Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Projet ADN : la rencontre entre des jeunes en difficulté et des entreprises en demande

ADN

En septembre 2020, un programme d'apprentissage à destination des jeunes du quartier des Aubiers à Bordeaux va être lancé au sein de l'école Digital Campus. Ce programme ADN (Acteurs Du Numérique) est initié par cette même école, en lien avec les associations de quartiers des Aubiers, des entreprises du quartier des Bassins à Flot, ainsi que la députée de Gironde, Dominique David. Le but : permettre à des jeunes issus de quartiers prioritaires de devenir développeur web et répondre à une problématique de recrutement accrue qui touche les entreprises des Bassins à Flot.

Il fallait y penser. D’un côté, le quartier des Aubiers à Bordeaux voit son taux de chômage augmenter, en particulier chez les jeunes. De l’autre, la croissance des activités du quartier des Bassins à Flot fait face à des besoins de recrutement majeurs. Au milieu de ces acteurs, l'école Digital Campus forme des professionnels du numérique via des formations en apprentissage. « Pourquoi ne pas créer un lien entre ces différents acteurs ? » s’est alors demandé la députée Dominique David pendant sa campagne en 2017. « Dominique David a remarqué un problème sur sa circonscription avec deux zones qui ne communiquent guère (le quartier des Aubiers et le Bassin à Flot). Notre école s’est engagée à jouer le rôle de catalyseur de cette rencontre » confie Yvan Perrière, directeur de l'école Digital Campus.

Le programme ADN : un projet économique

Ce programme Acteurs Du Numérique (ADN) résulte avant tout d’une volonté de répondre à une problématique économique. « Il y a sur la circonscription des besoins en recrutement dans la filière du numérique. C’est le premier étage de la fusée et c’est ce qui fait d’ailleurs la solidité et la pérennité du dispositif car le programme répond à une vraie demande d’entreprises » explique Dominique David. Deux types d’entreprises se sont pour l’instant engagés dans ce projet prévu pour septembre 2020 : des entreprises de services du numérique (ESN) comme Cdiscount et des start-up qui ont des valeurs sociales importantes au sein de leur structure.

L’idée de ce projet est avant tout de partir des besoins des entreprises afin de mettre en œuvre une formation qui privilégie les jeunes d’un quartier prioritaire, comme celui des Aubiers, dans la formation et dans le recrutement pour ces entreprises. Dominique David explique qu’ADN repose sur trois piliers forts : « Le premier c’est l’insertion avec cette formation qualifiante qui sera proposée à 15 jeunes au Digital Campus en septembre prochain. Le deuxième pilier c’est le tutorat qui va être mis en place. Un référent, d’une association de quartier ou de la mission locale, accompagnera de près le jeune en formation. Troisièmement, il va y avoir un engagement des entreprises inédit sur quelque chose qu’elles ne savent pas forcément faire : l’accueil d’un public issu de quartiers prioritaires. ». Cette initiative est d’intérêt général pour ce territoire bordelais et souhaite créer une dynamique intéressante où chaque acteur s’investit pour promouvoir la diversité et créer une impulsion économique dans le quartier des Bassins à Flot. 

Développeur web : un métier d’avenir pour Bordeaux

Concrètement, cette formation est une expérimentation que la députée souhaite pérenniser et même dupliquer sur le territoire dans d’autres secteurs d’activité.  « Nous avons décidé de créer un programme sur 3 ans avec une formation et un contrat d’alternance. Une sélection d’une quinzaine de jeunes va être faite par les associations et les missions locales puis l’école s’occupera du « matching » entre les jeunes et les entreprises » explique Yvan Perrière. Les jeunes choisis seront formés au métier de développeur web, une profession « extrêmement pénurique » sur le marché de l’emploi bordelais. Le début de cette formation professionnelle comportera une remise à niveau et un focus sur le savoir être en entreprise.

Ce projet s’inscrit dans une démarche de politique d’intégration. La dynamique positive du projet Acteurs Du Numérique a de suite plu au directeur de l'école Digital Campus. « Il y a une mission d’ascenseur social au sein de l’école, confie Yvan Perrière. Nos étudiants qui sont en troisième, quatrième ou cinquième année sont tous en alternance. Ces étudiants ne payent pas leur scolarité puisque ce sont les entreprises qui payent les frais. L’école est une institution privée donc ces frais peuvent atteindre de 5 000 à 8 000 euros. Ce genre de formation sur le modèle de l’apprentissage permet d’attirer des talents sans financement personnel et de les placer dans de belles entreprises pour les aider à lancer leurs carrières professionnelles… ». 

Lucile Bonnin
Lucile Bonnin

Crédit Photo : Digital Campus

Publié sur aqui.fr le 23/02/2020