Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | La Nouvelle-Aquitaine sous le pinceau d’Alain Glowczak

GLOWCZAK

Illustrateur des territoires, du patrimoine, de l’environnement et des paysages. Voilà le métier atypique qu’exerce Alain Glowczak depuis plus d’une dizaine d’années à Bordeaux. Allant de commandes en commandes, et arpentant les plus beaux paysages de la région muni de son crayon de bois et de ses feuilles, le dessinateur contribue à valoriser la patrimoine et à magnifier des territoires parfois peu connus. Un travail tout en poésie qui offre une allure nouvelle aux différents sites emblématiques de la Nouvelle-Aquitaine.

Alain Glowczak débute dans les métiers de l’imprimerie. Imprimeur de formation, il s’oriente vers plus de création et de conception au fil du temps. En 1990, il s’associe avec un collègue pour créer une agence de création graphique pour faire de la communication. Evoluant dans sa Normandie natale, il rencontre un beau jour sa future femme, originaire de Bordeaux et décide de déménager en 1998. Il créé alors une nouvelle entreprise de création graphique à Cestas dans un premier temps. A ce moment-là, il fabrique des logos, des plaquettes commerciales et des images en 3D, ce qui, à l’époque, est assez original. « Ce marché s’est un peu effondré car il a vite été saturé », explique Alain Glowczak. C’est alors qu’il décide de retrouver son premier amour : le dessin traditionnel. « C’est aussi ce que je sais faire de mieux », confesse l’artiste. Autodidacte, Alain Glowczak se rappelle avoir toujours été bon en dessin. « A l’école j’étais même peut-être uniquement bon en dessin. Les mathématiques et le français n’étaient clairement pas mes matières de prédilection », plaisante t-il.

GLOWCZAK

Très vite, l’illustrateur reçoit de nombreuses demandes pour réaliser des illustrations de villes ou de petites cités. « La ville de Pessac, par exemple, m’a demandé une illustration de la commune avec une carte touristique, raconte t-il. Un éditeur m’a également proposé de faire des illustrations de la ville de Bordeaux. Le Conservatoire du Littoral m’a aussi sollicité pour faire des plans illustrés pour leur site ouvert au public ». Alain Glowczak comprend alors rapidement qu’un marché potentiel s’ouvre à lui. Il se focalise donc sur cette activité très spécifique et originale, et propose aux collectivités territoriales ou offices de tourisme ce genre de prestation à la fois pratique et artistique.

Une représentation sensible des territoires

Cela fait désormais douze ans qu’Alain Glowczak s’adonne exclusivement à la pratique du dessin traditionnel. Les thématiques de ses dessins tournent essentiellement autour du tourisme, du patrimoine et de l’environnement. Il dessine, pour le département de la Charente-Martime, des espaces naturels comme la Réserve Naturelle Moëze à Oléron. Dans ce dessin pur et minimal, on peut admirer les marais salants accueillant un gracieux héron. Il dessine aussi pour le label Petites Cités de Caractère, avec goût et passion. Etant sur Bordeaux, il représente des coups de sa main les grandes propriétés qui font le charme de la région, comprenant les vignobles et les châteaux. Il est aussi particulièrement sollicité pour dessiner les territoires de la région vus du ciel.

GLOWCZAK

Le dessin traditionnel, comme l’explique l’artiste, se fait en plusieurs étapes. Il y a d’abord l’esquisse, qui est un dessin réalisé au crayon noir et  à main levée, qui donne en quelque sorte le squelette de la future œuvre. Ensuite, le dessin est réalisé à l’encre puis la couleur est ajoutée avec l’aquarelle. « Mes dessins offrent une représentation sensible d’un paysage, par rapport à une cartographie routière ou numérique par exemple », indique Alain Glowczak. Car évidemment, l’illustrateur transmet par le crayon sa vision du patrimoine régional et fait transparaitre par son trait, sa sensibilité d’artiste. En fonction des commandes qu’il reçoit, l’illustrateur s’adapte. « Le mieux pour dessiner une ville ou un village est de pouvoir le découvrir en réel, explique Alain Glowczak. Je travaille aussi parfois sans faire de déplacement grâce aux outils comme Google Street View et aux bases de données numériques qui permettent des visites virtuelles. » Mais être illustrateur, pour lui, c’est avant tout avoir la chance d’observer de beaux paysages, de s’imprégner de l'atmosphère et de rencontrer des gens sur place qui peuvent lui proposer parfois des visites guidées. 

En plus d’être un travail artistique, Alain Glowczak de par son activité, participe à valoriser le patrimoine régional dans sa diversité et dans sa beauté simple. « On comprend mieux parfois à travers le dessin certaines choses, c’est pour cela que mon travail reste accessible », indique t-il. Ce métier qui le passionne apparaît comme un véritable luxe pour lui. Il jouit en tant qu’artiste d’une grande liberté car ses clients lui font une confiance aveugle. « On a la chance en Nouvelle-Aquitaine de pouvoir découvrir des sites vraiment exceptionnels ! Les sites du Conservatoire du Littoral sont notamment très étonnants, il y a un certain mystère qui se dégage à chaque fois, confie le dessinateur. J’ai aussi récemment travaillé sur le domaine de Certes-et-Graveyron, situé sur le Bassin d’Arcachon, et certaines parties de ce bel endroit ne sont pas accessibles au public. Pourtant, j’ai pu découvrir ces dernières avec un guide naturaliste. J’ai eu alors le sentiment d’être privilégié… »

GLOWCZAK

C’est avec les éditions Sud-Ouest qu’Alain Glowczak a sorti son premier livre, « Dessins d’estuaire », qui est un carnet de voyage de plus de 100 pages sous forme d'aquarelles, nous invitant à flâner le long des berges de l'estuaire. « C’est moi qui ai initié ce livre car il me semblait que ce territoire était peu connu des bordelais. Pourtant, il est magnifique et regorge de surprises », raconte Alain Glowczak. Ces belles illustrations sont le fruit d’un travail de deux années pour un résultat séduisant et très représentatif de cette région. Actuellement, le dessinateur commence à travailler sur un livre qui représentera, de la même manière, le Bassin d’Arcachon et qui sortira dans les années à suivre…

Lucile Bonnin
Lucile Bonnin

Crédit Photo : GLOWCZAK

Publié sur aqui.fr le 23/06/2020