Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Ostavals, prochain "relais" de la Communauté basque sur le chemin de Compostelle

Ostavals, le bâtiment

On a parfois reproché à la jeune Communauté territoriale Pays basque d'oublier son Pays basque profond au profit de sa côte prestigieuse, alors que s'y trouvent ses racines. Or avec la création d'Ostavals, un centre de valorisation avec espace de restauration locale, le village d'Ostabat, 200 âmes et passage incontournable du Chemin de Compostelle en deviendra un relais. Vendredi, le président de la Communauté Jean-René Etchegaray, et son vice-président au tourisme durable et à l'accessibilité, Daniel Olçomendy, ont dévoilé ce projet touristique et social, en présence de l'architecte Vincent Candau.

Daniel Olçomendy, aujourd'hui vice-président en charge du tourisme durable et de l'accessibilité à la Communauté territoriale du Pays basque et maire d'Ostabat-Asme _200 âmes_ en avait rêvé quand il était au pôle d'Iholdi-Oztibare: son village entre Cize et Mixe, carrefour des trois voies jacquaires en provenance de Tours, du Vezelay et du Puy-en-Velay, va trouver sa place sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle grâce à un ambitieux projet. De quoi hisser le village sur un des relais qui mènera à Saint-Jean-Pied-de-Port, l'incontournable étape du célèbre pèlerinage. Car c'est à Ostabat que se trouve les sièges sociaux de l'Appellation d'Origine Controlée Ossau-Iraty, de la Charte de qualité Idoki, l'association des fermiers du Pays basque, et de l'Association BLE, un centre de formation pour futurs agriculteurs.

Otavals, c'est le nom du centre de valorisation du patrimoine et espace de restauration locale, créateur d'emplois durables, accessible et écologique, qui s'adressera aux pèlerins comme aux habitants. Un nom inspiré d'une variante d'Ostabat en langue Navarro-Aragonaise et qui sera érigé en 2022, à quelques pas du village sur ce chemin classé au patrimoine mondial par l'Unesco.

Vendredi, Jean-René Etchegaray, le président de la Commmunauté Pays basque, avec Daniel Olçomendy, a tenu à dévoiler ce projet, financé par la Communauté (1,6 Millions d'euros) avec l'aide non négligeable de l'Europe à travers le projet transfrontalier Feder Poctefa (250 000 €), du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques (250 000 €) et de la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du Contrat Attractivité Pays basque (365 000 €). L'occasion aussi pour lui de rappeler que la Communauté ne portait pas le seul poids des demandes côtières, mais avait dans ses attributions le bien-être - et le souci - du Pays basque dit, intérieur.

Un projet écologique, ludique social et accessible pour les handicapés
Ostavals le bâtiment

 

Porté et imaginé par la Communauté Pays basque dans le cadre du réseau transfrontalier Jacob@cces, réunissant les villes de Pampelune et Jaca, Ostavals a pour objectif de donner un accès universel et inclusif au patrimoine jacquaire des trois territoires, et aux visiteurs, les clés de lecture des paysages agricoles en Basse Navarre, de l'Oztibarre (ancien canton d'Iholdi), de la Cize (Saint-Jean-Pied-de-Port) et de l'Amikuze (ancien canton de Saint-Palais). Comme il s'adresse tant aux habitants du village. "Le chemin de Compostelle, ce sont 10 à 12 000 pèlerins par an qui transitent par Ostabat a rappelé Jean-René Etchegaray, tout en soulignant que ce projet ancien de valorisation d'une vallée d'Oztibarre qui compte 1 400 habitants n'aurait pu se réaliser en matière de financement sans l'avancement, l'existence et l'appui de la Communauté d'agglomération Pays basque. "C'est un équipement majeur pour le patrimoine culturel du Pays basque avec un niveau de financement exceptionnel. Ce projet permettra de voir aussi comment on peut décoder, interpréter le paysage qui l'entoure".
En travaillant depuis quinze ans sur ce projet d'une structure différente à l'époque, Daniel Olçomendy se réjouissait de son aboutissement "grâce au travail transversal qui évoque autant de politiques publiques."

Ostavals: "Du paysage à l'assiette" et un projet de douze emplois

D'une superficie de 330m2, ce bâtiment Ostavals situé à seulement trois cents mètres du bourg d'Ostabat, sera selon le vœu de la Communauté Pays basque, exemplaire, en matière d'accessibilité notamment pour les personnes en situation de handicap, avec une forte ambition écologique, comme l'expliquera aussi l'architecte Vincent Candau, du Cabinet V2S, son concepteur. Cerné de jardins potagers il offrira un espace d'exposition afin de mettre en valeur les paysages de l'Oztibarre, de la Cize et d'Amikuze, s'appuyant sur le travail de recherche mené depuis 2017 par l'équipe de Cyrille Marlin, chercheur au CNRS, fruit d'un échange avec les agriculteurs et les filières agricoles du Pays basque.
"Du paysage à l'assiette", comme l'a joliment intitulé Daniel Olçomendy, le rez-de-chaussée sera constitué d'un espace de restauration qui proposera des produits issus des filières agricoles du Pays basque et... du jardin partagé à proximité. Une offre qui illustre aussi la vocation touristique d'Ostavals mais aussi aux personnes qui vivent et travaillent au village et dans la vallée. "Ostavals sera une véritable vitrine de notre politique agricole, un lieu à la scénographie de saison, adapté, ludique, pédagogique où les structures d'animation, de conférence qui voudront l'animer seront les bienvenues", ajoutait l'élu.

Mais ce n'est pas tout ! Le projet aura aussi une vocation sociale avec la construction jouxtant le premier bâtiment d'un centre d'hébergement de 800m2 porté par l'association EVAH – Espace de Vie pour Adultes handicapés — qui sera constitué d'une vingtaine de logements inclusifs. Ses résidents et leur encadrement pourront prendre part à l'animation d'Ostavals mais aussi quatre logements sociaux dans une maison voisine appartenant... à la Communauté d'agglomération. Daniel Olçomendy ne cachait pas que la réalisation de ce premier rêve pourrait en inspirer d'autres.

"On le voit, se réjouit Daniel Olçomendy, on fait un bond quantitatif en matière d'accueil de la population grâce à la puissance publique qui nous permet de réaliser ici, dans la vallée, un véritable projet structurant pour notre territoire de véritable inclusion, de mixité, et d'environnement avec un complexe à énergies positives." Construit en 2022, il devrait accueillir ses premiers hôtes en 2023 et donner lieu à la création de douze emplois.

Félix Dufour
Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Publié sur aqui.fr le 26/01/2021