Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Proto habitat : une idée de l’habitat écologique et social

Le Pavillon Proto Habitat est installé en plein cœur du Jardin Public, à Bordeaux

Les Rencontres Woodrise 2020 se déroulent à Bordeaux jusqu’au 13 octobre. L’objectif de l’évènement est de présenter les acteurs du bois sous toutes ses formes. Dans le cadre de cet évènement, deux jeunes architectes en résidence à Rome, dans la Villa Médicis , Flavien Menu et Frédérique Barchelard ont installé leur création dans le centre ville bordelais. Le Pavillon Proto Habitat, un bâtiment modulable et « vert » de 8m de haut entièrement en bois est installé au cœur du Jardin Public depuis la fin septembre et séduit les élus, Pierre Hurmic et Alain Rousset en tête, mais aussi Muriel Boulmier, présidente de l’Union Régionale HLM.

Exit le logement spéculatif et place au logement modulable et écologique à dimension sociale. Un parti pris osé, quand les prix de l’immobilier explosent dans les grandes villes. C’est pourtant le choix qu’ont fait Frédérique Barchelard et Flavien Menu, tous deux architectes et pensionnaires de l’Académie de France à Rome, la Villa Médicis. L’une sort du monde de la peinture et du design, l’autre est diplômé de Sciences Po Paris et spécialiste des affaires urbaines, à la croisée entre la politique, l’économie et l’architecture. Ils ont imaginé ce qu’ils appellent leur « deuxième bébé » : Proto Habitat. Le bâtiment est installé à Bordeaux dans le cadre des Rencontres Woodrise, cycle de conférences, débats et expositions sur la filière bois.

 

« Innover avec un matériau historique et écologique »

Le Pavillon est un bâtiment en bois modulable de huit mètres de haut. Tantôt bureau, tantôt logement au gré de ses occupants. L’intérieur – 45 à 90 mètres carrés de surface habitable pour un seul bloc – peut lui aussi être modulé selon les désidératas. « C’est l’avantage du bois, précise Flavien Menu. C’est le matériau de construction le plus ancien que nous connaissons, mais aussi le plus simple à utiliser et le moins polluant ». En effet, le pavillon, dont chaque composant a été préfabriqué, a été monté dans le Jardin Public en cinq jours. Pour ce qui est de la dimension environnementale, la totalité du Pavillon, y compris les isolants, sont en bois issu de Nouvelle-Aquitaine ou d’Occitanie. Par ailleurs le bâtiment ne nécessite pas de fondations.

Pour les deux architectes, le Pavillon Proto Habitat remet en question les codes actuels de l’immobilier. « Nous sommes contre la financiarisation du logement. Nous avons imaginé un logement abordable et qualitatif », raconte Flavien Menu. Le Pavillon a nécessité un cahier des charges complexe, mais qui d’après ses concepteurs structure la filière bois régionale et génère de l’économie. En effet, pas moins de 23 partenaires, économiques comme institutionnels, ont été mobilisés par le projet Proto-Habitat. Au total, le coût de production de Proto Habitat (hors recherche et développement) ne dépasse pas les cent mille euros. Par ailleurs, les coulisses de l'élaboration du Proto-Habitat et le message que porte sont dévoilées dans une exposition abritée dans les locaux d'arc en rêve centre d'architecture, dans le même entrepôt que le CAPC (Rue Ferrère). L'exposition « Proto-Habtitat fabriquer hautrement, du prototype à l'habité » est disponible jusqu'au 03 janvier 2021.

 

Proposer un logement qualitatif, abordable et durable par le bois

Le côté modulable et écologique du Pavillon séduit les élus des collectivités partenaires du projet. « Je me retrouve totalement dans les valeurs de votre projet. Vous êtes les représentants d’une architecture d’avenir », adresse Pierre Hurmic aux deux architectes. Le Maire de Bordeaux, qui veut faire de sa ville un territoire durable, veut mettre l’accent sur l’accès au logement, notamment pour casser l’explosion des prix. « Nous avons déjà commencé à y travailler, à travers la mise en place de l’encadrement des loyers, par exemple », précise l’élu.

Muriel Boulmier, présidente de l’Union régionale HLM voit elle aussi Proto Habitat d’un bon œil. « le bois vient de Marmande ou de Casteljaloux, le cœur de la forêt, ma patrie », s’amuse la lot-et-garonnaise. Selon elle, le bois est un outil formidable pour offrir un logement abordable, confortable et durable. L’URHLM est d’ailleurs en discussion avec la filière bois régionale sur ce sujet. « Nous devons développer sur l’habitat bois en Nouvelle-Aquitaine », insiste-t-elle. Elle est rejointe sur ce point par Alain Rousset, Président du Conseil Régional. Le bois apparaît d’ailleurs comme une solution essentielle pour l’habitat, selon lui. « En séance plénière le 05 octobre, nous avons voté une charte pour réduire les perturbateurs endocriniens. Dans votre maison, la peinture, les isolants, ils sont partout. Le bois est une solution sur laquelle il faut miser, et pas seulement pour le logement », précise Alain Rousset.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Publié sur aqui.fr le 06/10/2020