Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | En Dordogne, pour la première fois une femme va devenir maire de Périgueux

Delphine Labails sera la première femme à devenir maire de Périgueux

En Dordogne, les électeurs de 46 communes dont 13 de plus de 1000 habitants étaient appelés aux urnes ce dimanche 28 juin. En Dordogne, la participation est plus forte qu'au niveau national. Ce scrutin municipal complètement inédit s'achève avec son lot de surprises. Dans les villes principales du département, la liste Delphine Labails (PS) est élue à Périgueux, Thierry Cipierre (DVD) l'emporte à Coulounieix Chamiers. Elisabeth Marty conserve la mairie de Saint-Astier d'un cheveu, à 17 voix d'écarts. A Ribérac, le candidat socialiste Nicolas Platon détrône le maire sortant Patrice Favard.

En Dordogne, le deuxième tour des municipales, où la participation a été supérieure à la moyenne nationale, a réservé son lot de surprise avec l'émergence d'une nouvelle génération d'élus, en particulier des femmes qui vont devenir maires de villes de plus de 1000 habitants. En 2014, seule Elisabeth Marty avait été élue à Saint-Astier, et devenait ainsi la première femme à diriger une ville de plus de 5000 habitants en Dordogne. Ce soir, elle est réelue de justesse face au candidat de la gauche, Daniel Benoist, pour seulement 17 voix d'écart. Ce soir, la sensation est venue de Périgueux, la ville préfecture. Delphine Labails, 45 ans, inspectrice au ministère de la jeunesse et des sports, ancienne première adjointe de Michel Moyrand de 2008 à 2014 puis cheffe de l'opposition sous le mandat d'Antoine Audi, s'est largement imposée avec 790 voix, à la tête d'une coalition du PS, avec EELV, et le collectif citoyen emmené par l'ancienne insoumise Hélène Reys. Elle obtient finalement 40.55% des voix. Devant Antoine Audi (30.46%) et Patrick Palem (28.97%). Et elle devient la toute première femme maire de Périgueux. C'est toiut simplement historique. Dans la sous préfecture de Nontron, c'est également une femme en la personne de Nadine Herman Bancaud qui l'emporte avec près de 60 % des voix. Les électeurs ont opté pour le renouveau face à la liste soutenue par le maire sortant Pascal Bourdeau qui ne se représentait pas. Autre femme à diriger une commune importante : Rozenn Rouiller (DVG) soutenue par le maire sortant, est arrivée en tête à Montpon-Ménestérol, en vallée de l'Isle, à l'issue d'une tringulaire inédite. La divers gauche Annick Maurussane, repart pour un deuxième mandat de maire à Jumilhac-le-Grand, en Périgord vert. Elle recueille un score très large de 45.34% des voix, devant ses deux adversaires Patrick Meynier et Jean-Marc Buisson. Pour mémoire, à Thiviers, 4.800 habitants, Isabelle Hyvoz a été élue dès le premier tour avec 73% des voix.

La droite conserve Sarlat et Bergerac et fait tomber Coulounieix Chamiers

 Thierry Cipierre, futur maire de Coulounieix ChamiersL'autre sensation de ce deuxième tour, c'est l'élection de Thierry Cipierre centriste, à Coulounieix Chamiers, cité cheminite et un vieux bastion socialiste. Celui qui était encore il y a quelques jours, l'adjoint aux sports du maire de Périgueux était parvenu à fusionner sa liste avec celle d'Yves Schricke. Thierry Cipierre obtient un très beau score, avec 57,91 % des voix, son challenger Vincent Belloteau qui était parvenu avec difficulté à fusionner les deux listes de gauche ne réalise que 42,09 % des voix. Dès dimanche soir, le futur maire promet un audit sur les finances de la ville qui a perdu 900 habitants en six ans et la disparition du poste de directeur de cabinet, qui était exercé par Vincent Belloteau. A Sarlat, le maire sortant, Jean-Jacques de Peretti, élu à depuis 1989 sans discontinuer, a remporté ce dimanche un nouveau mandat après une rude campagne avec 38,97% des voix. L'élu DVD a affronté dans une triangulaire le gaulliste Basile Fanier, arrivé deuxième au second tour, et le représentant de la gauche unie avec les socialistes François Coq. Adjoint au maire sortant Daniel Garrigue, le divers droite Jonathan Prioleaud âgé seulement de 35 ans, a été élu maire de Bergerac avec 39,06% des voix, devançant le socialiste Fabien Ruet (34,67% des voix), la communiste Julie Tejerizo (15,46%) et Robert Dubois, du Rassemblement national (10,81%).

Ce deuxième tour a révêlé d'autres surprises. Tout d"abord à Ribérac, revient à gauche. Nicolas Platon, ancien directeur de la communication du conseil départemental de la Dordogne bât le maire sortant divers droite Patrick Favard, élu en 2014 et le candidat sans étiquette Philippe Chotard. À la tête de la liste de gauche Ribérac l’avenir avec vous, Nicolas Platon recueille 37,02 % des voix, devant le maire sortant divers droite Patrice Favard (35,19 %). Et enfin, le maire de Sanilhac, Jean-François Larenaudie est battu par son ancien adjoint. Après une rude campagne face à Jean-Louis Amelin, le maire sortant s’est incliné de plus de 300 voix.

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 29/06/2020