Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Municipales : un mouvement citoyen candidat à La Rochelle

De gauche à droite : Brahim Jlalji, Dina Bouchereau, Nathalie Gafsi, Jaouad El Marbouh sont les 4 têtes de liste du MCR

A priori, le Mouvement citoyen rochelais (MCR) a tout d’un parti né de la contestation des Gilets Jaunes : même volonté d’instaurer une « démocratie participative » avec des référendums locaux, même envie d’équité entre les catégories socioprofessionnelles, même besoin d’éthique de la part des représentants politiques, même attente concernant une amélioration du pouvoir d’achat. Sa tête de liste Jaouad El Marbouh s’en défend pourtant : « Ca fait deux ans qu’on travaille à notre projet. Nous avons beaucoup écouté les Rochelais, à travers des réunions et des consultations sur internet. Si on a été précurseurs d’idées, tant mieux ».

Issu de la société civile, Jaouad El Marbouh n’a aucune expérience politique. Ses atouts ? « Je suis en prise directe avec les gens », explique ce formateur en karaté et coach en gestion de conflits dans le monde de l’entreprise. Cet habitant du quartier populaire de Villeneuve-les-Salines est également bien connu du milieu associatif local. « J’ai grandi ici, je connais bien les quartiers. Je sais comment ça se passe, ce qu’il s’y trouve et les attentes qui y couvent. Je sais connais aussi le potentiel de ses habitants », affirme-t-il.

Le ralliement du PC

Forts de leurs deux années de consultation et de travail,  Jaouad El Marbouh et les citoyens rassemblés autour de lui ont réussi à faire venir à eux 5 militants du Parti communiste. Parmi eux, Brahim Jlali, opposant à l’équipe de Jean-François Fountaine au conseil municipal. « Nous avons eu du mal à rassembler les Rochelais, et à un moment donné il nous a fallu prendre une décision si on présentait une liste ou pas. Nous avons regardé ce que proposait le MCR et vu qu’il portait un certain nombre de propositions que nous portions aussi », explique Brahim Jlali, placé en 3e position sur la liste du MCR. « Plutôt que d’être divisé et d’ajouter au brouillard politique qu’il y a déjà, on s’est dit qu’il valait mieux soutenir ce qui existe déjà. Pour nous, c’est la seule liste citoyenne porteuse des valeurs de gauche ». Les cinq du PC ont apporté avec eux le soutien de Génération S (le mouvement fondé par Benoît Hamon), du Mouvement Républicain et Citoyen, ainsi que du parti Gauche Républicaine et Socialiste, et quelques-uns de leur militants. « On attend une réponse de Nouvelle Donne. On va continuer à aller chercher d’autres camarades d’autres partis politiques », poursuit Brahim Jlali.

Des référendums citoyens tout au long du mandat

Du côté des promesses électorales, le MCR a dévoilé en février un programme de 80 pages, articulé en 10 axes. Sans surprise, la participation citoyenne revient en priorité. Le MCR propose une « démocratie permanente » : « C’est le premier projet qui propose de faire participer tous les citoyens tout au long du mandat. Ca n'a rien d’une utopie » pour Ludovic Moulin, enseignant, en 5e position sur la liste MCR. S’il est élu maire, Jaouad El Marbouh s’engage à faire un compte-rendu de mandat une fois par semestre et des rencontres entre élus et habitants chaque samedi. Il entend également remettre de « la transparence » et de « l’éthique » au sein du corps élu : retransmission des conseils municipaux, statistiques de présence aux réunions rendues publiques, refus des « cadeaux » à visée politique et autres privilèges (places de parking, entrées gratuites à des spectacles, etc.).

Le MCR ambitionne également de « lutter contre la vie chère à La Rochelle », à travers une politique sociale sur les tarifications des transports en commun, du logement et des lieux de culture et de loisirs. Comme ses adversaires à la course à la mandature, Jaouad El Marbouh promet de favoriser le retour des jeunes en ville, la création d’entreprises et des emplois, l’émergence de filière et des métiers de demain. Il propose notamment d’accompagner techniquement et financièrement 1000 jeunes dans la création de leur entreprise.

Le MCR souhaite également se pencher sur le vieillissement de la population. « La Rochelle va accueillir de plus en plus de séniors, et donc de dépendants. Il va falloir l’anticiper à tous les échelons : santé, habitat, sociabilisation, transports, etc. », précise Jaouad El Marbouh, qui veut également repenser l’économie touristique, pour en faire une activité plus « raisonnée » ne misant plus sur le modèle de masse.  

« Ce n’est pas un programme de circonstances, mais un laboratoire d’idées pour demain », martèle Jaouad El Marbouh, « nous sommes la solution ternaire face au duel Fountaine/Falorni annoncé dans les sondages ». Pas sûr que Jean-Marc Soubeste, le candidat d’EELV, et Bruno Léal, le candidat de LR, soient du même avis, eux qui s’envisagent également dans une triangulaire au deuxième tour en mars prochain.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 11/03/2020