Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | En Dordogne, les leviers de la reprise économique, malgré un contexte difficile

1

L'amicale des Périgourdins de Paris joue un rôle économique pour le département de la Dordogne. L'association a contribué au printemps 2016, à la création du club des ambassadeurs avec comme partenaire principal l'agence Périgord développement. La rencontre estivale du mercredi 19 août a été l'occasion d'évoquer les stratégies de reprise économique dans le contexte du coronavirus. Le bilan économique du premier semestre départemental est globalement dans le rouge mais la Dordogne veut continuer à attirer des investisseurs porteurs de nouveaux projets, créateurs d'emploi.

L'année 2019 a été un très bon cru pour l'agence de Périgord développement : de nombreux investisseurs sont arrivés sur le territoire. 124 projets avaient été identifiés grâce à des salons et des rendez vous en Ile-de-France. Ils se sont traduits par 41 visites en Dordogne. Cela a abouti à une vingtaine de décisions d'investissements en créant sur les trois années à venir une centaine d'emplois. Le rôle de Périgord développement est de repérer les investisseurs extérieurs à la Dordogne, de les convaincre des atouts du département pour s'y installer en les accompagnant. "Il y a eu notamment l'an passé la messagerie centre express Limousin, et un centre logistique à Sanilhac. Nous avons eu une reprise d'une cave qui a aussi une activité de grossiste à Mareuil, un secteur éloigné des grandes agglomérations précise son président Jean-Baptiste Van Elslande, président de l'association et directeur général dans le groupe agroalimentaire Savencia. Sur les quatre dernières années, il y a eu un doublement des projets d'investisseurs en Dordogne." L'activité de l'Agence a été repositionnée sur l'accompagnement individuel des porteurs de projets avec succès. La crise du coronavirus est arrivée. "Pour sortir de la crise économique, il faudra de la créativité, de l'innovation, de l'agilité et de la persévérance", a expliqué Jean-Baptiste Van Elslande, présent lors de ce rendez-vous estival de l'amicale des Périgourdins de Paris à laquelle Périgord développement est associé. Cette rencontre fut l'occasion de remettre le prix de la truffe aux deux lauréats. (lire par ailleurs). 

De nouveaux investisseurs mis à l'honneur

Parmi les projets accompagnés par Périgord Développement, deux ont été mis à l'honneir. Le premier est porté par Marc Joly, un conseiller en patrimoine périgourdin aux origines périgourdines. Il s'agit de la création d'un concept innovant de villages seniors avec services, composés chacun de 25 maisons meublées en location pour personnes âgées. Chaque village représente un investissement de dix millions d'euros. Le projet prévoit la création d'une vingtaine d'emplois locaux par village. Plusieurs lieux d'implantation sont envisagés : Montignac le plus avancé, Neuvic sur l'Isle, et projets sur Lanouaille, Bergerac-Monbazillac. Un autre coup de projecteur a été mis sur le projet d'Odile et Sylvie Polette Compain, deux anciennes cadres du groupe l'Oréal qui ont des années d'expérience dans le secteur de la comestique et de la communication. Leur projet consiste à fabriquer des produits cosmétiques Til à base des fleurs de tilleuls de la propriété de Saint-Pierre-de Frugie dans le Nord Dordogne. 

La foire exposition de Périgueux maintenue

Christophe Fauvel, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie, a profité de cette rencontre pour faire le point sur la situation économique des entreprises lors du premier semestre 2020. "Beaucoup de paramètres sont dans en zone rouge car de nombreuses entreprises se sont arrêtées de travailler, et certaines trésoreries ont souffert." Il distingue trois grands secteurs : celui de l'agroalimentaire qui est parvenu à tirer son épingle du jeu et à même à rectruter, le secteur du bâtiment qui a été à l'arrêt pendant deux mois mais dont l'activité repart et les professionnels devraient passer le cap sans trop de casse, et le secteur des services et de l'hôtellerie sont très préoccupants et le président de la CCI redoute que certaines enseignes ne s'en relèvent pas. Christophe Fauvel a confirmé que la foire exposition de Périgueux était maintenue : elle se tiendra du 12 au 20 septembre avec le respect des mesures barrières. "Les entreprises locales ont en besoin, elles souhaitaient son maintien. Nous l'organiserons et nous sommes en discussion avec les services de l'état avec une crainte que la jauge d'entrées soit limitée à 5000" Le président de la CCI compte à l'avenir davantage travailler avec les les présidents des intercommunalités en les conviant à une réunion début novembre et de développer le travail en réseau en associant le conseil départemental et la Région Nouvelle-Aquitaine.
Les responsables et acteurs économiques ne veulent pas baisser les bras pour attirer de nouvelles entreprises en Dordogne. Persuadés que le département a une carte à jouer et que la crise a changé la donne sur les nouvelles méthodes (avec le développement du travail à distance et l'amélioration de la qualité des réseaux), ils misent sur la poursuite des actions, des événements comme "Osez le Périgord", prévu début novembre, et salons sur la région parisienne. Une rencontre d'affaires est programmée en décembre avec les entreprises, le Medef, les chambres consulaires sur le thème "l'attractivité du Périgord et la nouvelle ruralité."

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 23/08/2020