Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Lutte contre le cancer : Dominique Broustau traverse le bassin d'Arcachon à la nage

Dominique Broustau

Dominique Broustau se lance un nouveau défi. Atteint d’un cancer, il traversera le bassin d’Arcachon à la nage le 6 mars prochain, au profit de la recherche contre le cancer, via la Fondation Bergonié. Une campagne de dons a été lancée le 6 décembre dernier. Le but de cette action, c’est aussi de sensibiliser l’opinion, et montrer aux malades que tout est possible. Pour ce challenge, il s’entoure de 5 amis, sa « team aquatique », avec qui il effectuera la traversée. À travers cela, il souhaite montrer l’importance de s’entourer durant ce combat.

Voilà le challenge que s’est lancé Dominique Broustau : traverser le bassin d’Arcachon depuis le site des Cabanes Tchanquées de l’Ile aux oiseaux vers le Banc d’Arguin pour rejoindre la Dune du Pyla. Accompagné de sa « Team aquatique » il relèvera le défi le 6 mars prochain, 3 ans après le diagnostic de son cancer. C’est pour cette cause qu’il s’engage dans cette course folle. Un pari un peu fou, pour ce « terrien rugbyman », qui a fait du bassin d’Arcachon son « berceau de reconstruction ». Un projet qui se veut à la fois symbolique mais avec un message fort derrière : « on peut être diminué moralement et physiquement, mais en faisant un travail sur soi, on peut progresser, travailler à sa reconstruction, et l’activité physique peut contribuer à ça », livre Dominique Broustau. 

Le sport comme thérapie 

Se fixer des étapes à franchir, garder le positif dans les moments compliqués, voilà de quoi se nourrit le challenger. Pour lui, le sport a une place très importante dans la maladie. Il permet de reprendre confiance en son corps, de se dépasser. Il a de vraies vertus thérapeutiques, tout comme l’art. Pour traverser cette épreuve de la maladie, Dominique a fait le choix de s’entourer, comme pour cette traversée. « Quand on est touché par cette maladie, on peut être tenté de la garder pour soi, de ne pas la partager. Mais pour moi ce que je souhaite faire passer c’est qu’en la partageant, on peut démultiplier les forces qui sont des transferts d’énergie. S’entourer c’est s’irradier d’ondes positives », raconte-t-il. Jouer collectif, ça participe à la guérison mais « ça sert aussi à lever le tabou ». C’est donc Arnaud, Cécile, Marie-Christine, Philippe et Sébastien qui se tiendront au départ à ses cotés. 

 La campagne de dons a été lancée le 6 décembre dernier. Les bénéfices seront versés à la Fondation Bergonié. Le choix n’est pas anodin. Pour Dominique Broustau, il est important de soutenir la recherche scientifique, mais il l’est tout autant de participer au développement de nouvelles thérapeuthiques, de soutenir l’acquisition d’appareillage de pointe et favoriser la prise en charge « globale » du patient. Voilà pourquoi il a pris la décision d’associer la Fondation Bergonié à ce projet caritatif. 

Des « messagers » impliqués dans la cause 

 Une page Facebook est disponible ; il est possible d'y suivre la préparation physique de la traversée, et d'y lire des messages de soutien de sportifs de haut niveau mais aussi d’artistes. Le but avec ces « messagers », comme Dominique les appelle, c’est de faire passer des messages forts. Stéphanie Cano - Capitaine de l'équipe de France Championne du Monde en 2003 - par exemple, soutient à la fois cette initiative mais tient aussi à souligner l’importance de la relation entre le sport et la santé. Mais aussi Camille Grassineau, joueuse de Rugby qui apporte également son soutien avec des valeurs présentent tant dans le sport que dans la maladie : combativité et ténacité. Andréa Lardez, joueuse professionnelle de football au FC Girondins de Bordeaux et Maxime Moisand, hockeyeur sur glace professionnel, Capitaine de l'équipe des Boxers de Bordeaux ont également apporté leur soutien. D’autres viendront faire briller le tableau. 

https://traverser-vivre.com/

Mélanie Philips
Mélanie Philips

Crédit Photo : Dominique Broustau

Publié sur aqui.fr le 30/12/2020