Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Métropole | Confinement : la Mairie de Bordeaux s’organise

Pierre Hurmic

Alors que la France est confinée depuis ce vendredi, les collectivités s’organisent. Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, a tenu a détailler l’action de la Ville pour les semaines à venir. Ouverture des services publics, soutien à la population et à l’économie, on fait le point.

L’état de grâce de la métropole bordelaise n’aura décidément pas duré. Contrairement à plusieurs grandes villes, Bordeaux avait échappé au couvre feu du fait d’une situation sanitaire encourageante au niveau régional ces dernières semaines. « La situation en Gironde et à Bordeaux s’est terriblement dégradée ces derniers jours », éclaire Pierre Hurmic. Le Maire de Bordeaux prend pour exemple le taux d’incidence – nombre de contaminations pour 100 000 habitants. Il est passé de 98 à 178 cas entre la fin septembre et le 27 octobre (données de Santé Publique France).

« Il fallait prendre des mesures sévères pour enrayer la propagation de l’épidémie », reconnaît Pierre Hurmic, qui se refuse à tout commentaire sur les décisions de l’État. La Ville de Bordeaux a mis sur pied une cellule de crise pour organiser habitants et entreprises pour les prochaines semaines.

« Nous devons rester au plus près des bordelaises et bordelais »

L’action municipale est articulée en trois axes : le maintien des services publics (annoncé par le chef de l’État dans son allocution du 28 octobre), le soutien aux populations isolées et à l’économie locale. Depuis ce vendredi, la Mairie a notamment décidé d’ouvrir tous ses guichets, mairies de quartier et de maintenir l’ouverture des parcs et jardins du territoire. « Nous réfléchissons également à l’aménagement et la mise en place de parking gratuits pour les bordelaises et bordelais », reprend Pierre Hurmic.

Pour ce qui est des écoles, l’élu écologiste affirme que pour la rentrée des congés de la Toussaint, tous les établissements bordelais feront l’objet d’un protocole renforcé. « Sur la question des masques, l’Éducation Nationale a expliqué qu’elle dépannerait les enfants qui n’en ont pas, précise le Maire. Pour éviter des problèmes au niveau des stocks pour les écoliers, la Ville a passé une commande de masques ». Afin de soulager les personnes sujettes à l’angoisse ou au stress pendant le confinement, la Ville de Bordeaux a rejoint le dispositif CovidPsy33, en lien avec notamment l’ARS Nouvelle-Aquitaine, le CHU de Bordeaux. Par le biais de ce dispositif, les personnes peuvent échanger avec des psychologue par téléphone en appelant le 0 800 71 08 90.

Soutien aux associations et à l’économie

Pour soutenir les publics les plus fragiles, la Mairie souhaite « voir s’arrêter les expulsions de squats » durant la période de confinement et a également mis une auberge de jeunesse à disposition des services de l’État pour accueillir les sans domiciles fixes et/ou cas contact. « Nous renforçons également notre soutien aux associations, avec le don de gel hydroalcoolique et de masques et la mise à disposition de locaux », affirme Pierre Hurmic.

Au delà de l’aspect matériel, la Ville envisage également de renforcer son soutien financier aux associations. « Nous l’aborderons lors de notre prochain conseil municipal, reprend le Maire de Bordeaux. A ce jour nous avons déjà voté près d’un million d’euros d’aide supplémentaire pour les associations ». Pour les entreprises, le Maire de Bordeaux cherche des solutions permettant aux commerces non essentiels de rester ouverts pendant le confinement. Cela peut être au travers d'un arrêté permettant à certains commerces de rester ouvert  à l’image par exemple de ceux pris par le Maire d’Aubusson (Corrèze) et plusieurs autres en Nouvelle-Aquitaine. « Une nouvelle aide d’urgence pour les entreprises est en réflexion avec Bordeaux Métropole », souligne Pierre Hurmic.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 30/10/2020