet de la gouvernance à travers la structuration des acteurs, ainsi que sur la montée en compétence des formateurs et accompagnateurs de la médiation numérique », ajoute-t-il.

Sur le premier volet qu'est l'accélération de l'accompagnement des usagers, Cédric O annonce « la volonté du Gouvernement d'aller plus loin » et sa conséquence : le triplement des fonds sur l'inclusion numérique pour l'année 2020 à travers « le déploiement de 30 M€ pour le Pass numérique (contre 10 millions en 2019), dont 15 millions de l'Etat et 15 millions des collectivités locales ». « L'idée est de soutenir, d'impulser et de financer l'effort des collectivités locales qui de par leur proximité sont le mieux placées pour créer le réseau et identifier les personnes à accompagner », détaille-t-on dans l'entourage du secrétaire d'Etat. Avec ces 30 M€, et la diffusion du pass numérique sur l'ensemble du territoire, l'objectif national est de permettre l'accompagnement vers une meilleure maîtrise du numérique d'un million de personnes.

le secrétaire d'Etat au numérique visite le fourgon connecté au côté de Jean-Jacques Lasserre le Président du département


Expérimentation Aidants Connect
Un réseau de l'inclusion numérique dans lequel peuvent aussi s'inscrire des acteurs privés ; le déploiement du pass numérique (qui fonctionne selon un principe de paiement comparable à celui des tickets restaurants), pourrait d'ailleurs encourager la multiplication dans le secteur... Parmi ces entreprises, le « Fourgon Connecté », atelier mobile numérique qui se déplace de village en village, était présenté ce jeudi matin au secrétaire d'Etat. Et ce à double titre : pour sa labellisation APTIC mais également parce qu'il est un des deux seuls organismes du département, à faire partie des 13 structures expérimentatrices au niveau national du service Aidants Connect.

Ce dispositif, lancé ce jeudi 6 février, en expérimentation pour 6 mois permet à un aidant ou médiateur numérique de réaliser des démarches administratives sur internet à la place d'une personne ne parvenant pas à les faire seule. Grâce à un mandat numérique la démarche qui peut aller d'une déclaration d'impôt à une demande de carte grise en passant par la réalisation d'une démarche bancaire en ligne, se fait en toute légalité mais aussi en toute sécurité sur ce qui est notamment de la confidentialité des données de la personne aidée. A terme ce sont 220 procédures qui pourront être réalisées par un aidant pour le compte d'autrui via ce dispositif.

‌De Pôle emploi Bayonne au CCAS d'Anglet
Le secrétaire d'Etat au numérique s'est ensuite rendu au Pays basque, à Bayonne où il a tenu les mêmes propos qu'en Béarn le matin avant de terminer sa visite à Anglet, dans un emploi du temps très resserré. En effet, la grève du contrôle aérien à Biarritz l'a contraint à atterrir à Toulouse, puis il s'est rendu par l'autoroute à Morlaàs avant de gagner le Pays basque par ce moyen et retrouver un avion en fin d'après-midi à Bordeaux, le contrôleur aérien de Biarritz chargé de la surveillance aérienne n'ayant pas pris son service l'après-midi.

Accompagné du président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, de la députée de circonscription, Florence Lasserre, de Nicolas Patriarche, le délégué au numérique au Conseil départemental, Cédric O, a été accueilli au CCAS d'Anglet, par son vice-président Jean-Paul Ospital, et adjoint aux affaires sociales, Sandrine Jouet, la chef de service des Affaires sociales et par Guy Boulanger de l'Action sociale sur le BAB.

Autour de mange-debout, divers acteurs du numérique dans l'agglomération sont intervenus, dont Stéphane Lachau, directeur du service Jeunesse, entourés de trois jeunes du service civique, accompagnateurs du numériques, Cédric O a écouté les différentes initiatives locales. Comme celles aussi du Collectif social Web de Bayonne, détenteur du Pass APTIC.

Cedric O, en compagnie du service Jeunesse de la Maison pour tous de la Ville d'Anglet

Photos: Cedric O, en compagnie du service Jeunesse de la Maison pour tous de la Ville d'Anglet

Le secrétaire d'Etat et les élus ont écouté plusieurs témoignages d'utilisateurs et initiateurs du Numérique.
Il a aussi noté des exemples de jeunes qui se lancent dans l'enseignement des techniques nouvelles et des bénéficiaires. Car de nombreuses structures ont été mises en place, notamment dans ce CCAS d'Anglet où 70 personnes sont à l'écoute des personnes en difficultés mais aussi de seniors qui redoutent l'outil informatique.
Le secrétaire d'Etat s'est dit d'ailleurs très satisfait de cet élan et de ces solidarités constructives locales qui permettent à bien des personnes de franchir cet obstacle. Informatique de plus en plus incontournables au sein des diverses administrations et que bien des usagers redoutent. Ces structures ont en outre créé des liens intergénérationnels naturels.

Solène Méric et Félix Dufour
Solène Méric et Félix Dufour

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 06/02/2020