Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | « Cultivons notre espace intérieur en cette période de confinement » Hubert Herbreteau, évêque d’Agen

1

Les chrétiens du monde entier se recueillent cette semaine à l’occasion de la Semaine Sainte. En cette période de confinement comment vivre sa foi sans se rendre à l’office et célébrer Pâques? L’évêque d’Agen, Hubert Herbreteau, donne des clés pour être en communion pendant ce moment fort de l'année liturgique. Il invite également chacun d’entre nous, croyant ou non, à développer son espace intérieur. Entretien.

Aqui ! : Quel regard portez-vous sur la période que nous traversons actuellement ?
Hubert Herbreteau :
Je pense que cette période est une véritable chance pour chacun d’entre nous. Alors, oui, certes, en tant que chrétien il est préférable de vivre les cérémonies en communion les uns avec les autres, mais ce moment inédit que nous vivons actuellement nous permet, nous oblige d’aller à l’essentiel. De retrouver le sens premier de notre vie.

@ ! : De quelle manière devons-nous vivre cette période ?
H. H. :
Ce confinement nous invite à vivre d’une manière quasi monastique. En effet, notre espace est restreint, nous devons rester chez nous en limitant drastiquement nos déplacements extérieurs. Cette situation nous invite donc à développer notre espace intérieur. Nous familiariser avec le silence. Nous arrêter pour réfléchir sur nous-mêmes. Prenons le temps, vivons avec une certaine lenteur. Pour autant, nous ne devons pas oublier de nous organiser quotidiennement. C’est important d’avoir des buts.

@ ! : Les chrétiens vivent une semaine très importante, la Semaine Sainte. Comment peuvent-ils la partager sans eucharistie ?
H. H. :
Chaque jour prend une coloration différente. Les trois journées les plus importantes de cette semaine sont le jeudi, le vendredi et le samedi. J’invite donc tous les fidèles à, quotidiennement, ouvrir leur Magnificat, leur Prions en Eglise ou leur Missel et de se laisser bercer par la Liturgie. Je conseille vivement bien entendu de lire le récit de La Passion du Christ et celui du Lavement des Pieds. Nous pouvons également nous recueillir en nous plongeant dans la Prière Universelle nourrie d'Intentions de Prières. Nous pouvons tout à fait prendre la liberté d’ajouter des Intentions de Prières à destination du Personnel de Santé, des Aides à domicile et de tous les corps de métiers mobilisés par cette crise sanitaire. Et bien sûr, cette période nous aide à rentrer en communion avec les chrétiens du monde entier.

« Les enterrements sont autorisés dans les églises »
@ ! : La Messe Chrismale ne pourra donc pas avoir lieu. Allez-vous la reporter ?
H. H. :
C’est vrai, je dois reporter certaines cérémonies comme la Messe Chrismale. C'est la célébration au cours de laquelle l'évêque consacre le Saint Chrême. Elle se déroule dans notre diocèse le lundi de la Semaine Sainte. Cette huile sert pour les baptêmes célébrés lors de la Vigile pascale et tout au long de l’année liturgique pour les sacrements de baptême, de confirmation, d'ordre et des malades. Au cours de cette célébration, deux autres huiles sont également bénites  : l’huile des catéchumènes qui sert dans les célébrations préparatoires au baptême et l’huile des malades pour les célébrations du sacrement des malades. L'évêque concélèbre cette messe avec les prêtres de son diocèse afin de manifester l’unité de toute la communauté. La Messe Chrismale sera donc reportée au jeudi 28 mai prochain.

@ ! : A la Vigile Pascale, des adultes reçoivent le baptême, c’est ce qu’on appelle des catéchumènes. A cause du Covid-19, ces baptêmes ne pourront pas avoir lieu. Quand vont-ils se tenir ?
H. H. : Concernant les baptêmes des catéchumènes, les familles sont bien entendu très peinées de ne pas pouvoir les célébrer. Nous avons donc décidé de les reporter. Ils seront célébrés lors de la Vigile de la Pentecôte ou le jour même de la Pentecôte. Pour ce qui est des enterrements, il est vrai qu’à l’heure actuelle, en Lot-et-Garonne, les obsèques n’ont pas lieu dans l’enceinte d’une église mais directement au cimetière, car les Pompes Funèbres trouvent cette démarche ‘plus pratique’. Or, pour les familles catholiques, cette épreuve est assez regrettable dans un cimetière. L’Eglise est tout à fait autorisée à célébrer une sépulture au sein d’une église si l’assemblée ne dépasse pas un certain nombre d’individus et si nous respectons les gestes barrières et les distances entre les individus.

@ ! : Et vous ? Comment vivez-vous ce confinement ?
H. H. :
Je le vis un peu comme un moine. Je me promène quotidiennement dans mon jardin. J’écoute les oiseaux. Je regarde la nature s’épanouir. Je cultive mon espace intérieur en me nourrissant de lecture spirituelle. Actuellement, je suis plongé dans le récit de Sylvain Tesson dans son ouvrage « La Panthère des neiges » paru chez Gallimard. Dans son livre, il porte un regard sur la nature, cette nature respectable. Il nous précise que « nous devons nous laisser regarder par la nature ». Cette Nature qui reprend, en quelque sorte, ses droits aujourd’hui. Pour moi, cette période est une belle opportunité de se recentrer sur ce qui est essentiel à notre existence.

@ ! : Quelles leçons devons-nous donc tirer de cette période inédite ?
H. H. :
Déjà, ce confinement nous donne une belle leçon de vie. J’ose me répéter mais il nous invite véritablement à nous retrouver avec nous-même. Aussi, j’espère vraiment que nous n’oublierons pas trop vite ce que nous avons vécu. Aujourd’hui, nous vivons l’effondrement de notre société. Non, nous n’allons pas vers le chaos mais nous reprenons conscience que nous sommes fragiles, mortels. Je ne suis pas du tout contre les nouvelles technologies, bien au contraire, elles nous permettent notamment de rester en contact avec les êtres qui nous sont chers en cette période d’isolement, néanmoins elles possèdent un certain pouvoir sur nous-mêmes. Et c’est l’Homme qui les a créées. Mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas des dieux. Et justement, depuis trop longtemps nous avons perdu le contact avec Dieu. Cette période nous offre la possibilité de renouer avec Lui.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Publié sur aqui.fr le 07/04/2020