Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Bordeaux : inauguration du Campus Mobilités Kéolis, premier CFA créé par l'entreprise de transport.

1

Hier, Kéolis, société en charge des transports en commun bordelais, a inauguré le premier Campus Mobilités Kéolis de France. Une structure implantée en Gironde qui accueille pour sa première promotion, une quinzaine de jeunes qui vont, durant six mois, être formés au métier de conducteur. Cette formation de proximité leur offrant, à terme, la perspective de trouver un emploi.

Ils sont quinze (trois filles et douze garçons) et représentent la première promotion du Campus Mobilités Kéolis, un nouveau CFA (Centre de Formation des Apprentis) créé par cette filiale de la SNCF. « Au niveau de la Région, on appelait de nos vœux qu'il puisse y avoir des formations de proximité. Cela a déjà été le cas avant, mais ici, en plus, il est question d'apprentissage, ce qui permet aux jeunes d'être au cœur de l'entreprise. Ils auront un tuteur et seront quasiment opérationnels à l'issue de la formation », précise Renaud Lagrave, vice-président de la Région en charge des infrastructures, des transports et de la mobilité et parrain de la promotion. « C'est quelque chose d'assez significatif, d'important et qui nous permet de répondre aux ambitions qu'on a de continuer le transport public à l’échelle de la région », poursuit-il. Une région de Nouvelle-Aquitaine précisément choisie par Kéolis -entreprise nationale- pour l'implantation de ce premier centre, en raison de sa politique d'offre de transports extrêmement importante visant notamment à l'aménagement du territoire (avec une couverture la plus complète possible de ce dernier) et à la transition énergétique (sortie du diesel pour les TER et cars souhaitée d'ici 2030).

Un métier et des perspectives d'évolution

Destinée à former en six mois des conducteurs et conductrices de véhicules lourds affectés au transport de voyageurs, cette formation est une aubaine pour ce secteur actuellement en pénurie de main d’œuvre car peu attractif aux yeux des jeunes. L'objectif est donc aussi, de communiquer sur des métiers qui, grâce au passage au numérique, ont évolué et qui, comme le rappelle Renaud Lagrave, « ne ressemblent plus à ce qu'ils étaient il y a vingt ou trente ans ». S'adressant à des jeunes âgés de 21 à 29 ans, cette formation qualifiante s'effectuera au sein des entreprises Keolis Gironde et Keolis Cars de Bordeaux, avec à la clef, un titre professionnel et de fortes chances d'accès à un emploi.

Une formation de six mois dont trois seront consacrés à la conduite (notamment grâce à un simulateur) et à l'obtention du permis D, un mois à tous les aspects importants du métier de conducteur -dont la sécurité, la relation client et l'accueil de personnes à mobilité réduite- et enfin, deux mois d'immersion en entreprise pour la conduite de véhicules sur les différentes lignes exploitées dans la région de Bordeaux par les deux entreprises. A noter que d’autres apprentis rejoindront la formation à la fin du mois de Février et au mois d’Avril, pour être formés par Keolis Bordeaux Métropole sur le réseau TBM. Les deux promotions devant permettre de former au total 45 futurs conducteurs et conductrices, qui travailleront dans la région au sein de Keolis. Plusieurs options s'offrant alors à eux : assurer les différents transports de voyageurs en cars et navettes (tourisme, scolaire, lignes urbaines et interurbaines) au sein de Keolis Cars de Bordeaux et Keolis Gironde, travailler sur les lignes de bus ou de trams du réseau TBM pour Kéolis Bordeaux Métropole ou encore devenir formateurs-trices ou managers-euses ; des opportunités de développement se présentant tout au long du parcours.

A terme, Kéolis qui, en Nouvelle-Aquitaine, emploie près de 3000 personnes et en recrute 400 tous les ans, ambitionne de former à l'année, 60 apprentis pour les métiers de la conduite sur le territoire régional et plus de 400 au niveau national.

Un autre CFA relatif aux métiers de la maintenance est aussi envisagé.

Emmanuelle Diaz
Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Publié sur aqui.fr le 16/02/2021