Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Ce sera un retour progressif à l'école pour les écoliers périgourdins

les écoles primaires et maternelles de l'agglomération périgourdine doivent rouvrir le 18 mai

Le retour à l'école se prépare pour près de 30.000 élèves du premier degré en Dordogne, avec le début du déconfinement. Jacques Caillaut, l'inspecteur d'académie veut réussir cette rentrée particulière, en privilégiant la dialogue et l'échange. Sur les 375 écoles primaires de Dordogne, 345 vont rouvrir en deux vagues : 160 rouvrent leurs portes à partir de lundi, 182 établissements ont préféré attendre le 18 mai, le temps de mettre en place les mesures. Une trentaine d'écoles sont dans l'incapacité de rouvrir. Un tiers des parents ont l'intention d'envoyer leurs enfants en classe.

 En Dordogne, également, le retour à l'école des élèves  s'annonce progressif et étalé dans le temps. Dans le département, environ 30.000 écoliers sont concernés par la réouverture théorique de 375 écoles à partir du 12 mai.
Ce mardi 5 mai, s'est tenu un  conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN) exceptionnel, pour préparer une rentrée totalement inédite. Jamais, dans l'histoire de l'Education nationale, il n'y a eu des fermetures d' écoles sur une période aussi longue, y compris en temps de guerre. A l'issue de ce conseil,  Jacques Caillaut, l’inspecteur d’académie, a tenu une visioconférence de presse. Il a d’abord salué la communauté enseignante pour son engagement dans la continuité pédagogique remarquant "l’ingéniosité" des équipes qui ont fait tout leur possible pour maintenir le lien avec les élèves.
Aujourd'hui, sa priorité est de réussir cette rentrée qu'il estime avant tout sociale, surtout pour les jeunes qui sont le plus éloignés de l'école. "Pour eux, on n'a pas le droit de ne pas réussir." Comme en France, le Périgord a connu des décrochages d’élèves estimés entre 5 et 8 % au niveau national. "Ils sont assez importants en lycée professionnel", a détaillé l’inspecteur d’académie.  Pour le département, entre 8 et 10 % des élèves seraient considérés comme décrochés, pour diverses raisons, sociales, familiales, techniques liées à de mauvaises connexions internet. 

345 écoles rouvrent entre le 11 et le 18 mai

L'inspecteur d'Académie souhaite à la fois rassurer les parents et travailler avec les élus, en accompagnant cette réouverture.  "Il faudra du temps, de la pédagogie, de l'accompagnement" estime l'éducation nationale. Son représentant en Dordogne se veut compréhensif, il aidera les communes du Grand Périgueux qui disent avoir besoin de plus de temps pour rouvrir. "La sécurité sanitaire des élèves et des personnels doit primer. On n'enverra pas les élèves en classe dans n'importe quelle condition."
Ce vendredi 8 mai, lors d'un nouveau point presse, l'inspecteur d'Académie a précisé les premiers chiffres de cette reprise inédite. Sur les 375 écoles que compte le département, 345 vont rouvrir en deux vagues : une première vague à partir de lundi,  qui représente 160 écoles, 182 écoles devraient rouvrir une semaine plus tard. C'est notamment le cas, de  23 communes de l'agglomération périgourdine sur 33  (dont Périgueux, Marsac sur l'isle, Boulazac, Coulounieix Chamiers, Trélissac, Chancelade, Agonac, Château-l'Evêque). Ces municipalités ont décidé de se donner une semaine supplémentaire pour rouvrir les classes, "et encore si les conditions sanitaires sont réunies et validées par l'Etat", soulignent elles dans un communiqué commun. Mais aux maires qui seraient tentés de laisser les écoles fermées jusqu'à nouvel ordre, Jacques Caillaut prévient : "l'école est la base de la République et un service public qu'il faudra de toute façon faire fonctionner". Certains maires notamment dans le Bergeracois ont pris des arrêtés de non réouverture d'école la semaine prochaine. "Une trentaine d'écoles primaires sont par contre dans l'incapacité d'ouvrir, pour des raisons sanitaires voire techniques liées à des absences de personnels. Nous travaillons au cas par cas avec les élus, avec les inspecteurs de circonscription," a précisé Jacques Caillaut.  La journée du 12 mai sera un premier indicateur. Les premières estimations, suite aux questionnaires envoyés aux familles, font état qu'un tiers des parents acceptent d'envoyer leurs enfants à l'école à partir de la semaine prochaine par peur d'une contamination du Covid. Le premier degré représente 30 000 élèves, ce sont environ 10 000 écoliers qui retourneraient en classe entre le 11 et le 18 mai. Quant aux personnels enseignants, ils devraient être 70 % à reprendre leur poste : un certain nombre ne le pourront pas en raison d'une vulnérabilité. Ces derniers ne reprendront pas en présentiel devant les élèves mais feront cours à distance en mai et en juin, depuis leur domicile, soit à leur classe habituelle soit avec des groupes d'élèves qui leur seront confiés. Le 18 mai, ce sera aussi théoriquement au tour des élèves de 6e et 5e des 38 collèges du Périgord, représentant environ 7500 enfants,  de reprendre le chemin de la classe. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 06/05/2020