Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | En Dordogne, Jacqueline Gourault assure la promotion du plan de relance

Jacqueline Gourault, la ministre des Territoires était en Dordogne ce vendredi

Avant de se rendre en Charente, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités était en Bergeracois ce vendredi. Elle s'est d'abord rendue dans la petite commune de Saint-Hilaire d'Estissac inaugurer le passage à la 4G d'un pylône téléphonique. Elle en a profité pour annoncer une enveloppe supplémentaire pour la fibre. Ensuite, elle s'est rendue à l'écluse du canal de Lalinde, qui vient de subir d'importants travaux dont 45 % sont financés par l'Etat. Ce projet concerne la mise en valeur du patrimoine dans le cadre d'un projet touristique.

Au lendemain de la présentation du plan de relance du gouvernement, doté de 100 milliards d'euros, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités était en Dordogne. Il s'agissait de sa troisième visite ministérielle dans ce département, après celles de juillet 2018, où elle a accompagné le Président de la République, et de décembre 2018 où elle a lancé le projet ANRU de Coulounieix Chamiers.
Jacqueline Gourault est venue assurer la promotion de ce plan auprès des collectivités et montrer que l'Etat était à leur côté pour certains projets d'ampleur. La première thématique de cette matinée a concerné la politique d'aménagement numérique, notamment le développement de la fibre dans les zones rurales. La ministre s'est d'abord rendue à Saint-Hilaire-d'Estissac inaugurer un pylône téléphonique qui est passé de la 3 G à la 4 G .Jacqueline Gourault a annoncé que l’État augmenterait sa participation au déploiement de la fibre dans le département. "Nous avions déjà annoncé une enveloppe de 28 millions d'euros sur la période 2022 à 2025. Il va y avoir une enveloppe supplémentaire dans le cadre du plan de relance. Elle sera environ de 250 millions d'euros, et elle va être effectée à 25 départements dont la Dordogne", a précisé la représentante du Gouvernement. Germinal Peiro, le président du Conseil départemental s'est dit ravi de la nouvelle même si on ne connaît pas encore dans quelle proportion sera cette augmentation. Pour le Département, la deuxième phase du vaste chantier fibre, représente 300 millions d'euros. 

Des projets de territoire accompagnés par l'Etat

L'écluse du canal de Lalinde a subi d'importants travaux dont 45 % financés par l'Etat

Jacqueline Gourault s'est ensuite rendue à Lalinde, pour inaugurer les travaux de l'écluse. Située à proximité de la mairie, l'écluse de Lalinde, dont la gestion a été confiée au 1er janvier dernier à la communauté des Bastides en Périgord, vient de subir des travaux urgents pour la réparation des ouvrages d'arts, le remplacement des portes et la consolidation des berges pour un montant de 325 000 euros. L'Etat a participé à hauteur de 45 % dans le cadre de la DETR (dotation d'équipements des territoires ruraux), soit 146 000 euros.
"Ce projet s'inscrit dans la mise en valeur du patrimoine avec la présence de nombreux ouvrages d'arts et de maisons éclusières, dans le développement économique avec les entreprises du secteur qui utilisent la ressource en eau,  le développement du tourisme avec notamment la véloroute  le long du canal . Nous avons déjà réalisé beaucoup de travaux, sans le soutien de l'Etat, nous n'aurions pas pu le faire, " précise Jean-Marc Gouin, président de la communauté de communes. Le canal de Lalinde s'intègre dans un projet plus vaste qui s'inscrit dans les dix ans à venir pour un montant global estimé à 10 millions d'euros. "Ici, à  Lalinde, nous sommes dans un cadre touristique, écologique. Un des grands axes du plan de relance, c'est  justement l'écologie, le verdissement avec par exemple les pistes cyclables qui correspondent à ce site. Le plan de relance présenté hier pourra financer une partie des projets. Il faut aussi que les collectivités soient en mesure d'apporter leurs contributions. On s'inscrit dans une période qui sera plus longue que le plan de relance." 
Ce dossier a été envoyé au préfet du département et aussi au président du Conseil régional : "Ce projet peut s'inscrire dans le cadre du futur contrat de plan Etat-Région, car il y a un volet territorial, plan que nous renouvellerons cette année", a précisé la ministre. Jacqueline Gourault a rappelé que dans le plan de relance gouvernemental, il n'y a pas uniquement des projets territoraux mais du soutien aux grandes filières, comme l'automobile ou l'aéronautique pour préserver l'emploi. 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 04/09/2020