Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

ATIS

ATIS accompagne l'émergence et le développement des entreprises sociales sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine depuis dix années. Ce catalyseur d’innovation sociale cible des projets à fort impact social, économiquement pérennes et créateurs d’emplois sur le territoire. L’association est à la fois une aide précieuse pour les entrepreneurs et un laboratoire qui s’intéresse aux besoins des départements. Une démarche qui fait ses preuves et qui donne naissance à des initiatives diverses et variées.

« Dix ans auparavant, le constat était clair. Il manquait un maillon sur le territoire néo-aquitain pour accompagner les projets d’innovation sociale au stade des idées », raconte Elise Depecker, directrice d’ATIS. En réponse à cela, ATIS (association territoires et innovation sociale) a été créée en 2010, à l’initiative d’un collectif composé de collectivités locales (la CUB, la Région et la Ville de Pessac), d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et d’entrepreneurs. Pendant ces nombreuses années, l’association a accompagné plus de 500 projets et compte aujourd’hui 230 entrepreneurs dans sa communauté. Le but premier d’ATIS est de « fabriquer » sur les territoires des réponses innovantes et durables par rapport aux défis de société qui s’imposent dans la région. L’association aide concrètement à ce qu’une activité devienne créatrice d’emplois et soit pérenne dans le temps. C’est en fait un accompagnement qui favorise l’émergence et le développement des projets d’innovation sociale et s’adresse principalement aux entreprises ou associations de l’Economie Sociale et Solidaire.

Dix ans après, la mission d’ATIS n’a pas changé. Le périmètre territorial a quant à lui augmenté car aujourd’hui, la structure intervient dans 7 départements, parfois en alliance avec d’autres incubateurs. En Dordogne par exemple, un collectif a été initié sous le nom d’Emergence Périgord et en Poitou-Charentes, l’antenne d’ATIS s’appelle POP. « Cette augmentation de notre couverture territoriale de nos activités est importante car nos accompagnements se mettent en œuvre en très grande proximité avec les penseurs de projets », explique Elise Depecker. Cet accompagnement peut se faire de deux manières. ATIS a un incubateur d’innovations sociales qui suit des porteurs de projets qui veulent être aidés dans la structuration de leurs idées jusqu’au lancement. Un conseil individuel sur-mesure est donc apporté, avec une formation et un système de mise en réseau.  

ATIS inverse aussi le processus de création d’entreprise avec une autre méthode d’accompagnement via un générateur qui porte le nom prometteur de « Fabrique à Initiatives ». « Nous partons aussi de l’opportunité socio-économique ou du besoin territorial et nous rassemblons les parties prenantes autour de cela pour trouver une réponse commune », explique la directrice d’ATIS. Le projet, une fois validé et peaufiné sera transféré à des porteurs de projets. C’est là aussi toute la magie de l’Economie Sociale et Solidaire : il est possible de bâtir un projet autour d’entrepreneurs comme il est possible de réfléchir à des solutions à partir des besoins d’un territoire. Et les thématiques ne manquent pas : agriculture, alimentation, emploi-insertion, santé, numérique, habitat, environnement… Les idées pullulent en Nouvelle-Aquitaine pour penser « les solutions de demain ». 

« Des projets qui transforment la société positivement »

« La première entreprise qui a pu être accompagnée c’est la Conciergerie Solidaire à Bordeaux », se souvient Elise Depecker avec fierté. Crée en décembre 2010, la Conciergerie Solidaire, opérateur de conciergerie d’entreprises, de tiers-lieux et de quartiers, est une entreprise sociale dont la finalité est d’accompagner au retour à l’emploi par la mise en situation de travail. Elle utilise son métier, la conciergerie, comme support d’accompagnement.  Le projet s’est aujourd’hui développé partout en France. « Nous avons aussi accompagné ELISE Atlantique, une entreprise adaptée qui fait de la collecte de déchets de bureau », ajoute t-elle. Ce type de projet s’inscrit dans l’économie circulaire et inclusive car l’entreprise embauche des personnes en situation de handicap à 80%. Dans le domaine de l’énergie, ATIS a aussi accompagné Enercoop Aquitaine et dans le secteur de l’alimentation, l’association a permis à Supercoop (supermarché coopératif et participatif de la métropole bordelaise) de voir le jour. Après deux années passées dans des locaux gracieusement prêtés par la mairie de Bègles, Supercoop est, depuis début mai 2018, installée dans son propre magasin.

Supercoop

Le principe d’une telle association est aussi de favoriser l’inclusivité et donc de développer des projets dans des territoires plus ruraux. « Le projet Habitats des possibles, par exemple, permet à des personnes âgées de vieillir autrement en milieu rural, dans des logements partagés », indique la directrice. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’imagination en termes d’innovation sociale n’a pas de limite. ATIS accompagne aussi le surprenant projet Elzeard, une application pour aider les maraîchers à se tourner vers l’agro écologie. L’année dernière, en Dordogne, Le Tricycle Enchanté, une association de collecte et de réemploi des déchets issus des bâtiments, a pu voir le jour suite au coup de pouce apporté par ATIS. L’accouchement de ces différentes structures demande en moyenne un accompagnement de 12 mois par l’association. 

La Ferme de l'Air Libre

D’autres projets sont en train de naître un peu partout sur le territoire néo-aquitain. En Lot-et-Garonne, le Hang’ART, qui existait en tant que restaurant à Agen, est en train de déployer un projet de restaurant itinérant avec ATIS, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Du côté du Poitou-Charentes, et plus précisément dans la Vienne, l’association accompagne La Ferme de l’Air Libre, une ferme qui favorise l’insertion des personnes tout juste sorties de prison. A Mirambeau, en Charente-Maritime, une micro-ferme florale est en train de prendre forme pour valoriser la production horticole française à l’avenir et relocaliser l’activité. Variés dans leurs formes et dans leurs thématiques, ces exemples sont des bouts de solutions, qui sont en première ligne sur les sujets du « prendre soin » et qui sont avant tout des modèles pour l’avenir.
Avec son regard en surplomb, la directrice de l’association ATIS a pu observer l’évolution de ce secteur économique particulier et engagé. « De plus en plus de citoyens ont envie d’entreprendre avec du sens, dans l’Economie Sociale et Solidaire, confie t-elle. Il a aussi été possible de démontrer que c’est une économie qui est en première ligne notamment lors des crises. Le secteur a beaucoup à offrir dans les réponses à mettre en œuvre dans une société qui doit vivre des transitions multiples. » 

Lucile Bonnin
Lucile Bonnin

Crédit Photo : ATIS

Publié sur aqui.fr le 19/06/2020