Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Territoires d’Industrie : Limoges Métropole et ELAN misent sur le développement industriel

1

Quatorze contrats « Territoires d’Industrie » ont été signés en Nouvelle-Aquitaine, le 23 janvier, par Alain Rousset, président de la Région et les élus locaux concernés. En Haute-Vienne, ce dispositif concerne la Communauté Urbaine Limoges Métropole et la Communauté de communes ELAN, située au nord de l’agglomération limougeaude, soit 44 communes regroupant 236 536 habitants. Ce programme ambitieux vise à booster le secteur industriel en valorisant les savoir-faire et en attirant de nouvelles compétences.

Annoncé par le Premier Ministre à l’occasion du Conseil national de l’industrie le 22 novembre 2018, le programme « Territoires d'industrie» concerne désormais 146 territoires au niveau national qui se partageront une enveloppe de 1,3 milliard d’euro. Pilotés par les Conseils régionaux, « Territoires d’Industrie » a pour objectif de rassembler l’ensemble des pouvoirs publics (Régions, EPCI, État, opérateurs…) et des industriels dans un objectif commun, en l’occurrence, identifier les besoins de chaque territoire et allouer des moyens pour y répondre. En Nouvelle-Aquitaine, quatorze contrats ont été signés qui rassemblent une centaine de projets construits en partenariat entre les élus et les industriels locaux sur la base de quatre axes, attirer, recruter, simplifier et innover. En Haute-Vienne, l’enjeu est d’accompagner l'évolution du tissu économique tout en créant les conditions d'émergence de nouvelles activités, de renforcer les liens entre territoires et entreprises mais aussi entre les entreprises. Trois thématiques ont été définies par les participants, à savoir, l’affirmation d’une identité industrielle et le renforcement de l'attractivité du territoire en dépassant son enclavement. Enfin, il s’agira de favoriser le recrutement et la formation, tout en innovant davantage afin de permettre aux entreprises d'anticiper les évolutions de leur secteur. La stratégie mise en place vise la reconquête industrielle et le développement de ces territoires. « Le but est de donner de la visibilité à l’industrie ainsi qu’à notre territoire, de montrer que c’est un territoire de réussite industrielle précise Gaston Chassain, vice-président en charge de l’économie à Limoges Métropole. L’industrie d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a cent ans, il faut le faire savoir. L’objectif est de redynamiser ces territoires par l’innovation en travaillant sur les quatre actions définies par le gouvernement. »

Le comité de pilotage, composé de deux élus de Limoges Métropole et d’ELAN et de fleurons industriels locaux comme Legrand, Texelis, Bernardaud, Freudenberg ou Elringklinger, a planché trois mois pour élaborer une feuille de route. Des objectifs stratégiques ont été définis : la promotion d’une identité industrielle forte, la formation initiale et continue, une meilleure visibilité de l’emploi industriel, la recherche de talents et le développement d’une industrie durable pour l’environnement en circuits courts.

Un centre de traitement de surface pour Safran

Trois projets ont déjà été lancés notamment un centre de ressources pour le traitement de surface. Safran a signé une convention avec l’Institut de recherche sur les céramiques (IRCER), sous tutelle de l’Université et du CNRS et le groupe Oerlikon Balzers, l’un des leaders mondiaux en technologies de surface. « Safran va s’installer sur la technopole de Limoges, une plateforme est en cours de construction annonce-t-il, l’industriel travaillera sur les avions de demain avec des recherches sur le traitement de surface. Le PDG de Safran cherchait en Europe un tel laboratoire, il l’a trouvé à Limoges. » L’objectif est de concevoir des avions plus légers et résistants en diminuant le poids de la structure grâce à des revêtements en céramique. « Dans un premier temps, dix à vingt chercheurs sont attendus mais d’autres groupes peuvent être intéressés par l’arrivée de Safran et à terme, il peut y avoir de la production » espère l’élu. Un incubateur de PME industrielles est également en cours de construction sur la technopole. Par ailleurs, un projet de Cité de la céramique industrielle et des arts du feu a été validé pour rappeler les liens qui unissent Limoges à la porcelaine. Cette cité trouvera sa concrétisation à proximité du four des Casseaux. L’étude de faisabilité vient d’être lancée avec un financement de la Région. « Cette cité sera à l’image de la Cité du Vin à Bordeaux avec un volet tourisme et patrimoine » précise-t-il. En outre, une fabrique de l’industrie va être créée, portée par l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie. Des parcelles susceptibles d’accueillir ce centre de formation ont été repérées à Limoges. « Pour attirer des entreprises et des talents, un hôtel d’entreprises est également envisagé sur la zone d’activité de Bessines-sur-Gartempe Chassain ainsi qu’un pôle d’affaires sur le site du Muret à Ambazac ajoute le vice-président. D’autres actions en émergence sont également programmées, notamment une plateforme de formation dédiée à l’optique et au laser comme celle qui existe à Bordeaux. Un bio parc devrait aussi être créé à proximité du CHU, cette plateforme accueillerait des industries dans le domaine de la santé. »

Corinne Merigaud
Corinne Merigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole

Publié sur aqui.fr le 30/03/2020