Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | L'Actualité du Roman Noir et du Fantastique : Au bal des absents

Catherine Dufour : Au bal des absents. Seuil 2020- collection cadre noir-217 pages- septembre 20- 20 euros-

Claude est au bout du rouleau : la jeune femme est au chômage ; subissant les sessions de formation sans intérêt de Pôle Emploi, elle se sent partir à la dérive, devant quitter son logement et se voyant sdf… Mais grâce au divin hasard, la voilà chargée, finances à l’appui, d’une enquête sur la disparition d’une famille entière d’Américains, quelque part en France. Y réussir, c’est peut-être la garantie de s’en sortir, échouer…

Comme elle n’a rien à perdre, elle fonce, s’immergeant dans une campagne française des marges et dans une curieuse demeure, « le logement de tante Colline ». Mais sous ses aspects de vieux manoir un peu décati, l’endroit est menaçant : dès la première nuit, les fantômes vinrent à sa rencontre « son nez s’emplissait de la fine odeur des âmes mortes et des tissus expirant », la jetant au bas de son lit et la faisant déguerpir manu militari, au seuil de l’épouvante. Claude s’accroche, tournant en sa faveur les ressources locales; lesquelles se révèlent parfois menaçantes lorsque de curieux voisins protègent les maîtres du haut château. Elle rend alors coup pour coup, puisant consciencieusement dans la médiathèque publique du lieu un stock d’informations impressionnantes : la lecture assidue des classiques du fantastique (de Bram Stocker à Stephen King), le visionnage de nombre de films et la consultation de Wikipédia lui donnent, outre une solide culture sur le sujet, une série de recettes très utiles : on citera pèle -mêle le gros sel et l’ail, la citronnelle additionnée d’eau bénite, les comprimés de Xanax et une binette de jardin, quelques phrases rituelles issues des religions du Livre… Si on ajoute de jolis morceaux de bravoure littéraire comme le mode d’emploi pour s’en sortir lorsqu’on est enterrée vivante ou le maniement de la binette dans le corps à corps avec un être venu de l’au-delà, on ne boudera pas son plaisir. Bref, dans un parfait mélange de fantastique et de récit noir, voici l’itinéraire raconté avec beaucoup d’humour et de réalisme, tendu par le refus de subir, qui fait de cette « précaire » une battante.

Bernard Daguerre
Bernard Daguerre

Crédit Photo : La Machine à Lire

Publié sur aqui.fr le 19/11/2020