Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Pau: de grandes ambitions pour le Centre Bosquet et les Galeries Lafayette

Les Galeries Lafayette Place Clémenceau à Pau, avant l'incendie de 2016

Le maire de Pau avait promis à l'occasion de ses voeux, des annonces rapides et concomitantes concernant le sort du centre commercial Bosquet et du bâtiment des Galeries Lafayettes. Voilà qui est fait, depuis ce vendredi midi. Au côté de David Pouyanne, PDG du groupe immobilier Essor, François Bayrou a présenté la stratégie choisie par la ville concernant ces deux établissements connaissant des situations délicates. Si le premier s'apprête à perdre sa vocation commerciale, le second, propriété des Galeries Lafayette va passer aux mains de la mairie pour une restructuration d'ampleur tout en maintenant sa vocation commerciale, et la présence de l'enseigne dans la ville.

Du point de vue de la revitalisation du centre ville de Pau, c'est une double opération de grande ampleur qu'a annoncée ce vendredi François Bayrou. Celle-ci concerne d'une part le centre commercial Bosquet, dont la vacance commerciale frôle les « 70 voire 80% en ce début d'année », et d'autre part, le bâtiment des Galeries Layette, à l'abandon depuis l'incendie qui s'y était déclenché en 2016. Si l'enseigne, propriétaire du bâtiment, avait bien présenté un projet architectural d'envergure pour sa restructuration, la crise du Covid 19 et ses conséquences économiques et financières importantes pour le groupe, l'ont amené à y renoncer.

Centre Bosquet : vers une vocation de loisirs
Face à ces deux points noirs du centre-ville de la capitale béarnaise, le maire de Pau a donc décidé de « reprendre les choses en mains ». Pour ce qui est du centre Bosquet, construit sur l'ancien hôpital de Pau, « il a vieilli, il est moins pratique pour le commerce, et il rencontre des difficultés de gestion », pointe François Bayrou. Actuellement géré par un fonds à majorité chinoise, depuis 7 ou 8 ans, le bâtiment va être repris dans son ensemble par le groupe immobilier palois ESSOR. « Un rachat que la ville va soutenir à hauteur de 950 000 € », annonce le maire. Objectif pour Essor : donner « un nouveau souffle » au bâtiment, explique David Pouyanne son PDG.
Et pour ce faire la vocation du lieu sera tout autre : « Nous avons une programmation très axée sur les loisirs, avec un peu de services et un peu de commerce, qui viendra en synergie avec les autres offres. Ca ne sera plus un centre commercial, il n'y aura plus de galerie, et tous les accès seront à l'extérieur, afin d'ouvrir le lieu sur la ville. » Au programme : « un kid park, un bowling, du billard, des jeux de réalité virtuelle et un escape game... » Les cibles principales : les jeunes, enfants et ados, mais aussi les adultes, avec notamment une offre de loisir pour les entreprises. Au total environ 10 M€ d'investissement pour le groupe palois. Côté calendrier, le centre Bosquet nouvelle version devrait voir le jour « dans environ 5 ans », car il est très lié au calendrier des Galeries Lafayette.

Galeries Lafayette: "un futur centre commercial de coeur de ville"
En effet, les Galeries Lafayette étant depuis l'incendie, réfugiées au Centre Bosquet, les travaux de ce dernier ne pourront démarrer que lorsque l'enseigne aura déménagé. Plus exactement aura retrouvé le chemin de son ancien et historique immeuble dont la belle façade donne sur la place Clémenceau. Un bâtiment que la Mairie s'apprêtent à racheter aux Galeries Lafayette, pour reprendre en main sa réhabilitation suite à l'incendie de 2016. 
« Nous allons devenir, nous la Ville de Pau, les constructeurs et promoteurs de cette opération de restructuration », annonce François Bayrou. L'idée ici est de « louer à l'enseigne historique, une part importante du bâtiment, mais aussi de chercher d'autres commerces pour occuper les surfaces que les Galeries Lafayette ne prendraient pas. C'est à dire sans doute entre 2500 et 3000 m2 sur les 6000 que compte le bâtiment. » L'ambition que poursuit le maire est bien « de construire un centre commercial de cœur de ville avec le caractère patrimonial du bâtiment. Pour la Ville c'est une opération qui est à peu près du même ordre que ce que nous avons fait avec les Halles ». Quant au délai avant de découvrir l'ambitieux projet : « deux ans et demi environ » estime François Bayrou.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Flo641

Publié sur aqui.fr le 22/01/2021