Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente

La communauté d'agglomération charentaise Grand Angoulême confirme son soutien aux entreprises de son territoire face à la crise liée au Covid-19, en annonçant une nouvelle phase de son plan de soutien, complémentaire aux dispositifs nationaux et régionaux. Après avoir déployé le 8 avril dernier un Prêt d’urgence doté de 650 000 €, puis abondé le Fonds de solidarité TPE pour un montant mobilisé de 1,5 million d’euro pour répondre à des situations d'urgence, la nouvelle étape de ce plan de soutien territorial consiste désormais « à venir en aide aux secteurs d’activité ou aux entrepreneurs touchés par les conséquences de la crise sanitaire liée au Covid-19 ». Au menu: nouveaux dispositifs et adaptations de dispositifs existants.

Du côté des nouveautés d'abord, Grand Angoulême annonce la création d'un Fonds de soutien innovation qui vise à encourager l’innovation des entreprises face à la crise Covid-19. Par ce biais, Grand Angoulême souhaite apporter une aide financière directe à destination des structures réorientant leurs activités et services pour répondre aux besoins et urgences liés à la crise notamment à destination des domaines de la santé, de la prévention, de l’information, de la protection, de la formation ou encore du rapprochement entre producteurs et consommateurs locaux. A noter « les projets de relocalisation d’activités sont également éligibles à ce nouveau dispositif ». Concrètement, ce fonds est disponible sous forme d’une subvention pouvant représenter 50% des investissements éligibles plafonnés à 10 000 €. A destination tant des projets individuels que collaboratifs, la subvention sera versée en une seule fois aux bénéficiaires.

Autre nouveauté de ce plan de soutien : la création d'un fonds dédié aux jeunes pousses installées sur le territoire de Grand Angoulême, c'est à dire créées entre le 1er septembre 2019 et le 1er mars 2020. Via ce fonds, les « jeunes pousses du territoires » pourront bénéficier d'une aide directe forfaitaire de 1000€, versée en une seule fois « dans les meilleurs délais » assure la collectivité. Ce dispositif voit large s'adressant tant aux secteurs du commerce, de l' artisanat, des services, et de l' industries, qu'à l'agriculture. Parmi les conditions d'éligibilité : l'entreprise doit avoir subi une fermeture administrative liée à la crise du Covid-19 ou une perte de chiffre d’affaires d’au moins 40 % en avril 2020 par rapport au chiffre d'affaires mensuel moyen sur la période comprise entre la date de création et février 2020 et le chiffre d’affaire d’avril 2020.

Un dispositif d'aide à l'investissement élargi et revalorisé
Enfin, le troisième dispositif d'aide, revu et corrigé par Grand Angoulême dans cette nouvelle phase du plan de soutient réside dans l'adaptation de son dispositif d'aide à l'investissement des TPE (« ADEL TPE16 »). Celui-ci cherche à accompagner les entreprises (TPE) qui ont investi, ou vont investir, pour adapter leur activité pendant la crise du COVID-19. Une adaptation qui peut être d'ordre matériel, mais aussi désormais, et c'est la nouveauté, les investissements immatériels au titre du développement digital des entreprises à l'image par exemple d'une prestation de conseil en stratégie digitale.
Autre modification de taille de ce dispositif, son taux d’intervention. Pour le fonctionnement « général » du dispositif, il est porté à 40% du montant des investissements éligibles contre 20 % actuellement. Concernant les investissements portant sur le matériel directement liés aux contraintes sanitaires du Covid-19, ce taux sera porté à 80% dans la limite d’un plafond de dépenses de 4 000 €. Et enfin sur les investissements immatériels portant sur le développement numérique des entreprises, le taux d’intervention sera porté à 100% dans la limite d’un plafond de 750 euros. Par ailleurs, le plafond de l’aide sera porté à 7 500 euros contre 5 000 euros aujourd’hui (hormis investissement immatériel).

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : JLPC

Publié sur aqui.fr le 11/06/2020