Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Le gouvernement Macron-Castex: quelques virés notoires et des retours surprenants

Quelques 31 ministres ou ministres délégués, la propulsion en haut de l'affiche verte de Barbara Pompili et le renvoi de figures de la première heure d'En marche, Christophe Castaner ou de ralliés comme l'ex-socialiste Didier Guillaume:le gouvernement Castex fait la part belle au jeune Darmanin, sarkozyste de naguère, qui prend le ministère de l'Intérieur.

 

Le nouveau gouvernement

- Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères : Jean-Yves Le Drian

- Ministre de l'Education nationale, de la jeunesse et des sports : Jean-Michel Blanquer

- Ministre de l'Intérieur : Gérald Darmanin

- Ministre du Travail : Elisabeth Borne

- Ministre de l'Economie, des Finances et de la relance : Bruno Le Maire

- Ministre de la Culture : Roselyne Bachelot

- Ministre de l'Ecologie : Barbara Pompili

- Ministre de la Cohésion et des territoires : Jacqueline Gourault

- Garde des Sceaux, ministre de la Justice : Eric Dupond-Morretti

- Ministre des Solidarités et de la Santé : Olivier Véran

- Ministre déléguée à l'Egalité femmes - hommes et à l'Egalité des chances : Elisabeth Moreno

- Ministre de l'Agriculture : Julien Denormandie

- Ministre des Armées : Florence Parly

- Ministre des Outre-mer : Sébastien Lecornu

- Ministre de la transformation et de la fonction publique : Amélie de Montchalin

- Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : Frédérique Vidal

- Ministre de la Mer : Annick Girardin

- Ministre chargé des relations avec le parlement et de la participation citoyenne : Marc Fesneau

- Ministre déléguée aux Sports : Roxana Maracineanu

- Ministre déléguée chargée de la citoyenneté : Marlène Schiappa

- Ministre déléguée chargée du Logement : Emmanuelle Wargon

- Ministre délégué chargé des Transports : Jean-Baptiste Djebarri

-Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt.

-Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, chargé de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

-Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, chargé des Petites et moyennes entreprises, Alain Griset.

-Ministre délégué auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des anciens combattants, Geneviève Darrieussecq.

-Ministre délégué auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargée de l’Insertion, Brigitte Klinkert.

-Ministre délégué auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville, Nadia Hai.

-Ministre délégué auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon.


- Ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l'attractivité : Frank Riester

- Secrétaire d'Etat, porte-parole du gouvernement : Gabriel Attal

Castaner, Belloubet, Pénicaud: exit

Les poids lourds sont toujours là, Le Drian, Blanquer, Le Maire, Parly... avec, cependant, quelques figures de la macronie évincées: en premier, bien sûr, le ministre de l'intérieur Christophe Castaner, un message d'apaisement adressé aux forces de police qui héritent du maire de Tourcoing Gérald Darmanin; Muriel Pénicaud qui a souvent iirité  les syndicats et disparaît au travail au profit d'Elisabeth Borne qui quitte les Transports et la transition écologique au bénéfice de l'écologiste -de feu l'écologiste?- Barbara Pompili, en haut de la liste gouvernementale, Nicole Belloubet ministre de la justice qui est remplacée par un ténor, d'autres diraient une grande gueule du barreau, Eric Dupont-Moretti, Frank Riester qui quitte la culture où l'on n'attendait pas vraiment Roselyne Bachelot, Didier Guillaume remplacé à l'agriculture par Julien Denormandie en provenance du logment et qui doit regretter d'avoir été empêché de se présenter à la mairie de Biarritz par Emmanuel Macron... Sibeth NDiaye remplacée au poste de porte-parole par le jeune Gabriel Attal. Un gouvernement où il serait futile de chercher des équilibres politiques nouveaux mais dont la composition confirme le magistère de l'hôte de l'Elysée qui, d'ailleurs, n'a pas laissé le choix à son premier ministre d'aller, devant l'Assemblée nationale, prononcer le classique discours de politique générale. Jean Castex attendra qu'Emmanuel Macron s'adresse, d'abord, au pays le 14 juillet.

la rédaction
la rédaction

Crédit Photo :

Publié sur aqui.fr le 06/07/2020