Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Covid-19 : Lancement de la campagne vaccinale pour les plus de 75 ans

Mme Meister, première vaccinée par le Dr Veaux.

La course au vaccin se poursuit. Après les personnels soignants, les personnes âgées de plus de 75 ans et personnes à risques sont désormais prioritaires. La campagne vaccinale de ce public cible a débuté ce lundi 18 janvier. Benoît Elleboode, directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, Yves Foulon, maire d’Arcachon ont accueilli les premiers bénéficiaires de la ville dans la Salle au Tir à Arcachon. Ici, l’objectif est de l’ordre de 200 vaccins par jour, soit 1 millier par semaine. Les créneaux sont d’ores et déjà remplis pour les deux semaines à venir.

À l’entrée du parking de la Salle du Tir au vol, un système de filtrage est mis en place avec les forces de l’ordre. Près de 200 personnes sont attendues chaque jour, pour recevoir leur dose vaccinale, soit au total 1000 personnes vaccinées par semaine. Mais Dr Veaux, président des médecins généralistes du Sud Bassin, tient à préciser que « l’objectif du chiffre n’est pas notre seule obsession. Il est primordial de bien accueillir les patients, nous sommes soucieux de bien faire notre travail. Nous sommes plutôt dans l’obsession des patients dans leur singularité, les rassurer en fonction de leurs traitements, l’isolement et de leurs antécédents médicaux ». 

La première injection

Après s’être déjà très impliqué dans la lutte contre le virus, Yves Foulon, maire d’Arcachon, est fier de poursuivre ses efforts avec le centre de vaccination, « afin de mettre en place une politique de santé cohérente ». La première vaccinée a 84 ans. Mme Meister, souhaitait « attendre de voir ce que ça faisait sur les autres avant de le faire ». Très rassurée et les yeux rieurs, elle a reçu sa première dose de vaccin ce matin, loin d’être intimidée par le fait d’être sous le feu des projecteurs. Mise en confiance par le Dr Veaux qui se veut très rassurant, elle échange en même temps avec le maire, Fabienne Buccio et Benoît Elleboode. Comme elle, déjà 3 000 personnes sont pré-inscrites sur la plateforme de la municipalité. Le centre de vaccination ouvre ses portes au grand public dès cet après-midi. Il est également possible de prendre rendez-vous soit sur Doctolib, Keldoc ou Maiia, mais aussi directement auprès des établissements, dont la liste figure sur le site sante.fr ou celui de l’ARS Nouvelle-Aquitaine. Autre solution: appeler le 0800 009 110. 

Benoît Elleboode et Fabienne Buccio en conversation avec Yves Foulon, maire d’Arcachon

En Gironde, 15 centres de vaccination sont opérationnels, « bientôt 17 » précise Benoît Elleboode, directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, et 90 en Nouvelle-Aquitaine. Cela est bien évidemment possible « grâce à la mobilisation très forte des établissements de santé publics et privés, des professionnels de santé libéraux mais aussi des collectivités territoriales », souligne Fabienne Buccio. Cette stratégie nationale s’appuie sur les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS). La vaccination ciblée, avec d’abord les personnes âgées de plus de 75 ans et les personnes vulnérables, permet d’éviter les décès et la saturation du système hospitalier. « Nous démarrons aujourd’hui la course finale contre la maladie », clame la préfète. « Il est important de rappeler que le vaccin proposé actuellement n’empêche pas de tomber malade ni de transmettre la maladie, il limite le développement de formes graves », précise Benoît Elleboode.

« Nous démarrons aujourd’hui la course finale contre le maladie »

Depuis le début de la campagne vaccinale, 34 689 vaccinations ont d’ores et déjà été réalisées, plaçant la région Nouvelle-Aquitaine parmi les régions ayant le plus vacciné. « D’ici la fin janvier, 100 000 personnes seront vaccinées », assure Fabienne Buccio. Elle annonce également que la campagne de vaccination des personnes de plus de 75 ans ne sera pas terminée à la fin du mois. Pour lutter contre l’isolement et qu’il y ait « une égalité et une équité dans la distribution du vaccin », chaque centre de vaccination devra organiser des tournées à domicile. 

La gestion des doses se fait « à flux tendu » et deviendra « très tendu » après l’annonce d'un léger retard dans la livraison des vaccins par Pfizer, ce week-end. L’objectif est « d’épuiser les stocks », confirme le directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine. Cependant, la préfète tient à rajouter « qu’aucun nouveau centre ne sera ouvert si nous ne sommes pas sûrs de pouvoir l’alimenter en vaccins ». Aussi, la gestion se fera en s’assurant que chaque personne ayant reçu sa première dose, pourra recevoir la deuxième. 

Mélanie Philips
Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 18/01/2021