Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Guide Vert Michelin : 17 nouveaux sites étoilés dans les Charentes

Notre-Dame de Royan a obtenue une deuxième étoile dans le Guide Vert

« Les Charentes, c’est un peu comme une œuvre d’art. On ne peut pas dire que le patrimoine et les paysages pris séparément soit d’un intérêt exceptionnel mais pris dans l’ensemble, ils ont une identité et une valeur qui fait tout le charme des Charentes », estime Philippe Orain, le directeur des Guide Vert Michelin. Pas sûr que ce demi-compliment aille droit au cœur des professionnels du tourisme et des habitants des Charentes, mais ils retiendront certainement les faits : le Guide a labellisé 17 nouveaux sites sur le territoire, et attribué une deuxième étoile à l’église Notre-Dame de Royan.

Pour la ville de Royan qui œuvre à sa réhabilitation depuis plusieurs années, cette deuxième étoile est une juste récompense à la veille d’une deuxième tranche de travaux sur les abords exterieurs de l’édifice. « Il y a quatre ans, nous avions classé Notre-Dame-de Royan avec 1 étoile alors qu’elle était encore en travaux. Depuis que le chantier des intérieurs est terminé, on a décidé qu’on pouvait lui attribuer une deuxième étoile », explique Philippe Orain. L’église Notre-Dame de Royan figure désormais parmi les sites « deux étoiles » des Charentes aux côtés des tours de La Rochelle, des fortifications de Saint-Martin-de-Ré, de l’église d’Aubeterre-sur-Dronne, et de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême.

L’ajointe au patrimoine à Royan Marie-Noël Peltier et le responsable du service Bâtiments à la mairie de Royan Laurent Chitty en compagnie du président de Charentes Tourisme et du directeur du guide Philippe Orain

L’ajointe au patrimoine à Royan Marie-Noël Peltier et le responsable du service Bâtiments à la mairie de Royan Laurent Chitty en compagnie du président de Charentes Tourisme et du directeur du guide Philippe Orain.

« Les étoiles ne sont pas attribuées par hasard », précise Philippe Orain, « nous nous basons sur neuf critères. Le premier est l’impression générale de notre rédacteur, car comme on dit, c’est souvent la bonne, surtout si elle est mauvaise (rires) ! Ensuite, nous regardons la notoriété du site : est-elle locale, régionale, nationale ? » La richesse du patrimoine, la qualité des visites, la distinction par des labels indépendants, la qualité de l’accueil, l’esthétique du site, son aménagement et son accessibilité à tous (y compris aux personnes handicapées), ainsi que son authenticité, sont autant de critères passés au crible.  « Nous faisons également l’inventaire de tout ce qu’il y a à voir et à faire autour : le nombre de musées, les salles de spectacle et de cinéma, les parcs d’attractions, etc. »

Pour cette nouvelle édition disponible dès le 17 février, le Guide Vert Michelin devient le Guide des Charentes, sans le Poitou qui lui était jusqu’à présent accolé. « Cela donne un guide plus fourni, avec 499 pages contre 468 l’an dernier », commente Philippe Orain. En plus de ses 400 adresses, dont 57 sites étoilés, le guide a intégré les cartes de villes principales de Charente-Maritime, ainsi qu’un tout nouveau carnet de voyages de 10 pages consacrés aux itinéraires à vélo, soit près de 7000 km cyclables, entre campagne et littoral.

 

Les nouveaux sites « une étoile » de l’édition du Guide Vert 2020 :

En Charente : Bouteville ; les étangs de Guizengeard ; le circuit Angoumois Roman ; la Fondation Martell à Cognac ; le château de Chalais ; l’espace d’architecture romane de l’Abbaye de Saint-Amant de  Boixe ; le chœur des moines de l’Abbaye de Bassac ; l’église Saint-Michel d’Entraygues ; l’Eglise Saint-Pierre de Lesterps ; l’Eglise Saint-Jacques de Conzac.

En Charente-Maritime : Mysterria, parc des Labyrinthes ; Saint-Savinien-sur-Charente ; Pons ; Le château de Saint-Jean d-Angle ; les jardins du château de Beaulon ; l’Eglise Notre-Dame d’Echillais ; l’Eglise Saint-Trojan de Rétaud.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 13/02/2020