Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Invino Event développe les dégustations virtuelles

Khadija Ben Ammar, gérante d'Invino Event et Julie, salariée

Le secteur de l’évènementiel est, comme tant d’autres, très impacté par la crise sanitaire. Le virtuel s’impose comme LA solution pour que les entreprises continuent leur activité. Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event - expert en animations œnoludiques -, a fait le choix d’emprunter ce virage digital pour traverser cette épreuve. Dès le mois de mars, elle a réagi afin de sauver le navire et surtout « en ressortir plus fort à la fin ». Alors, comment le monde du virtuel prend sa place dans une entreprise d’évènementiel ? Réponse avec Khadija Ben Ammar.

« Je ne suis pas quelqu’un qui abandonne », clame haut et fort Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event. D’abord employée depuis 13 ans, elle a comme projet en 2019, de reprendre les rênes de l’entreprise en mars 2020. Une date qui résonne désormais dans l’esprit des Français : le début du confinement. « Ce que j’ai fait malgré l’arrivée de la crise. J’ai repris cette entreprise en toute connaissance de cause. À partir du moment où j’ai pris cette décision, je me suis dit que j’allais me donner tous les moyens pour réussir, en acceptant de ne pas savoir de quoi sera fait demain ». Très vite, la chef d’entreprise organise des ateliers virtuels : « j’ai décidé, dans un premier temps, de faire découvrir les arômes du vin avec des ingrédients qu’on a tous à la maison, comme le beurre, le café, le thé vert ou encore des agrumes ». Les retours très positifs l’ont poussée à réfléchir davantage sur le concept et en avril, les ateliers de dégustation virtuelle ont vu le jour. 

Des prestations premium

Il a fallu s’adapter aux besoins et aux attentes des clients. Début avril donc, émerge cette idée dans la tête de la pétillante Khadija. Un test de dégustation virtuelle est réalisé avec les partenaires et animateurs avec lesquels Invivo Event a l’habitude de travailler. Au vu de l’engouement et des très bons retours, elle décide de proposer le concept activement à ses clients. Le premier évènement digital a eu lieu fin juin début juillet avec une entreprise regroupant une centaine de participants. L’été étant une période calme dans le secteur de l’évènementiel, les animations se sont accélérées surtout à partir du mois de septembre. Pour atteindre des chiffres très satisfaisants avec « un mois de décembre extraordinaire, où on a fait 20 ateliers virtuels sur un seul mois. En quelques mois seulement on en a fait 30, alors qu’en un an on fait 100 animations en présentiel », se satisfait Khadija. L’objectif est de « continuer à partager de la bonne humeur, de la convivialité, comme on le fait depuis 15 ans, pendant ce moment difficile ». Au total un accueil de 700 participants dans 15 pays différents. « J’y croyais, mais je ne pensais pas que ça prendrait aussi vite », se réjouit la chef d’entreprise. 

Qui dit digital, ne dit pas baisse de la qualité ! « On propose un coffret qui est très élégant, avec des vins qui ont très bonne réputation : du Saint-Émilion premier cru, du Chablis premier cru… des belles appellations ! Avec la volonté de rester dans des prestations premium en référence à ce que l’on fait d’habitude », explique-t-elle. 

Animatrice pendant un atelier dégustation virtuelle

Le client au coeur

Si Khadija Ben Ammar avait pour volonté de reprendre seule l’entreprise, elle s’est rendue compte qu’avec la situation sanitaire et ses nouvelles ambitions, cela ne serait pas possible. « Pour moi un chef d’entreprise n’avance pas seul. Il peut aller loin s’il est bien entouré. J’ai compris que si je voulais passer la prochaine vitesse, j’avais besoin de quelqu’un pour m’accompagner. Et, honnêtement, seule, je n’aurais pas pu faire tout ça ». C’est ainsi qu’elle a embauché Julie, en contrat de professionnalisation. Aussi, les animateurs indépendants avec lesquels elle a l’habitude de travailler depuis de nombreuses années, sont totalement intégrés au projet.

Cette alternative permet à Invino Event de garder la tête hors de l’eau, et à sa dirigeante « d’être sereine sur l’avenir ». Si les entreprises ont besoin de ses services, elle aussi a besoin d’eux pour espérer un avenir et « tenir le plus longtemps possible face à la crise ». Cette nouvelle forme d'animation a permis de toucher une autre clientèle, différente de celle qu’elle avait avant. « Là où je vois une réelle différence, c’est qu’on fidélise beaucoup plus nos clients. Par exemple, on a un client qui est venu en novembre pour deux prestations virtuelles, il a adoré et nous a repris six ateliers en décembre. Ça, c’est quelque chose que l’on ne voyait pas autant avant », raconte Khadija, sourire aux lèvres. Un accompagnement et un service client de qualité qui permettent de créer un lien et construire une relation de confiance avec le client. 

Et après ? 

Si l’avenir est incertain, Khadija sait d’avance qu’elle gardera les animations digitales sous le coude, même quand la situation sanitaire sera arrangée. « Je pense que dans tous les cas, le fait d’avoir à la fois une offre en présentiel et une offre digitale, cela nous sera bénéfique. Le client choisira en fonction de ses envies et de ses besoins, et nous on s’adaptera, comme on l’a toujours fait ». De plus, cette période leur permet d’acquérir une maîtrise et une expérience que d’autres concurrents n’auront pas. « Le fait que moi je vive bien la situation, que j’aille de l’avant, que je sois dans l’action, ça a permis à Invino de rayonner davantage et de nous faire encore plus connaitre », se félicite la gérante, dans son blazer jaune. 

Pour l’heure, deux types d’ateliers sont proposés. D’abord les dégustations virtuelles et le « InVin’Escape Online », fraîchement sorti. Le principe est simple, c’est un mélange de dégustation de vins avec des énigmes, comme un escape game, toujours accompagné d’un animateur. Une autre animation sera dévoilée dans les jours à venir. « On arrive à embarquer le client, avec de l’interaction et en les rendant acteurs de ce moment. Un embarquement dans un voyage autour du vin avec de la convivialité, des rires et des échanges ».

Mélanie Philips
Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 13/01/2021