Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Fusion des Chambres des Métiers : ce que ça change

Le Centre de formation de Lagord accueille 1680 apprentis

Au 1er janvier 2021, les 12 Chambres des métiers départementales de Nouvelle-Aquitaine ont fusionné en une seule, régionale. Son budget a été voté dans la foulée, le 18 janvier, par les 96 représentants des chambres départementales. Leurs présidents gardent leurs fonctions, et les locaux restent des antennes de la Chambre régionale. Concrètement, les usagers devraient percevoir peu de changements. Exemple en Charente-Maritime, le deuxième plus gros site de Nouvelle-Aquitaine en termes d’entreprises adhérentes (20680).

« Ca fait deux ans qu’on travaille à l’harmonisation des services », explique Chirstian Chenevrière, le directeur territorial, « sur la partie technique, ça ne va pas changer grand-chose. La mutualisation de ce qu’on appelle « les fonctions supports » que sont les services informatiques, finances, ressources humaines et communication, va permettre d’harmoniser l’offre de services à destination des entreprises, notamment sur les formations ». A l’en croire, cette mutualisation des moyens a surtout un intérêt économique. « Avant, la CMA 17 tournait avec un chiffre d’affaires annuel de 20 millions d’euros. Au niveau régional aujourd’hui, c’est un budget de 115 millions. Ca permet d’envisager de plus gros investissements comme la construction ou la réfection de bâtiment, ou le lancement de nouvelles formations ».

Si la régionalisation a permis d’harmoniser l’offre de formations à l’échelle régionale, un budget plus conséquent va également permettre aux antennes locales d’en créer de spécifiques adaptées aux besoins de leur territoire… Et ainsi de tirer leur épingle du jeu.

De nouvelles formations 

La CMA 17 a ainsi mis en place deux nouvelles formations courtes entre fin 2020 et début 2021. Public ciblé : les adultes de plus de 20 ans en reconversion professionnelle ou fraichement diplômés du supérieur, nombreux à reprendre le chemin de l’apprentissage. La première est une formation CQP d’hydro-technicien – spa de 280 h, pour alimenter notamment la filière thalasso et thermalisme de la région, qui recrute toujours. Le Centre de formation (CFA) de Lagord a l’avantage de posséder un pôle Spa, avec tout le matériel d’un véritable institut, des tables de massages aux baignoires de balnéothérapie.

L’autre formation est un premier cycle d’apprentissage à la réparation de vélos (non électriques). Avec l’explosion de l’usage de la petite Reine, la demande en maintenance est forte. Une première promotion de 24 professionnels devrait être opérationnelle pour cet été, qu’ils soient embauchés ou à leur compte. « On a reçu beaucoup de dossiers de candidatures avec de très beaux projets de création d’entreprises », s’enthousiasme Marie-Christine Bernal, la directrice du CFA. Les deux sessions de formations de février/mars et avril/mai sont déjà complètes, et il y a déjà une liste d’attente pour une éventuelle 3e session. La CMA est également partenaire d’une formation montée avec l’association Hermione-Lafayette, dont la première session vient de démarrer avec des jeunes titulaires d’un bac Pro.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 29/01/2021