Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Foie gras entier

MVVH, la société qui porte depuis Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes, les activités Gastronomie pour les Groupes Coopératifs Maïsadour, Vivadour et Val de Sèvre, à travers les marques Delpeyrat, Comtesse du Barry, Delmas, Sarrade et En direct de nos producteurs annonce face à la crise, un plan de restructuration sur 3 ans. Parmi les axes du plan dévoilé ce 26 juin 2020, la société annonce la suppression de 136 postes dont 59 départs contraints. Objectifs annoncés de ce plan qui se déploiera en deux temps : « renouer avec la croissance à court terme, s'allier et investir pour bâtir l'avenir ».

« Nous devons transformer en profondeur notre modèle, adapter nos outils de production et notre organisation aux nouvelles demandes du marché et aux nouveaux enjeux du métier pour retrouver de la performance industrielle, de l'agressivité commerciale, de la compétitivité et au final de la rentabilité », explique ce vendredi 26 juin Eric Humblot, Directeur Général du Groupe MVVH. Une « nécessaire » adaptation de l'organisation et de la structure industrielle du groupe dicté par une performance économique qui « se dégrade fortement », indique MVVH par communiqué. En cause, les deux épisodes successifs d'influenza aviaire et la restriction des ventes en promotion due à la loi Egalim qui ont fortement impacté la filière canard gras de MVVH, et ont entraîné une situation de surcapacité de production encore aggravée par la crise actuelle du Covid-19.

Suppression de 136 postes dont 59 licenciements
Le plan d'action stratégique lancé « en concertation avec les équipes de MVVH » va ainsi se dérouler en deux temps. Premier objectif « renouer avec la croissance et la rentabilité à court terme », un plan de redressement d'urgence se déploie en 3 priorités. D'abord « améliorer la performance industrielle » par l'optimisation de la matière première, la modernisation des outils, l'amélioration des process, la rationalisation des gammes produits, et la réduction des stocks. Ensuite, il s'agit pour le groupe de « se développer commercialement avec des marques innovantes, plus présentes et fortes sur tous les circuits de distribution », et enfin, « adapter les organisations » avec un plan qui comprend la suppression de 136 postes dont 59 licenciements. « Ces décisions importantes doivent contribuer au redressement de MVVH et lui permettre de renouer avec une croissance durable et financer les investissements nécessaires pour répondre à l'évolution des marchés. Elles constituentune étape indispensable pour notre Groupe », commente Eric Humblot.

Deuxième objectif de cette restructuration : « nouer des partenariats stratégiques et investir pour bâtir l'avenir ». Dans cette optique MVVH a pris la décision de rechercher des partenaires financiers pour accompagner et soutenir les investissements nécessaires à son activité salaisons, mais également de poursuivre son développement sur des marchés porteurs comme l'aquaculture à travers sa filiale Delmas, ou les circuits courts. 

Malgré la réalité de la crise traversée, Eric Humblot se veut rassurant :« Nous sommes confiants. MVVH appartient à des groupes coopératifs aux valeurs solides largement partagées par nos agriculteurs et nos collaborateurs. Ce plan à 3 ans dénommé « Rebond », doit rendre notre entreprise plus agile et plus innovante. Il a l'ambition de préparer notre activité pour les 10 prochaines années », conclut-il.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Delpeyrat

Publié sur aqui.fr le 26/06/2020