Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Formation Vendeur-Conseil en Magasin Made in Terres du Sud

Apprentis et formateurs Terres du Sud

La coopérative agricole lot-et-garonnaise Terres du Sud compte aujourd’hui 32 Gamm vert. Ses points de vente voient partir en retraite près de 10 % de ses salariés chaque année. Pour palier au manque de main d’œuvre, la coopérative a décidé de se lancer un nouveau défi : former ses propres vendeurs en érigeant sa propre formation de niveau 4 reconnue par le Ministère du Travail…

« Nous, nous nous attachons au savoir-être du salariés ». Johann Menier est le directeur des Ressources Humaines du Groupe Terres du Sud, première coopérative agricole du Lot-et-Garonne. Une coopérative qui détient aujourd’hui 32 magasins Gamm vert répartis sur tout le territoire lot-et-garonnais. Au sein de l’entreprise, depuis quelques temps déjà, une réflexion porte sur cette qualité humaine et plus précisément sur sa transmission quand des salariés partent en retraite. « Ce savoir-être est notre marque de fabrique. Les salariés sont heureux de venir travailler dans nos magasins. En moyenne, ils restent à nos côté 14 ans et la moyenne d’âge se monte à 45 ans ». Le secret de cette réussite : l’évolution de carrière possible au sein même des magasins. « D’ici peu nos 250 managers suivront une formation diplômante afin d’acquérir de nouvelles compétences. C’est important pour nous que nos salariés évoluent, se sentent bien dans leurs tâches journalières. Nous faisons en sorte qu’ils ne s’épuisent pas. Ainsi, il n’est pas rare qu’au sein même de nos magasins, certains passent d’un emploi à un autre ».

Apprentis et formateurs Terres du Sud


Une formation sur-mesure
Aussi, afin d’assurer la relève des départs en retraite, soit 10 % de l’effectif chaque année, Terres du Sud vient de lancer sa propre formation de « Vendeur-Conseil en Magasin » de niveau 4 reconnue par le Ministère du Travail. Cette formation a débuté le 28 janvier dernier et court jusqu’en décembre prochain. Neuf personnes suivent cette formation. Elles sont âgées de 18 à 48 ans et viennent d’univers variés. « Certaines sont diplômées d’un Bac+2 d’autres n’ont que le Brevet, mais ce n’est pas cela que nous regardons. Ce qui nous importe c’est le savoir-être de ces candidats. » 80 demandeurs d’emploi ont postulé à cette formation, quinze ont été retenus pour être sourcés, et au final donc neuf -six femmes et trois hommes- ont réussi à convaincre les dirigeants de Terres du Sud.
Cette formation en alternance en lien avec le Centre de formation Beauséjour (33) dispense 357 heures de théorie reprenant les blocs de compétences du référentiel du diplôme de « Vendeur-Conseil en Magasin » et plus de 1 400 heures de pratique. « Chacun des neuf stagiaires est envoyé dans un de nos points de vente pour qu’il se familiarise aux valeurs de notre enseigne, aux produits vendus. Nous misons sur l’immersion afin qu’il prenne conscience du travail. » A l’issue de ces onze mois de formation un CDI leur est assuré dans l’un des Gamm vert du Groupe en Lot-et-Garonne. La direction fait en sorte de les intégrer dans un magasin à proximité de leur domicile et de les positionner dans un rayon qu’ils affectionnent. « Notre mission est double chez Terres du Sud. Elle est sociale et sociétale. Nous travaillons à l’inclusion sociale en formant et en embauchant des demandeurs d’emploi et nous leur assurons un parcours diplômant tout au long de leur carrière professionnelle. »

Vers d’autres formations
En juin prochain, un premier point d’étape sera réalisé afin de juger de « l’efficacité du dispositif ». S’il s’avère probant « nous relancerons une nouvelle formation dans ce secteur d’activité », assure Yohann Menier. Et les dirigeants ne s’empêchent pas non plus de réfléchir à d’autres projets. « Nous peinons à recruter des mécaniciens-motoculteurs au sein du Groupe. Alors pourquoi pas créer une formation pour répondre à cette demande ? » Chaque année, Gamm vert recrute entre dix et quinze salariés. « Il y a de la place pour tout le monde ! », conclut, positif, le directeur des Ressources Humaines.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : Terres du Sud

Publié sur aqui.fr le 20/02/2020