Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Municipales : A Boulazac Jérémy Pierre-Nadal espère créer la surprise

1

Jacques Auzou, maire communiste sortant de Boulazac-Isle-Manoire repart pour un sixième mandat avec « plein d’envie », comme il le dit dans sa déclaration de candidature distribuée à tous les foyers de la commune devenue la troisième de Dordogne. Dans ce document, il défend son bilan et égrène des propositions autour de deux axes une volonté de modernisation et un maintien de la proximité. Face à lui, Jérémy Pierre-Nadal, 38 ans, encarté au parti socialiste conduit une liste citoyenne. Il souhaite non pas proposer une alternance mais une transition pour cette commune de 10800 habitants.

 Le 23 mars 2014, Jacques Auzou, à la tête d'une liste PC, EELV et PS, avait été réélu maire de Boulazac  dès le 1er tour à plus de 83 % des voix, faute de liste concurrente. Cette commune proche de Périgueux a fusionné avec Atur et Saint Laurent- du- Manoire en 2016, et Sainte-Marie de Chignac en 2017 et elle  est devenue la troisième commune de Dordogne avec 10 800 habitants.
Ceux-ci devront élire 35 élus qui auront en charge d'administrer la ville pour les six prochaines années. En novembre dernier, Jacques Auzou, qui est aussi président du Grand Périgueux et vice président du Conseil départemental,  a annoncé qu'il briguerait un sixième mandat. En présentant sa liste il y a quelques jours qui compte seulement sept nouveaux venus, il a indiqué qu'il avait "encore plein d'envie et encore plein de rêves pour sa commune". Il a obtenu le soutien des maires délégués d'Atur, de Saint- Laurent- sur Manoire, et de Sainte- Marie- de- Chignac et de Boulazac, qui figurent en bonne place sur sa liste. Dans un document distribué à tous les foyers, il y défend son bilan avec "notamment l'accent mis sur la réhabilitation des écoles, les temps d'activité périscolaires gratuits pour les familles, la mise en valeur  et la protection des espaces naturels, la politique d'animation culturelle et sportive ambitieuse. Il y a défend également la situation financière saine. Jacques Auzou se montre déterminé à poursuivre l'aventure après la fusion et égrene dans son programme pas moins de 100 propositions. Les grands axes de son programme concernent les écoles, une volonté de modernisation notamment sur le bourg de Sainte-Marie de Chignac, constitution de réserves foncières et de zones humides, et le développement du tourisme. 
En mars, Jacques Auzou devra affronter une liste concurrente. Elle est conduite par Jérémy Pierre-Nadal, encarté au parti socialiste,  38 ans, conseiller municipal sortant et qui regroupe majoritairement des gens de la société civile. Qualifié par certains de ses détracteurs comme "parachuté", Jérémy Pierre Nadal a grandi à Noisy -le- Grand mais il a des attaches familiales très fortes en Dordogne. Directeur de l'observatoire des politiques régionales de Régions de France, il partage son temps entre Atur où il vit et Paris.  Il sait qu'il n'a pas choisi la facilité, c'est pourquoi il est parti tôt en campagne : il a créé un comité citoyen en mai 2019 et organisé une première réunion publique en septembre.

Premier engagement :  la stabilité fiscale

Jérémy Pierre Nadal tient à préciser qu'en tant que conseiller municipal sortant, il a voté tous les budgets et qu'il ne ne s'est jamais inscrit dans une opposition systèmatique à Jacques Auzou. "Après la fusion en 2016, nous avons créé le groupe socialiste, démocrate et citoyen. Nous avons souhaité nous démarquer én faisant part de quelques divergences et notamment alerté sur l'endettement. Et à partir de là, nous avons été considérés comme opposants bien que nous avons voté tous les budgets" La liste baptisée "vivons Boulazac Isle Manoire" entend poursuivre tout ce qui a bien fonctionné dans les domaines de la culture, du sport et de la vie associative mais souhaite par exemple créer une "passerelle"entre le Palio et l'Agora qui est sous statut associatif, notamment pour faire bénéficier de tarifs préférentiels les habitants. Le candidat à la mairie souhaite aussi renforcer la proximité avec la population. "Actuellement, nous menons une campagne  six jours sur sept en porte à porte. L'accueil est plutôt bon. On ressent ce besoin de proximité entre les gens et les élus. Parmi les points de désaccords avec le maire sortant, la gestion municipale. "Depuis trois ans nous avons pu nous rendre compte que l'image de bon gestionnaire de Jacques Auzou tend à s'effriter : de 2016 à 2019, le montant de la dette communale a doublé : elle est passée de 8 millions à 16 millions. Notre premier engagement est de maintenir la stablilité fiscale tout au long du mandat, et si nous sommes élus nous lancerons un audit financier et mettrons en place un contrôle de gestion pour identifier les sources d'économies possibles. Nous souhaitons partager avec le Grand Périgueux le coût de fonctionnement des équipements profitant aux habitants de l'agglomération, en citant l'exemple de la nouvelle piscine à Saint- Laurent- sur- Manoire." Dans son programme qui comporte dix engagements, Jérémy Pierre -Nadal fait 60 propositions où il met en avant des écoles à taille humaine avec une restauration scolaire sur place et de proximité misant sur les circuits courts, un investissement auprès des plus jeunes, des personnes les plus fragiles et notamment les aînés, avec par exemple de l'habitat partagé, la construction de deux nouvelles résidences séniors et peut-être une EPHAD qui pourrait être négociée avec l ARS. Autre projet, la création d'une école des langues sur le modèle de ce qui existe avec l'école municipale des sports.
Dans son parcours personnel et professionnel Jérémy Pierre Nadal, une rencontre a marqué sa vie. C'est celle avec Alain Rousset, dont il fut l'un des plus proches collaborateurs pendant  dix ans, d'abord en tant qu'attaché parlementaire puis comme son directeur de cabinet à l'association des Régions de France. Il partage avec lui la même fibre sociale et la même vision du développement économique. Le candidat socialiste à Boulazac a fait de son dixième engagement de campagne l'accompagnement de l'économie locale : en travaillant par exemple avec l'ensemble des acteurs de l'économie locale à l'implantation d'entreprises industrielles et de services créatrices d'emplois et aussi en misant sur la création de commerces de proximité. Jérémy Pierre- Nadal et ses 34 colistiers espèrent créer la surprise. Réponse le 15 mars au soir du 1er tour. 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 24/02/2020