Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Municipales en Dordogne : Un deuxième tour très indécis dans les villes principales

Périgueux

En Dordogne, le 1er tour des municipales a été marqué par le contexte particulier du Coronavirus avec une abstention record. Si les deux maires communistes de Trélissac et Boulazac ont été réélus dès le premier tour, le 2e tour s'annonce des plus indécis sur les principales villes de Dordogne, notamment à Périgueux où le maire sortant Antoine Audi (LR) est en difficulté, quatre autres candidats peuvent se maintenir. La situation est encore plus floue à Bergerac, où les six listes peuvent être présentes au 2e tour, des quadrangulaires sont possibles à Coulounieix et à Sarlat.

KDe l'histoire des municipales en Dordogne, ce premier tour des élections municipales est complètement inédit : le vote qui s'est déroulé dans des conditions particulières liées à la crise sanitaire a été marqué par une participation faible. Un peu plus d'un électeur sur deux s'est rendu aux urnes ce dimanche. Autre enseignement, dans le département, les forces de gauche, même si elles sont présentes en ordre dispersé, ont plutôt bien résisté. Le premier tour a vu la réelection des deux maires communistes de l'agglomération périgourdine, Francis Colbac à Trélissac et Jacques Auzou, à Boulazac Isle Manoire. Une surprise de taille sur l'agglomération périgourdine, l'élection dès le premier tour de Pascal Serre (DVD)  à Chancelade, le maire PS ne se représentait pas. A Périgueux, à Bergerac, il est très impossible de déterminer qui a une chance de l'emporter dimanche prochain, idem à Sarlat, mais dans une moindre mesure car Jean-Jacques de Peretti arrive en tête. Voici les principaux résultats des villes suivies ces dernières semaines.  

A Périgueux 

Périgueux bisDans la ville préfecture, les résultats complets donnent le maire sortant Antoine Audi devant d’une courte tête, mais à moins de 20 %. Comme cela était envisageable avec huit candidats à Périgueux (Dordogne), le premier tour n’a pas donné de grand gagnant. La participation s’est effondrée par rapport à 2014, avec 43,13% de votants. Selon les résultats définitifs, après de multiples recomptages, le maire sortant Les Républicains, Antoine Audi, recueille 19,15%, soit 1 439 voix. Il est suivi par la socialiste Delphine Labails, qui obtient 17,37 % des suffrages exprimés (1 305 voix). Viennent ensuite Patrick Palem (LREM) avec 1 164 voix soit 15,50 %, puis l’ancien maire de Périgueux Michel Moyrand, qui se présentait sans étiquette et qui a obtenu 13,73% des suffrages (1 032 voix). Il pourrait se retirer. Le collectif citoyen conduit par Hélène Reys réalise 11,69 % des voix et peut aussi être présent au 2e tour. Ils sont cinq à pouvoir être présents dimanche prochain. Les listes de gauche sur la ville préfecture devancent les listes classées à droite, mais difficile d'émettre des pronostics. Tout dépendra des alliances et des accords éventuels en vue du deuxième tour. 

 A Bergerac, toutes les listes peuvent se maintenir

A Bergerac, les six listes en lice aux municipales de Bergerac ont franchi le seuil des 10 % des voix et sont toutes en capacité de se maintenir au second tour. Soutenu par la majorité, le maire sortant Daniel Garrigue et Les Républicains, Jonathan Prioleaud (Bergerac une énergie nouvelle) obtient 25,86% des voix, devançant Fabien Ruet (Bergerac avec confiance, PS soutenu par LREM) avec 24,74% des voix. Julie Tejerizo (Bergerac en commun, PC, France insoumise, EELV, Génération.s), avec 14,85%, réalise un très beau score et complète le podium. La liste du Rassemblement national conduite par Robert Dubois est en net retrait par rapport à 2014. Il obtient 12,95 %. Hélène Gauthier (Bergerac simplement, sans étiquette revendiquée mais classée divers droite par la préfecture) recueille 10,90%, et enfin Adib Benfeddoul (sans étiquette), lui aussi adjoint au maire sortant avec 10,70%. Hélène Gauthier prend le temps de la réflexion en vue du deuxième tour. En cas de maintien des éventuelles alliances ou consignes de vote, semblent  peu probables au vu de la campagne qu'elle a menée.  

Bergerac

A Sarlat, une triangulaire en vue

Jean-Jacques De Peretti, maire sortant de 73 ans arrive en tête. Il reccueille 33,38 % des voix. Les trois autres candidats sont en situation de se maintenir avec 26,79 % des voix pour Basile Fanier,  jeune gaulliste. C'est le plus jeune des candidats. Encarté Les Républicains, le jeune homme a tout de même rassemblé au-delà de son parti.  François Coq représentant de la gauche unie avec les socialistes obtient 25,57 % . La liste "Ma commune, ma planète", regroupe toutes les sensibilités, des simples citoyens en passant par le PCF, la France Insoumise, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Génération(s) et Europe-Écologie-Les Verts.  Le quatrième Michel Kneblewski franchit la barre avec 14,25 %. L'ancien adjoint de Jean-Jacques de Peretti en charge de la vie associative et de la culture  a annoncé ce soir qu'il choisissait de retirer sa candidature. Ce sera donc une triangulaire inédite dimanche prochain. 

Coulouneix Chamiers, vers une quadrangulaire inévitable

 A Coulounieix-Chamiers, ville de 7900 habitants de l'agglomération périgourdine, la quadrangulaire annoncée aura bien lieu entre les quatre candidats en lice :  Yves Schricke, Vincent Belloteau, Mireille Bordes et Thierry Cipierre.  D'éventuelles fusions de listes sont également peu imaginables en vue du deuxième tour va connaître sa première quadrangulaire de son histoire. C'est Vincent Belloteau, soutenu par le maire qui ne se représentait pas qui est en tête avec 33,23 % des voix, il est suivi de près par la liste de Thierry Cipierrre (UDI) qui recueille 31,10 % des voix. La liste d'Yves Schricke (DVD) se classe troisième avec 19,88 % des voix et Mireille Bordes (PS) ferme la marche avec 15,79 % des suffrages. A Coulounieix Chamiers, la participation a été très faible puisque moins d'un électeur sur deux s'est déplacé au bureau de vote, l'abstention atteint 55,91 %, un record absolu pour ce type de scrutin dans la commune. 
D'autres villes de Dordogne seront à suivre dimanche prochain. Une triangulaire est probable à Ribérac : le maire sortant Patrice Favard est en difficulté : il est devancé de onze voix par le socialiste Nicolas Platon. Philippe Chotard, soutenu par LREM et le sénateur Bernard Cazeau recueille 27,88 % des voix. A Saint- Astier, la maire divers droite Elisabeth Marty est en ballotage à priori favorable avec 47,55 % des suffrages face à Daniel Benoist (PS)   mais la liste de Michel Queille peut se maintenir avec 11,06 %. Autre ville à suivre, celle de Montpon-Ménestérol, à l'ouest du département où les quatre listes peuvent se maintenir. Le maire ne se représentait pas. Rendez-vous pour le second tour, s'il est maintenu. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 16/03/2020