Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Covid 19 : la situation en Dordogne

e marché de Périgueux a été maintenu mais non pas sous sa forme habituelle

Lors d'une conférence audio avec la presse, Frédéric Périssat, le préfet de la Dordogne, a fait le point sur le renforcement du confinement avec deux éclairages particuliers sur les marchés de plein air qui ont pu être maintenus, et sur les contrôles, sur les entreprises qui ont fait appel à une demande de chômage partiel. Il a insisté sur la nécessité de venir en aide aux personnes les plus fragiles, âgées et/ ou en situation de handicap, notamment à travers la plateforme covid19.reserve-civique.gouv.fr/.

Au cours d'un point presse audio, Frédéric Périssat, le préfet de la Dordogne a fait le point de la situation dans le département, appelant "tout un chacun à respecter le renforcement des mesures de confinement", même si la Dordogne n'est pas un des départements les plus touchés, et à faire preuve de solidarité vis à vis des plus fragiles et isolées. En Dordogne, il y aurait selon le dernier relevé datant du 22 mars 13 personnes atteintes du coronavirus. Les relevés de l'Agence régionale de santé sont désormais hebdomadaires ( le prochain sera communiqué ce vendredi), le nombre de cas indiqués ne sont pas le reflet de la réalité. Seuls les cas les plus graves et hospitalisés sont comptabilisés.  
Comme sur l'ensemble du territoire national, les Périgourdins vivent désormais au rythme du durcissement des certaines mesures de restriction liées à l'activité physique (limitée à une heure et dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile, aux marchés et aux rendez vous de santé ( pour les urgences, pour les affectations de longue durée, dialyse).  Une nouvelle attestation dérogatoire de déplacement a été mise en ligne. 

Peu de verbalisations

En Dordogne, plus de 32000 contrôles ont été effectués avec une moyenne de 4500 par jour depuis mardi dernier.  230 membres des forces de l'ordre  sont mobilisés sur le terrain pour cette mission. Les Périgourdins sont plutôt civiques, respectant les consignes  : moins de 60 verbalisations sont dressées par jour. Frédéric Périssat précise que l'on doit être en principe seul dans son véhicule : "si on fait les courses pour une personne âgée, on les fait pour elle. Les exceptions relèvent du bon sens : "dans le cas où un parent n'a pas la possibilité de faire garder son enfant et étant trop jeune pour rester seul ou si on conduit une personne vulnérable à un rendez-vous de santé qui ne peut être différé. "L'accès à la voie verte de la Vallée de l'Isle est interdit, et les parcs et jardins dans les villes sont fermés, ainsi que les cimetières sauf évidemment pour les inhumations. Seul le maire de Bergerac a pris un arrêté de fermeture des commerces à 20 h, mais aucune commune n'a pris de mesure de couvre-feu. 

Certains marchés maintenus

Suite aux annonces du Premier ministre, les marchés  sont annulés mais des exceptions sont possibles après une demande de dérogation aux préfets. Il faut pour cela que le marché respecte plusieurs consignes et assure un écart conséquent entre les étals. A la date de ce mercredi 25 mars, 26 communes ont fait une demande de dérogation. Frédéric Périssat a signé huit dérogations : à Bergerac (marché de l'église Notre-Dame mercredi matin et samedi matin, et halle du marché couvert de 7h30 à 13h toute la semaine) ; à La Douze (dimanche matin), à Hautefort ( mercredi matin), à Monpazier ( jeudi matin), à Périgueux ( marché de la Clautre et place du Coderc (mercredi et samedi matins), Saint-Saud Lacoussière (vendredi matin), la Tour blanche et Cercles ( mercredi matin), la Coquille (jeudi matin). Des instructions sont en cours pour les marchés de Beaumont-en-Périgord (mardi matin et samedi matin)  ; de Bourdeilles (dimanche matin) ; de Cubjac Auvézère Val d'Ans (vendredi matin) ; d' Excideuil (jeudi matin) ; d' Eyraud-Crempse-Maurens (vendredi après-midi) ; de La Force (jeudi matin et samedi matin) ; de Lalinde (jeudi matin) ; de Mareuil (mardi matin) ; de Milhac-de-Nontron (mardi matin) ; de Neuvic (mardi et samedi matin) ; de Nontron (samedi matin) ; de  Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac (dimanche matin) ; de  Saint-Pardoux-la-Rivière (jeudi matin et dimanche matin) ; de Sanilhac (dimanche matin)  ; de Sarliac-sur-l'Isle (jeudi après-midi) ; de Savignac-les-Eglises (mardi matin et dimanche matin) ; de Thenon (mardi matin) ; de Trémolat . 

2000 salariés au chômage partiel

Actuellement, en Dordogne, 135 entreprises de toute taille ont fait appel à à des mesures de chômage partiel, cela concerne 2000 salariés. Des mesures immédiates de soutien ont d'ores et déjà été prises, notamment la possibilité pour toutes les entreprises d'accéder à l'activité partielle en faisant la demande en ligne https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/.
Le ministère du travail a décidé d’accorder un délai de 30 jours pour déposer les demandes, avec effet rétroactif. En Dordogne, les services de la DIRECCTE peuvent être contactés au 05 53 02 88 12, du lundi au vendredi de 9h à 11h30 ; ou par courriel, à l’adresse na-ud24.activite-partielle@direccte.gouv.fr. Un premier contact par courriel est souhaitable en laissant vos coordonnées pour que les agents de la DIRECCTE puissent vous recontacter rapidement. Pour toute autre question relative à l’impact du coronavirus sur l’activité des entreprises et des salariés, le service renseignement « législation droit du travail » est également disponible par :  téléphone, au numéro unique 08 06 000 126 du lundi au vendredi de 9h à 11h30 ;  courriel, à l’adresse :  na ud24.renseignements@direccte.gouv.fr. Les personnes mises en chômage partiel par leur entreprise peuvent aller travailler dans des exploitations agricoles qui ont ont besoin de main d’œuvre pour ramasser les fruits et légumes. 
Le gouvernement a  également ouvert dimanche une plateforme en ligne pour recenser les bénévoles voulant aider des personnes âgées, isolées ou démunies, en lien avec les réseaux associatifs, en cette période de crise du coronavirus. En Dordogne, huit structures dont Femmes solidaires ont fait appel à la plateforme  et elle recense à ce jour 17 bénévoles. Les Restos du cœur de la Dordogne ont réussi à trouver de nouveaux volontaires en remplacement de certains bénévoles âgés via d'autres biais et ont repris la distribution depuis lundi. 

 

 

 

La rédaction
La rédaction

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 25/03/2020