Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | SNCF : une "série d'incidents" bloque des centaines de passagers dans les Landes

Incident SNCF

Voilà, à coup sûr, un dimanche dont ils se seraient bien passés. De nombreux voyageurs se sont retrouvés bloqués dans la nuit du dimanche 30 août entre Dax et Bordeaux suite à plusieurs pannes électriques sur le tracé. Ce lundi matin, la SNCF a évoqué "un rétablissement du réseau mardi" mais les travaux à faire seront "conséquents" et devraient concerner "plus de soixante kilomètres de voies principales" selon le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste Djebarri. À la mi-journée, l'origine précise de l'incident déclencheur n'était toujours pas connue et plusieurs centaines de passagers toujours bloquées en gare d'Hendaye devaient être acheminés vers Bordeaux en bus.

Trois trains se sont retrouvés bloqués dans les Landes dans la nuit de dimanche 30 août à lundi 31 août en raison d'une série de pannes électriques, sans compter de nombreux autres trains qui ont eu du retard où ont dû faire marche arrière, sans que l'on en connaisse encore le nombre précis. Lundi matin, plusieurs trains en direction de Paris affichaient un retard dépassant les 2h30. Environ un millier de voyageurs ont pu repartir après avoir été bloqués toute la nuit dans les Landes, à Morcenx puis Ychoux après être partis d'Hendaye à destination de Paris. Beaucoup d'entre eux ont partagé leur expérience et leur mécontentement sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. 

 

@SNCF dans le train 8538 et bientôt 12h de retard. Un sketch pas drôle et une communication de guignols. Ah oui ! Notre bébé de 11 mois sera ravi de changer de train en pleine forêt des Landes et nuit noire. Tout ça après des heures à quai juste à côté en gare de Morcenx.

— Pauline (@paularrory) August 31, 2020

https://twitter.com/paularrory/status/1300229456292909058?s=20

https

Dernier jour de vacances d'été, récit. Coincée depuis 9 heures dans un TGV @SNCF Pau-Paris et nous sommes arrêtés... un peu après Bordeaux. (1/n) Thread tentant de transcender cette expérience ⤵️ pic.twitter.com/e5XSLFjbW9

— Jade Grandin (@JadeGrandin) August 30, 2020

1h15 du matin. Toujours dans le train coincé en pleine voie. Départ de Biarritz à 15h55. Je vais passer toute la nuit avec ma femme et mon fils de 2 ans sans distribution d'eau et nourriture.
Voilà où dort mon fils en plein covid
Bravo @SNCF @ouisncf pic.twitter.com/AyS8mTHDJu

— GEN1US (@NormanGenius) August 30, 2020

Solutions de repli

D'autres voyageurs, qui souhaitaient prendre le train pour rentrer à Bordeaux, n'ont pas vraiment eu plus d'informations sur la situation. C'est le cas de Marie Pendanx, qui devait prendre le train dimanche soir en gare de Dax. "Quand je suis arrivée, j'ai constaté qu'il y avait beaucoup de monde en gare, je me suis dit que c'était à cause de la rentrée. En fait il n'y avait pas de train, aucun guichet ouvert, aucune info sauf des annonces de service pour le port du masque sur le quai. Un train est arrivé en gare avec deux heures de retard, je suis montée dedans et j'ai attendu. Une demi-heure après, j'ai appris qu'il y avait eu un incident à Morcenx et que le départ du train était reporté. Nous étions tous parqués comme des bœufs dans un contexte de covid. Je suis une personne à risque, c'était flippant. Je suis rentrée chez mes parents, j'ai annulé tous mes rendez-vous. Le lendemain, il n'y avait toujours aucun train pour Bordeaux. Aucun bus non plus, rien. J'ai croisé un couple de retraités qui a dormi à l'hôtel. Un ami professeur qui devait faire la rentrée à Paris a fini par prendre l'avion, mais il ne m'a pas dit combien ça lui avait coûté...".

gare de DaxDes passagers bloqués en gare de Dax, où Marie devait prendre son train vers Bordeaux dimanche soir (photo Marie Pendanx).

Dans un communiqué publié en début de matinée, la préfecture des Landes a confirmé avoir "activé le Centre opérationnel départemental (COD), réunissant les services de la préfecture, la police, la gendarmerie, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et l’association départementale de protection civile (ADPC). À Dax, près de 73 passagers provenant d’un TER et d’un TGV ont dû être hébergés par la SNCF. Ils ont été transportés jusqu’à des hôtels avec le soutien de la sous-préfecture de Dax, de la mairie de Dax et de l’ADPC des Landes. La police nationale était présente pour sécuriser les lieux. L’opération était terminée à 5h du matin. À Ychoux, les passagers du TGV 8538 ont été transférés dans une rame de secours venue de Bordeaux. L’opération de transfert s’est terminée à 6h50", termine la note.

"Enchaînement d'incidents"

Vers 11h30 ce matin, deux responsables régionaux ont tenu une conférence de presse en gare de Bordeaux et donné les premiers éléments d'information. "Il s'agit d'un évènement exceptionnel qui a créé un enchaînement d'incidents et a abouti à l'interruption des circulations. Quelques trains ont pu remonter mais ça a globalement mis les voyageurs dans une situation extrêmement difficile", a ainsi affirmé Jean-Luc Gary, directeur territorial SNCF Réseaux. "Ce qu'on ne sait pas à cette heure, c'est quelle partie a créé quoi : un pantographe défectueux qui a arraché la caténaire ou un élément défectueux de la caténaire qui a lâché et endommagé le pantographe (dispositif articulé qui permet aux trains de capter le courant par frottement). Une enquête interne est en cours. Cela concerne l'ensemble du Sud de l'Aquitaine, avec plusieurs évènements dus à la même cause qui se sont reproduits. On va procéder à la vérification de tous les trains qui ont circulé sur ces sections. Nous avons identifié un élément de caténaire défectueux à Orthez mais on ne sait pas encore s'il est à l'origine du problème. En tout cas, un train a circulé endommagé et a abimé la caténaire à plusieurs endroits, notamment sur les aiguillages".

Jérôme Attou, directeur de crise à la SNCF, affirme que des vérifications doivent se dérouler dans l'après-midi. "On a du déclencher un transbordement sur le TGV 8538, faire venir une rame de Bordeaux avec la protection civile à bord et du ravitaillement. Le transbordement s'est effectué en pleine voie et le train a été réacheminé en gare de Bordeaux. On a aussi fait revenir deux TGV (jumelés) en gare d'Hendaye. À l'heure actuelle, 445 personnes sont toujours dans cette gare. Nous avons mobilisé des bus pour les prendre en charge et les acheminer à Bordeaux puis en TGV vers Paris. Notre priorité, c'est de finir l'acheminement des voyageurs". Ces derniers ont pris des bus en fin de matinée.

Le responsable a également évoqué la question du dédommagement des voyageurs. En début de matinée, Jean-Baptiste Djebarri, ministre délégué chargé des transports, a évoqué un remboursement à hauteur de 300%. Interrogé, Jérôme Attou a clarifié : "nous allons rembourser le billet et donner aux voyageurs deux billets gratuits. On prendra aussi en charge tous les frais annexes (hôtels, ect.) sur présentation de facture liée à l'incident". Le ministre a affirmé que plus de 60 kilomètres de voies principales avaient été endommagés et évoqué des travaux conséquents. Du côté de la SNCF, la reconnaissance des voies et caténaires endommagés est en cours et "on estime que le rétablissement normal du réseau se fera demain". Aucun train ne circulera donc sur les lignes Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Tarbes au moins ce lundi.

Romain Béteille
Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 31/08/2020