Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Environnement | GéoAtlantic: la géothermie européenne se réunit à la Cité du vin de Bordeaux

1

Le mardi 18 février à la Cité du vin de Bordeaux, une cinquantaine d’acteurs européens de la géothermie se sont réunis afin d’échanger sur les innovations et les projets de ce secteur porteur de sens dans le cadre de la 7eme rencontre internationale de GéoAtlantic. L’occasion pour Bordeaux Métropole de briller grâce au projet du réseau de chaleur des bassins à flots, un projet mené par Bordeaux Métropole Energie à travers sa filiale Mixéner.

« La filière géothermie doit aujourd’hui améliorer son rôle d’acteur majeur dans la transition énergétique des territoires », annonce en préambule de l’événement François Menet-Haure, directeur de l’ALEC (Agence locale de l'énergie et du climat) métropole bordelaise et Gironde. Ce développement de l’activité géothermie est en marche dans l’Union européenne et les différents acteurs venus d’Espagne, du Royaume-Unis ou du Portugal ont ouvert la voie à nos territoires ici en Gironde. La Région Nouvelle-Aquitaine est d’ailleurs un lieu privilégier pour l’exploitation des ressources en géothermie puisqu’elle est le deuxième gisement de France pour l’activité géothermique.

70 % d'énergies renouvelables produites localement

Pour Bordeaux Métropole Energie, c’est le projet du réseau de chaleur des bassins à flot qui fédère la fierté des équipes. En effet, depuis la création de l’entreprise Energie des bassins consacrée à la mise en place du réseau de chaleur des bassins, alliant géothermie, chaufferie biomasse et utilisation des calories des eaux usées de la centrale d’épuration Louis Fargue, le quartier Bassins à flot bénéficie d’un système centralisé de chauffage composé de 70% d’énergies renouvelables produites localement. C’est d’ailleurs ce système qui permet au chauffage de la Cité du vin de fonctionner. Le réseau de chaleur des bassins à flot, ne compte pas loin de 4 kilomètres de canalisations et 107 points de livraison pour un montant total du projet chiffré à 32 millions d’euros. Un investissement nécessaire selon Vincent Dessane, directeur commercial de Bordeaux Métropole Energie, puisque le quartier des bassins à flot accueillera bientôt 10 000 habitants de plus avec la création de 5 500 logements supplémentaires. 

La Cité du vin, façade de l'experise d'Energie des bassins

De son côté, la Cité du vin en plus d’opter pour le réseau de chaleur des bassins à flot, mise sur un refroidissement grâce à des pompages d’eau directement dans la Garonne, un système moins impactant pour l’environnement qu’un système par air classique. Constitué de 4 forages, respectivement de 35, 40 et 50 mètres de profondeur réalisés dans des nappes superficielles à proximité de la Garonne. Avec des eaux qui à la sortie du système, qui sont aux alentours des 32 degrés, le système permet un rejet directement dans la Garonne, car cette chaleur n’a aucun impact sur la biodiversité du fleuve puisqu’il avoisine les 23 m3 par heure (le débit de la Garonne est de 631 m3/s). Ainsi la Cité du vin bénéficie d’une température stable tout au long de l’année ce qui est d’une importance capitale puisque le musée accueille des œuvres majeurs, très sensibles aux changements de température.

La qualité de l’installation de la Cité du vin, c’est aussi une façade idéale pour redorer le blason d’une énergie méconnue et mal aimée puisqu’elle ne représente que 1.3 % de la production primaire d’énergie en France en 2017 selon le SDES.

Clément  Bordenave
Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 24/02/2020