Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Cenon : cinq graffeuses unies pour le ''Vivre ensemble''

graff palmer une

Du 1er au 5 février, cinq habitantes de Cenon ont réalisé un graff au niveau de la place Beaumarchais sur le thème du « Vivre ensemble ». Une œuvre née sous l'impulsion du centre social La Colline et concrétisée notamment grâce à l'aide de la Mairie, du bailleur social Domofrance et de Zarb, graffeur professionnel dont la rive droite accueille déjà plusieurs œuvres.

Elles s'appellent Karima, Malika, Hanane, Faïza et Houria et sont toutes les cinq habitantes de Cenon ainsi qu’adhérentes du centre social La Colline. Autre point commun ? Elles ont participé ensemble, tout au long de la semaine dernière, à la réalisation d'un graff sur les murs du 10 rue Beaumarchais, à Palmer. Une œuvre qui s'inscrit dans le cadre de plusieurs autres réalisations dans le quartier, toujours sur le thème du vivre ensemble. Premier de la série, le chantier graff que lance La Colline en juin 2020 avec de jeunes cenonnais remporte un franc succès. Une initiative rapidement suivie par une seconde, puis par une troisième, mettant cette fois-ci à contribution, des familles de la commune.
Des projets très bien reçus, tant par les habitants que par les élus, précise Camille Béneult, médiatrice culturelle du centre social; ce qui les incite à récidiver, mais en proposant cette fois l'idée à des habitantes du secteur. Un projet exclusivement féminin qui a vu le jour durant le premier confinement, comme le précise la médiatrice : « l'objectif était de les aider à sortir de leur quotidien où la famille occupe souvent une place prépondérante ; de leur offrir un moment rien qu'à elles, loin de leurs tâches et contraintes habituelles. Un service de garde d'enfants a même été mis à leur disposition pour leur permettre de se libérer », poursuit-elle.

graff palmer

De l'art et un message

Sélectionnées par l'équipe de La Colline, les ''candidates'' ont tout d'abord planché sur ce que signifiait pour elles, le « vivre ensemble » ; un thème récurent pour ce centre situé dans une commune forte de quelques soixante nationalités. Des idées qu'elles ont ensuite transmises à Zarb qui s'est chargé de tracer les bases du graff sur la façade avant qu'elles ne le remplissent de couleurs vives et attrayantes, tranchant avec l'uniformité du quartier. ''Paix'', ''partage'', ''respect'', ''amour'', ''famille'' côtoient ainsi désormais sur ce mur gracieusement prêté par le bailleur Domofrance, les grands principes républicains ''liberté-égalité-fraternité'', ainsi que...Wonder Woman ! « Un thème (le super-héros) très courant dans la culture du Street Art et que nous avons voulu revisiter », explique Zarb. Une « femme forte » qui soutient la ville -stylisée en arrière plan- , comme les femmes de ce quartier, porteuses de valeurs essentielles à la vie en communauté le soutiennent et soutiennent leurs familles.

« Souvent précédemment salis ou squattés par des jeunes, les endroits accueillant ces graffs à Palmer deviennent, dès lors, des lieux dignes d'attention et sont davantage respectés », note Camille Béneult. Quant aux ateliers, ils permettent aux participants, tant de s'exprimer que de libérer leur créativité. De faire des rencontres et de créer des liens, aussi. « Ce chantier a permis de libérer la parole des femmes en tant que citoyennes. Tout comme les précédents, il aide aussi les habitants à se réapproprier leur quartier », a précisé Fernanda Alves, adjointe au développement associatif et aux actions jeunesse, lors de l'inauguration qui a eu lieu vendredi soir, en présence, notamment, de Michèle Attias, présidente de La Colline.

Un cinquième chantier est d'ailleurs d'ores et déjà prévu en avril prochain (toujours avec Zarb et en partenariat avec Domofrance), avec des jeunes. Un travail qui se déroulera sur deux semaines et verra, à terme, la réalisation d'un nouveau graff et d'une jardinière. De quoi embellir progressivement le quartier.

Emmanuelle Diaz
Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Publié sur aqui.fr le 08/02/2021