Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Sur la route des Entreprises du Patrimoine Vivant : le bouchon dans tous ses états

Bouchages Delage

Le bouchage n’est pas une pratique à prendre à la légère. La valeur, le goût et la qualité d’un spiritueux dépendent en grande partie de son bouchon. L’entreprise Les Bouchages Delage a intégré cette idée depuis sa fondation, et a fait du bouchon à tête charentais sa marque de fabrique, mêlant l’artisanat et l’innovation. Ingénierie, précision et expertise sont les maitres mots de cette fabrique qui travaille depuis de nombreuses années pour habiller le col des plus grandes bouteilles de spiritueux.

Le bouchon est entré dans notre quotidien, si bien que l’on ne lui porte pas toute l’attention qu’il mérite. Rhum, Cognac, Pineau, Whisky : ces spiritueux ne peuvent se passer de cet accessoire. Derrière ce petit objet, indispensable compagnon de nos bouteilles, se cachent un savoir-faire, une histoire et une technicité remarquable. « Les Bouchages Delage » est une entreprise phare dans la confection de bouchons pour spiritueux. Elle a été fondée par Alberte Delage, en 1941, à Gensac La Pallue, près de Cognac. Entreprise historique et familiale,  son activité a toujours été liée aux maisons de négoce de Cognac. « Au début des années 1950, ces maisons utilisaient des bouchons cylindriques de liège, comme ceux utilisés pour le vin, raconte Lauren Hylton Davies, la responsable marketing et communication de la fabrique. Au fur et à mesure du temps, les maisons de Cognac ont exprimé le besoin d’avoir des bouchons réutilisables… C’est là où l’innovation et le savoir-faire des « Bouchages Delage » ont pris place. »

La spécialité de cette enseigne charentaise c’est le bouchon à tête. Les têtes sont assemblées par collage, soudure ou surmoulage, et les besoins des maisons ont évolués avec le temps. La tête va être fabriquée avec des matières plastiques, du bois, du verre, du cristal, de la porcelaine, du métal comme l’aluminium… Une véritable sophistication du bouchon a été développée et « Les Bouchages Delage » personnalise chaque bouchon avec attention. Chaque liquide, chaque verrerie doit avoir un bouchon adapté. L’entreprise propose notamment des bouchons en liège naturel, synthétique et composite (liège micro-aggloméré). 

Une fabrication rigoureuse

« Le bouchage du spiritueux est plus exigent que le bouchage du vin », insiste Lauren Hylton Davies. Au sein de cette grande famille d’alcool, il y a une quantité infinie de modèles de bouteilles, de profils verriers et de types d’alcool auquel le bouchon doit s’adapter. Et ce travail de confection du bouchon qui épousera parfaitement sa bouteille demande une rigueur et une connaissance surprenante. « Nous sommes soumis à des tolérances, explique Lauren Hylton Davies. Par exemple, le liège doit avoir un serrage maximum dans un profil verrier de 2 mm et au minimum 1 mm. » L’expertise des « Bouchages Delage » réside bel et bien dans cet art : maitriser les bouchages avec la précision nécessaire pour les spiritueux.

Bouchages Delage

Ce sont aujourd’hui 85 personnes qui sont employées dans cette grande fabrique où plus de 100 millions de bouchons sont confectionnés chaque année. Préparation des corps, atelier d’injection, décoration, assemblage : chaque étape de la fabrication a été pensée pour garantir une grande qualité. « Nous devons l’obtention du label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) à notre maitrise de la sélection et la préparation du liège, de la conception de la tête, et à l’assemblage de ces deux éléments, confie Lauren Hylton Davies. Une grosse partie de notre production est encore assemblée à la main ! Le liège, par exemple, est trié à la main. Les experts en liège sont formés entre 3 à 5 ans pour avoir cette compétence de tri manuel et avoir le coup d’œil. »

Le savoir-faire des « Bouchages Delage » repose avant tout sur l’humain. « Nous sommes forcément une société industrialisée pour répondre au volume du marché, mais nous n’oublions pas le savoir-faire qui est au cœur de notre activité et la connaissance humaine liée au patrimoine », explique la responsable marketing. L’innovation est aussi une exigence de ce secteur particulier. « Créateurs de solutions », le Bouchages Delage ne manque pas d’inventivité pour apporter des nouveautés à ses clients. « Aujourd’hui par exemple, nous avons développé une solution qui s’appelle Primo Connect qui est un bouchon connecté, déjà disponible sur le marché », confie Lauren Hylton Davies. Un artisanat 2.0 que l’on pourra sûrement bientôt retrouver lors de nos soirées apéros… 

"Sur la route des entreprises du patrimoine vivant", lire aussi :

Sur la route des Entreprises du Patrimoine Vivant : découverte d'une première perle à Pau

Sur la route des Entreprises du Patrimoine Vivant : un petit air d'accordéon à Tulle

Lucile Bonnin
Lucile Bonnin

Crédit Photo : Bouchages Delage

Publié sur aqui.fr le 07/08/2020