Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | « Nos aînés confinés » (3/5) : leur parole sur les ondes

1

Toute cette semaine, la rédaction d’@qui ! a décidé de donner un coup de projecteur aux initiatives en direction des séniors afin de garder le lien avec ces derniers en cette période de confinement. Aujourd’hui, un focus est donné sur l’initiative de Christine Cocuelle, fondatrice de l’association Prendre Soin du Lien avec RCF Bordeaux. Ces deux structures ont créé l’émission radio « La Vie confinée des aînés », diffusée le samedi à 11h42 et le dimanche à 17h42 et qui donne la parole pendant trois minutes à des responsables d’établissements d’accueil, des animateurs et des résidents pour comprendre comment ils vivent leur confinement…

Chaque année, depuis 2016, l’association Prendre Soin du Lien organise la Mobil'Aînés®, une courte marche en binômes intergénérationnels qui a pour objectif de faire changer le regard sur la vieillesse et d'encourager la mobilité des âgés dans l'espace public. Cette année, confinement oblige, cette course programmée initialement le 15 mai à Mérignac a été annulée. De ce fait, « APSL a cherché d’autres moyens de faire connaître des initiatives positives développées en établissements et plus largement de donner la parole aux aînés, explique Christine Cocuelle, la fondatrice de l’association. Le contact a alors été établi avec RCF Bordeaux qui cherchait une idée pour participer aux actions mises en place pendant le confinement et aider les personnes isolées ». C’est ainsi que l’idée de chronique hebdomadaire est née. Ces émissions baptisées « La Vie confinée des aînés » donnent la parole aux aînés par l’intermédiaire de RCF Bordeaux afin qu'ils expliquent « comment ils vivent cette période inédite et anxiogène ».

Activités maintenues pour faire perdurer le lien
La première chronique diffusée les samedi 4 et dimanche 5 avril a donné la parole à Maxime Teulou, animateur au sein de l’Ehpad Louise Michel à Ambarès-et-Lagrave ainsi qu’à Marguerite Garriga, une résidente âgée de 88 ans. « Dès le début du confinement j’ai tenu à maintenir tout le programme d’animations, précise Maxime Teulon, à raison de trois séances par jour, une le matin et deux l’après-midi. Nous avons également maintenu les activités, les jeux en petit groupe, les animations musicales et culturelles, comme les répétitions de la chorale et la rédaction du journal sous une forme légèrement différente bien évidemment. En effet, nous allons dans les chambres, car il n’y a plus d’ateliers en groupe ». Dans cette période de confinement, le plus difficile à vivre pour tous les résidents est l’absence de visite de la famille. Du coup, Maxime et sa collègue Anna mettent en place des conversations en visioconférence via Whats App « afin de maintenir le lien avec les proches, une action indispensable et même vitale aujourd’hui ». Cette chronique a donc donné la parole également à Marguerite Garriga. Elle, vit « bien » ce confinement malgré l’enfermement quotidien dans sa chambre. « Je prends tous mes repas en chambre, précise-t-elle. Je réalise mes exercices de gym douce chaque matin et mes séances de kiné avec Julie quand elle est présente. Je joue aussi aux dominos avec une autre résidente au petit salon. Je participe également à des jeux de dés en salle d’activités avec l’animateur, je chante aussi avec Maxime dans ma chambre pour répéter avec la chorale. Bref, je suis très occupée et cela me plaît beaucoup ! »

La bienveillance des aides-soignants et des aides à domicile
Les samedi 11 et dimanche 12 avril, RCF Bordeaux et Prendre Soin du Lien, au cours de la chronique « la Vie confinée des aînés », ont ouvert les portes de la Résidence Service Seniors « Espace et vie » de Libourne en compagnie de la directrice Géraldine Houel Billy et d’Annie Szabo, une résidente âgée de 87 ans. « Au sein de la résidence, explique la directrice, nous avons organisé de manière très cadencée et progressive cette rentrée en confinement. Nous l’avons voulue la plus douce possible pour que les résidents puissent comprendre l’enjeu de cette mise en retrait social et en même temps qu’ils puissent vivre cette période de la manière la moins violente possible ». De ce fait, toutes les activités ont été maintenues avec Danny l’animatrice qui organise aujourd’hui des activités personnalisées et individuelles sur rendez-vous une à deux fois par jour si besoin pour les volontaires. Les animations sont diverses : des activités créatives, des lectures de livres, de l’écoute de musique, des sorties dans les espaces extérieurs de la résidence et de la création littéraire.
Au-delà de toutes ces activités qui permettent une certaine présence pour les résidents, « notre équipe de service à la personne continue de faire du portage de repas dans les appartements, de proposer des courses alimentaires. Nos aides-soignants et nos aides à domicile poursuivent également leur travail avec toute leur bienveillance plusieurs fois par jour pour s’assurer que tout le monde se porte bien, a un bon moral et que le confinement n’est pas trop pénible à vivre ». Annie Szabo est une résidente âgée de 87 ans. Au son de sa voix, l’auditeur comprend qu’elle vit bien le confinement. Du reste, Danny l’animatrice lui a demandé de réaliser un acrostiche sur le coronavirus. « Ce fameux virus, outre le fait qu’il se nomme coronavirus ravive de vieux souvenirs qui ont hanté nos aïeux et qui étaient pour nous peste noire, grippe espagnole, armée tueuse qui faisait vivre dans la terreur et isoler les pauvres gens, ruiner fermiers et paysans et frappaient sans aucun discernement », confie cette dernière sur les ondes.
La prochaine chronique « La Vie confinée des aînés » est à écouter sur RCF Bordeaux ( 88.9 pour Bordeaux et Libourne et 94.6 pour Arcachon), le samedi à 11h42 et le dimanche à 17h42 (possibilité de réécouter en podcast sur RCF Bordeaux).

Demain, nous poursuivons notre feuilleton « Nos aînés confinés » en compagnie d’Edouard Delorme, le président de l’UNA 47, l’Union Nationale de l’aide, des Soins et des Services au domicile de Lot-et-Garonne, qui parlera du travail quotidien des aides à domicile.

Les autres articles de notre feuilleton « Nos aînés confinés » :

« Nos aînés confinés » (1/5) : Linestie, pour garder le lien

« Nos aînés confinés » (2/5) : Les bailleurs sociaux à l’écoute

« Nos aînés confinés » (4/5) : les aides à domicile aux petits soins

« Nos aînés confinés » (5/5) : Jeanne et André Moreau confinés mais pas seuls

 

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : Résidence Services Séniors de Libourne

Publié sur aqui.fr le 16/04/2020