Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Aquitanima Tours: élevage bovin sans frontières

Aquitanima Tours: élevage bovin sans frontières

Les races bovines françaises ont essaimé un peu partout dans le monde comme le montre la carte de leur implantation. Pas surprenant donc qu'un grand rassemblement d'animaux d'élite comme celui qu'offre Aquitanima au Salon de l'Agriculture d'Aquitaine ait attiré des éleveurs étrangers en quête du meilleur de la génétique. Un certain nombre d'entre eux, avant d'assister aux concours de races, ont participé aux visites d'élevage sur le terrain avant de se retrouver au Conseil Régional d'Aquitaine pour une mise en commun générale.

Grâce à la contribution d'Interco ce sont une centaine de visiteurs venus d'une quinzaine de pays qui assistent à Aquitanima 2009. Au long de trois journées qui ont précédé le lever de rideau à Bordeaux-Lac, un certain n'ombre d'entre eux ont participé aux visites d'élevage à travers le grand sud-ouest, lesquelles étaientorganisées selonquatre thèmes: la race limousine, la blonde d'Aquitaine, la Gasconne -qui participe pour la première fois à Aquitanima- et la production de lait.

Régions d'Europe
Ces périples ont conduit les divers goupes jusqu'en Corrèze, ainsi que dans l'Ariège pays de la Gasconne. Le vendredi tout le monde s'est retrouvé dans la salle plènière du Conseil Régional à Bordeaux, en présence de Béatrice Gendreau, vice-présidente chargée de l'agriculture, et de Claude Trémouille, vice-président de la région Limousin. Le rayonnement d'Aquitanima implique en effet de plus en plus une coopération interrégionale puisque quatre régions françaises (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin, Poitou--Charentes) sont désormais concernées. La collaboration s'étend même au-delà des Pyrénées, trois régions espagnoles, notamment la Cantabrie et Salamanque étant déjà engagées dans cette voie.

La gasconne en Tchéquie
le groupe des visiteursCes Aquitanimas Tours permettent de poser des jalons en matière de commercialisation de génétique sous forme de reproducteurs, de semences ou d'embryons. C'est la Gasconne qui semble avoir marqué le plus de points puisque la sélection de 80 génisses destinées à être exportées vers la République tchèque est annoncée. La mise en commun au Conseil régional a permis de passer en revue l'état des races françaises dans divers pays. La limousine est présente en Suède depuis 1976, mais il y aussi de la blonde d'Aquitaine. Les effectifs le plus nombreux -10 000 têtes- sont charolais. La bazadaise a, quant elle, mis le pied en Australie depuis trois ans, et elle est auréolée d'une excellente réputation du côté des bouchers. Un produit de croisement entre la bazadaise et une race locale a remporté un premier prix lors d'un exposition.

Lait : les meilleurs taureaux
D'autre part, comme l'expliquait Serge Lacaze (Midatest) la gasconne et la bazadaise sont présentes au Chili, ainsi que la blonde d'Aquitaine au Pérou dans le cadre de programmes de croisement avec les races locales. Midatest exporte des embryons congelés, et les résultats obtenus sont relativement satisfaisants, y compris en Amazonie. Et côté lait, la France n'a pas à rougir pour ce qui est des performances de sa génétique puisqu'elle possède plus du tiers des meilleurs taureaux du monde enrace Holstein.

 

 

 

 

G.G.

Nos photos: remise de médailles; le groupe des visiteurs (ph Aqui)
Vidéo : Pays Sud (payssud.com)

Gilbert Garrouty
Gilbert Garrouty

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 17/05/2009