Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

Coronavirus anglet

Avec près de 40 000 habitants, la ville du Pays basque d'entre Bayonne et Biarritz, poumon de l'agglomération avec ses 250 hectares de forêt de pins et ses 4,5 km de plage, est atypique. Dotée d'une envieuse superficie de 27,7 km2, elle est une ville constituée de sept "villages", qui la fait surnommer la Ville aux Sept paroisses. Face à l'obligation de confinement, dès vendredi le service communication de la Ville soucieuse de maintenir un lien avec ses habitants dispersés a ouvert une page solidaire sur Facebook puis trouvé une solution pour les producteurs en une ville d'origine maraîchère.

Dès vendredi soir, et suite à de nombreux appels d'Angloys plutôt désemparés, le service de communication de la Ville a décidé d'ouvrir sur le site de la ville une rubrique Coronavirus, puis une page Facebook, Anglet Entraide Coronavirus pour les habitués des réseaux sociaux. Confinement aidant, ce lien retissait naturellement ceux de la ville et le succès a été immédiat. La page FB flirte aujourd'hui avec près de 2 000 abonnés. Le principe est simple: chacun fait appel ou apporte une contribution d'aide dans le contenu de cette "toile" angloye de 27,7 km2 répartis en sept paroisses; qui part de l'Adour et longe vers le sud l'océan sur 4,5km jusqu'au pied du phare de Biarritz et en largeur part de ce même océan pour traverser la piste de l'aéroport de Biarritz Pays basque, sur les deux tiers de sa longueur, jusqu'au pied de Bassussary et d'Arcangues.
Anthony Bleuze, adjoint au maire chargé de la communication, fait office de médiateur sur le réseau. "Je suis ravi car chacun a compris la démarche et à l'exception d'un ou deux commentaires malvenus".
 Un proche du maire, Claude Olive se souvient. "Quand il a appris, après la conférence de presse du Premier ministre lundi soir que les marchés seraient fermés, il s'est présenté  mardi matin à une réunion de crise à la mairie, livide et colère. Pris qu'il était entre deux feux:  ne pas mettre ses administrés en danger et d'un autre côté trouver une compensation pour les fidèles producteurs de Quintaou. Et c'est alors qu'est née l'idée du drive. Autant il était bougon le matin que son visage s'est illuminé l'après-midi pour préparer ce plan de bataille."
Le marché, c'est son poumon de proximité et il y est tous les dimanches à faire ses emplettes et serrer des mains. Sauf pendant la période de chasse. "L'homme pressé", prend toujours le temps de prendre un café avec une petite tablée d'Angloys qui lui rapportent aussi leur pouls de la ville...
Donc Claude Olive, s'il n'a pas pour autant demandé de dérogations au préfet pour le maintien du marché en l'état a trouvé la solution.

Un drive en plein air pour aider les producteurs fidèles du marché

Elle consiste à permettre aux Angloys de se procurer des produits frais en dehors des magasins et grandes surfaces traditionnelles. Mais aussi permettre aux producteurs touchés de plein fouet d'écouler certains de leurs produits. 
D'abord maintenant les rendez-vous hebdomadaires des AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) organisés chaque vendredi, de 17h30 à 20 heures, ainsi que le mardi de 18h30 à 19h30, sur l'esplanade du Quintaou avec une livraison, après commande par téléphone.
Mais restait le marché traditionnel des jeudi et dimanche. Il a été décidé d'abord de ne maintenir celui du jeudi dès ce 2 avril dédié aux producteurs alimentaires abonnés à l'année au marché du Quintaou qui pourront procéder sur place à une livraison de leurs produits, uniquement le jeudi, de 9 heures à 12 heures, moyennant une commande préalable par téléphone. C'est le placier qui a été chargé de contacter les volontaires par téléphone pour leur proposer le système suivant: la livraison se déroulera également sous forme de drive, du producteur... au coffre de la voiture du client, excluant toute vente à l'étalage.
Un sens unique de circulation sera institué dans les allées. Les vingt-sept producteurs avec nom prénom, produits, voire nom de la Ferme de production, enregistrés sur le site internet de la Ville, verront leur stand repéré par un numéro de l'emplacement de son véhicule. Et chaque client qui aura procédé auparavant à une commande précise par téléphone, procédera comme les pilotes de Formule Un qui s'arrêtent au stand de leur écurie pour le ravitaillement et le changement de pneus: nom, commande, paiement et au revoir. Il leur a été recommandé de ne pas s'éterniser avec ceux-ci pour des raisons sanitaires de distanciation et afin de ne pas créer... des embouteillages sur le circuit. Le tout sera supervisé par la police municipale.
"Étant donné, qu'il y a pas mal de personnes souvent d'un certain âge qui viennent à pied au marché, nous allons aménager une allée à leur intention et voire comment cela se passe la cohabitation avec les voitures. Éventuellement nous pourrons plus tard aménager des horaires pour eux", explique Anthony Bleuze. Comme nous allons voir, selon la demande, si on n’en fait pas un second le dimanche."

Aux Halles, un créneau pour les personnes âgées

Les Halles des 5 Cantons – structure privée du groupe Biltoki déployée en Aquitaine, regroupant 23 commerçants locaux propriétaires de leur fonds — restent ouvertes suite à un arrêté préfectoral du 24 mars autorisant le maintien de leur activité. Elles sont accessibles du mardi au dimanche de 8 heures à 13 heures, sous réserve du respect des dispositions sanitaires et d'espacement liées à la crise du Covid-19.
Il est à noter que le créneau horaire compris entre 8 heures et 9 heures est exclusivement réservé aux personnes âgées ou fragiles.
Voilà comment, de manière spontanée, une ville de 40 000 habitants, entre réseaux sociaux et tradition a réussi à conserver son esprit de village pour franchir cette redoutable épreuve.

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : DR et F.D.

Publié sur aqui.fr le 01/04/2020