Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Opération « Barreau Mort » pour les avocats de Bordeaux

1

La colère des avocats du Barreau de Bordeaux ne fait que croitre. Ce jeudi 20 janvier, ils continuent de manifester contre le projet de réforme de leur système de retraite. Ils étaient une trentaine à s'être réunis devant la permanence parlementaire de Catherine Fabre, députée de la 2e circonscription de Gironde. Ils déplorent « un refus de dialogue républicain » avec la députée désignée coresponsable du texte de réforme des retraites au sein du groupe LREM à l’Assemblée.

Ce jeudi 20 février, on pouvait apercevoir sur le Quai de la Monnaie, à Bordeaux, des avocats vêtus de leurs robes. Symbole de la justice, de l’égalité et d’une tradition française, ce vêtement a été porté ce jour par les avocats du Barreau de Bordeaux à des fins revendicatives. Après six semaines de grève, la situation ne s’améliore pas selon les avocats. Le lieu du rendez-vous pour manifester n’a pas été choisi au hasard. Confrères et consœurs étaient devant la permanence parlementaire de Catherine Fabre, députée désignée coresponsable du texte de réforme des retraites au sein du groupe LREM à l’Assemblée.

Manifestation avocats

C’est Daniel Picotin, avocat exerçant au barreau de Bordeaux, qui a initié ce rassemblement avec l’idée d’un happening original inspiré d’une manifestation qui a eu lieu en début d’année à Nancy. Maître Picotin, le point levé, arrive au milieu de l’assemblée et s’allonge sur le sol. « Madame Fabre n’est pas ouverte au dialogue républicain » crie t-il dans sa position allongée. Une opération « Barreau Mort ». D’après lui, la députée a annulé, il y a quelques jours de cela, un rendez-vous important au sujet de la réforme des retraites avec Christophe Bayle, bâtonnier de l’ordre des avocats de Bordeaux. « Elle ne voulait pas dialoguer » explique Daniel Picotin.

« Sanctionner un geste antirépublicain »

Les avocats se sont allongés pendant plusieurs minutes en silence. Un geste fort qui montre que l’indignation ne fait qu’augmenter. Daniel Picotin se dit scandalisé par l’attitude de Catherine Fabre. « C’est un déni de courtoisie républicaine total, une absence de dialogue qui montre l’autisme de ceux qui nous gouvernent. Pour sanctionner ce geste antirépublicain nous avons décidé de cette manifestation qui porte le focus sur le sectarisme de Madame Fabre » confie l’avocat.

Le projet de réforme des retraites met à mal le principe du régime autonome des avocats, qui n’est pas un régime spécial. Christophe Bayle compte bien continuer cette grève jusqu’à ce qu’un dialogue s’ouvre. Daniel Picotin parle lui d’un véritable « lobbying » des avocats bordelais qui aurait des répercussions au niveau national. 87% des avocats du Barreau de Bordeaux souhaitent que cette grève continue. « Nous faisons une grève dure à Bordeaux et tant que nous n’aurons pas satisfaction, les actions continueront. » conclue Daniel Picotin.

Lucile Bonnin
Lucile Bonnin

Crédit Photo : LB / Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 20/02/2020