Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | En Creuse : la majorité départementale de droite vise le Sénat

1

Le 27 septembre, comme dans neuf départements sur les douze de la Nouvelle-Aquitaine, les grands électeurs creusois devront élire les deux sénateurs de leur département. Pour ces deux sièges neuf candidats, et leurs suppléants, se sont lancés dans la bataille. Parmi eux, les deux sénateurs sortants Jean-Jacques Lozach et Eric Jeansannétas, tout deux sous l'étiquette du Parti Socialiste, même si le second a quitté le groupe socialiste du Sénat en 2019. La droite majoritaire au Département a également fait le pari du ticket gagnant à travers les candidatures de Laurent Daulny et Patrice Morançais...

En se présentant pour ces sénatoriales 2020, le sortant socialiste Jean-Jacques Lozach, ancien président du Conseil départemental, alors général, brigue un troisième mandat au sein de la Chambre haute. A ses côtés, Eric Jeansannétas, ex socialiste, désormais RDSE (Rassemblement démocratique et social européen) sur les bancs du Sénat, postule quant à lui à un deuxième mandat. Au désavantage des deux hommes, peut-être, le passage à droite dela majorité au Conseil départemental en 2015, ou encore récemment la perte pour la gauche de la ville de Guéret lors des élections municipales et la montée en puissance lors de cette dernière élection d'élus « sans étiquette »...

481 grands électeurs
Des « sans étiquettes » qui peuvent aussi questionner les pronostics optmistes de Laurent Daulny et Patrice Morançais, dont les candidatures « en ticket » sont véritablement sponsorisées, pour ne pas dire initiées, par la majorité départementale. Une majorité divers droite au sein de laquelle ils évoluent; l'un et l'autre étant vice-présidents de la collectivité... Si les deux candidats s'affichent sur leur document de campagne comme les candidats « de la droite et du centre », ils ne sont investis par aucun parti ; ni par Les Républicains, pas plus que par la République en Marche.
Et pour cause, le parti présidentiel a décidé en Creuse, malgré sa faible représentativité sur le territoire en termes d'élu locaux, de présenter un candidat : Vincent Turpinat, le suppléant du député Jean-Baptiste Moreau.

Mais les 481 grands électeurs du département auront également le choix entre trois autres candidats aux valeurs bien différenciées: Quentin Picquenot, adjoint au maire de Grand-Bourg engagé dans la course au Sénat sous l'étiquette EELV, Stéphane Briault le secrétaire fédéral du PCF pour une candidature logiquement communiste, et enfin Damien Demarigny sous les couleurs du Rassemblement National.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Sénat

Publié sur aqui.fr le 25/09/2020